Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Accueil > À propos de la ville > Espace presse > Communiqués > Communiqué archivé

Communiqué archivé

Pour les secteurs de Limoilou, Vanier et Basse-Ville - La Ville lance une étude sur l'impact sur la santé de la qualité de l'air ambiant

Québec, le 1er mai 2017 – La Ville de Québec a accordé aujourd’hui un financement de 400 000 $ sur deux ans à la direction de santé publique du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale pour réaliser une étude visant à documenter les effets des polluants atmosphériques sur la santé des citoyens de Limoilou, de Vanier et de la Basse-Ville. Cette étude dressera le portrait des nuisances liées aux poussières grossières, en plus de mesurer la qualité de l’air ambiant.

« La pollution de l’air, c’est un problème qui mérite toute notre attention. À la suite de cette étude, nous connaîtrons les effets des contaminants qui se trouvent dans l’air et nous pourrons agir pour diminuer ceux-ci à la source, a affirmé M. Régis Labeaume, maire de Québec. Nous suivrons les recommandations formulées dans ce rapport pour continuer à protéger la santé et la qualité de vie des citoyens. La réalisation de cette étude constitue une autre action mise en place par notre administration après la création du Comité de vigilance des activités portuaires de Québec. »

« Nous nous réjouissons de ce partenariat financier qui permettra d’évaluer les facteurs liés à l’air ambiant pouvant influencer la santé des citoyens de Québec, a mentionné le Dr François Desbiens, directeur de santé publique pour la Capitale-Nationale. Depuis 2012, je suis préoccupé par la qualité de l’air ambiant dans ce secteur et ses effets sur la santé de ses résidants qui vivent d’autres vulnérabilités sociales, économiques et environnementales. Nos actions sont nombreuses depuis, dont nos avis sur le nickel et les activités du comité intersectoriel sur la contamination environnementale et la qualité de l’air dans le secteur de La Cité-Limoilou. »

Cette vaste étude se déploiera en plusieurs phases jusqu’en 2019. Les citoyens seront au cœur de la démarche d’élaboration du protocole et seront consultés tout au long du processus de recherche.

À propos du Comité de vigilance des activités portuaires de Québec
Le Comité de vigilance des activités portuaires (CVAP) a été formé en mai 2013. Il se compose de personnes issues d’organisations représentatives des citoyens et des groupes touchés par les activités portuaires. Le CVAP propose des recommandations quant aux améliorations à apporter aux activités portuaires et sur les mesures pour en atténuer les impacts négatifs.



Com-17-178

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.