Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Accueil > À propos de la ville > Espace presse > Communiqués > Communiqué archivé

Communiqué archivé

L’œuvre Territoire Textiles : La Haute-Saint-Charles vu autrement

Québec, le 21 septembre 2017 – La Ville de Québec a inauguré aujourd’hui l’œuvre d’art Territoire Textiles faite de brins de laine, de rubans et autres matières textiles, à la bibliothèque Chrystine-Brouillet dans l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles. Cette inauguration s’est déroulée en présence de M. Raymond Dion, conseiller du district de Loretteville–Les Châtels et président de l’arrondissement, Mme Giorgia Volpe, artiste en arts visuels, et Mme Carole Théroux, représentante des Cercles de Fermières de Loretteville, de Val-Bélair et de Saint-Raphaël.

« Cette rencontre entre les membres des Cercles de Fermières de La Haute-Saint-Charles et l’artiste Giorgia Volpe, a été des plus fructueuses, a souligné M. Raymond Dion, conseiller du district de Loretteville–Les Châtels et président de l’arrondissement. Réalisée pour souligner le 100e anniversaire des Cercles de Fermières du Québec, cette œuvre magnifique, unique et originale est en lien avec la Vision du développement de la pratique culturelle amateur de la Ville et s’inscrit dans une démarche de médiation culturelle. Elle réussit à faire rayonner notre patrimoine culturel et artisanal en présentant le territoire de l’arrondissement comme on ne l’a jamais vu. »

« La clé du succès de cette expérience enrichissante a été l’engagement de toutes les participantes, a précisé Mme Giorgia Volpe, artiste en arts visuels. J’espère que cette réalisation, qui nous a permis de tisser des liens entre nous, tissera des fibres multiculturelles et intergénérationnelles dans l’arrondissement et dans toute la ville. »

« Nous sommes fières d'avoir participé à ce projet artistique et culturel. Il concrétise le fait que les arts et la culture peuvent être accessibles à tous », a mentionné Mme Carole Théroux, représentante des Cercles de Fermières participants.

Au coût de 25 000 $, l’œuvre est financée par l’Entente de développement culturel intervenue entre le gouvernement du Québec et la Ville de Québec. Les citoyens pourront l’admirer à la bibliothèque Félix-Leclerc, son lieu de résidence permanent, à partir du 1er décembre prochain. Une tournée dans les autres lieux culturels de la ville n’est pas exclue.
 



Com-17-397

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.