Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Toponymie > Répertoire des toponymes > Fiche du toponyme

Fiche du toponyme

Récollets

rue des

vers 1967

Loretteville

La Haute-Saint-Charles

Missionnaires et communautés religieuses

Laurentides , rue des

Les Récollets, aujourd'hui disparus, sont une branche des Franciscains de l'Observance rattachés à l'ordre des Frères mineurs fondé par saint François d'Assise. Les tout premiers récollets arrivent en Nouvelle-France avec Champlain en juin 1615. Ils ont pour nom Denis Jamet, Jean Dolbeau, Joseph Le Caron et Pacifique Duplessis. En 1620, ils s'établissent sur une terre située près de la rivière Saint-Charles où ils construisent un couvent du nom de Saint-Charles. Les récollets quittent la Nouvelle-France en 1629, mais y reviennent en 1670. Ils se voient alors rétrocéder le site où se trouve leur ancien couvent qu'ils dénomment alors Notre-Dame-des-Anges. En 1692, Mgr de Saint-Vallier fait l'acquisition de ce couvent pour y établir l'Hôpital Général, fondé l'année suivante. Les récollets érigent un deuxième couvent (1692), cette fois sur le site de l'actuelle place d'Armes. Après la Conquête, les récollets disparaissent peu à peu de la scène de l'Église canadienne, à la suite de l'intervention des Britanniques qui leur interdisent tout recrutement. Le dernier des Récollets à Québec, le frère Louis, est inhumé en 1848 dans l'église Saint-Roch. L'église ainsi que l'aile en pierre qui abrite le réfectoire actuel des Augustines de l'Hôpital Général, sont les seuls bâtiments témoins du passage des Récollets à Québec. En 1916 est inaugurée au centre de la place d'Armes, une fontaine de style gothique, surmontée du monument de la Foi, afin de marquer le tricentenaire de l'arrivée des Récollets.

Ancien toponyme
Le 6 février 2006, dans le cadre de l'harmonisation des noms de rues, rendue nécessaire par le regroupement municipal du 1er janvier 2002, le nom de rue des Récollets a été étendu à la rue des Laurentides, ainsi dénommée le 2 juin 1958. Ce toponyme évoque les Laurentides, la chaîne de collines qui constitue la limite sud-est du Bouclier canadien.

Sources

Récollets, rue des : Jacques, Hélène et Carl Grenier. Désignation systémique en odonymie urbaine : le cas de la C.U.Q. - Loretteville, G.E.C.E.T., Université Laval, 1974; Commission de toponymie du Québec. Liste des odonymes par municipalité - Loretteville, 2002; Ville de Québec. Rôle d'évaluation, 2006; Commission de toponymie. Noms et lieux du Québec : si chaque lieu m'était conté, 1997, cd-rom; Lacoursière, Jacques. Histoire populaire du Québec des origines à nos jours, 1998 (cd-rom).

Laurentides, rue des : Procès-verbal de la Ville de Loretteville, 2 juin 1958, p. 303; Jacques, Hélène et Carl Grenier. Désignation systémique en odonymie urbaine : le cas de la C.U.Q. - Loretteville, G.E.C.E.T., Université Laval, 1974.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2014. Tous droits réservés.