Accueil > À propos de la ville > Portrait > Arrondissements > Charlesbourg

Charlesbourg

Créé en 2002, l’arrondissement de Charlesbourg épouse le même découpage territorial que l’ancienne ville du même nom.

S’étendant du contrefort des Laurentides jusqu’aux abords de l’arrondissement La Cité- Limoilou, cet ancien territoire agricole a évolué au cours de la dernière moitié du 20e siècle en une banlieue moderne et prisée pour sa qualité de vie.

Le Trait-Carré

Charlesbourg se distingue par les traces tout à fait singulières qu’a laissées son histoire dans le paysage. Le Trait-Carré, cœur historique de l’arrondissement, témoigne avec éloquence de cette richesse. Nulle part ailleurs en Amérique un village en forme d’étoile n’a été conservé avec autant d’intégrité. Ce découpage original, s’inspirant de villages en Europe, est un legs des Jésuites, qui se voient concéder la seigneurie de Notre-Dame des-Anges dès 1626.

Consacré arrondissement historique en 1965, le site recèle de nombreux éléments architecturaux d’intérêt, tels que le Moulin des Jésuites, l’église Saint-Charles-Borromée la Galerie d’art du Trait-Carré et les maisons Magella-Paradis et Ephraïm-Bédard. Plusieurs activités s’y tiennent : expositions, animation, visites guidées.

Une bibliothèque au cœur du Trait-Carré

Inaugurée en 2006, la nouvelle bibliothèque de Charlesbourg compte une impressionnante collection de documents divers.

Une toiture unique au Québec

Avec une surface totale de 1 830 m2, la toiture végétale de la Bibliothèque constitue la plus grande au Québec et l’une des plus importantes au Canada. En Amérique du Nord, elle représente l’une des plus grandes parmi celles qui sont accessibles.

Une bibliothèque géothermique

La nouvelle Bibliothèque de Charlesbourg utilise la géothermie pour son chauffage et sa climatisation. Cette technologie est reconnue comme l’une des plus efficaces au monde.

Plein air

Près de 60 % du territoire de Charlesbourg est agricole ou boisé. Cet arrondissement possède donc un grand potentiel récréatif et offre plusieurs parcs et espaces verts à sa population.

À découvrir : le parc des Verveines et le parc de la Montagne-des-Roches, deux grands espaces verts permettant la marche en forêt. Le premier, situé rue des Platanes, est doté de sentiers pédestres à flanc de montagne. Le second, dont l’entrée principale donne sur le boulevard Jean-Talon Est, propose un sentier de 1,5 km dans un décor enchanteur.

Traversé par la rivière du Berger, le parc des Moulins est une oasis de verdure en milieu urbain. D’une superficie de neuf hectares, il a été créé en 2006, à même une partie de l’ancien jardin zoologique.

Dans le nord montagneux et boisé, on retrouve le centre de ski de fond de Charlesbourg. Celui-ci propose aux amants de la nature plusieurs kilomètres de pistes de ski et de sentiers de raquette et de marche, loin de l’effervescence de la ville. Ouvert en saison seulement.

Portrait de famille

Le patrimoine de Charlesbourg s’exprime aussi à travers différents patronymes, des familles ayant greffé leurs noms à l’histoire locale depuis des générations. Venues la plupart de Normandie, de Charente-Maritime ou du Poitou, ces familles souches ont désormais leur mémorial, derrière la bibliothèque de Charlesbourg, dans le Trait-Carré.

Baladodiffusion 

L'Office du tourisme propose un circuit de baladodiffusion en six étapes de l'arrondissement.

Quelques chiffres

Population : 78 755

Superficie : 65,75 km2

Parcs et espaces verts : 27

Nombre d’établissements d’affaires : 1 649

Nombre d’emplois : 18 655

Pour plus de données, consultez la section Statistiques – Arrondissements – Charlesbourg.

© Ville de Québec, 2014. Tous droits réservés.