Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Accueil > À propos de la ville > Espace presse > Communiqués > Communiqué archivé

Communiqué archivé

La Ville abandonne le projet de mur anti-crue pour la rivière Lorette

Québec, le 27 novembre 2017 – La Ville de Québec annonce l’abandon du projet de mur anti-crue visant à contrer les inondations de la rivière Lorette.

Présenté en audition devant le Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE) au printemps 2017, ce projet avait pour objectif de sortir les citoyens sinistrés de la zone inondable et de protéger leur patrimoine. Il avait été mis de l’avant à la suite des inondations de 2005 et de 2013.

Malgré les importants travaux réalisés et les nombreux efforts déployés pour élaborer un projet de protection optimale et avant-gardiste, la liste des avis et des demandes d’engagement du BAPE et du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) donne le signal clair que le projet ne pourra jamais atteindre son objectif de sortir les citoyens de la zone inondable.

De plus, en tenant compte des demandes gouvernementales, le projet évalué à 68,9 M$ passerait à une enveloppe oscillant entre 80 M$ et 100 M$.

« Considérant les millions de dollars déjà investis, les montants supplémentaires exigés par le gouvernement du Québec et, surtout, l’incapacité d’atteindre l’objectif, l’Agglomération de Québec abandonne le projet du mur anti-crue, a déclaré M. Régis Labeaume, maire de Québec. Nous mettons de l’avant un projet révisé et nous effectuerons d’ici 2020 des travaux assurant aux sinistrés de 2005 et 2013 une protection contre une pluie de récurrence 1:100 ans. »

Un projet révisé pour la rivière Lorette
La Ville de Québec a réalisé, depuis 2009, des travaux permettant à la rivière Lorette de supporter un débit de 70 mètres cubes d’eau par seconde, soit 20 mètres cubes par seconde de plus que la capacité hydraulique initiale de la rivière. Ces travaux offrent déjà aux résidants de la zone inondable une protection similaire à celle des citoyens qui ne sont pas situés dans une telle zone. Les récents épisodes de forte pluie ont d’ailleurs clairement démontré la capacité accrue de la rivière puisqu’aucun débordement n’a été observé.

Aux travaux de 35,6 M$ déjà réalisés (construction de postes de pompage et de barrages et reconstruction de ponts, notamment), la Ville poursuivra ses efforts pour la protection des riverains en ajoutant 10 M$ pour, notamment : 
    -      Reconstruire le pont de l’Accueil, situé sur le boulevard Masson;
    -      Construire un canal de crue en amont du pont de la Maison O’Neill;
    -      Assurer la pérennité des mesures temporaires et leur entretien;
    -      Mettre sur pied d’un programme d’entretien.

La zone inondable de la rivière Lorette comprend 287 résidences et commerces.

« Depuis 2009, il y a eu de nombreux aller-retour entre la Ville et le MDDELCC. Il y a eu de nombreux échanges entre la Ville et les citoyens, et entre la Ville et L’Ancienne-Lorette. Une équipe d’une vingtaine de professionnels de la Ville de Québec a été mobilisée depuis 2013 pour livrer la solution de protection la plus optimale pour les citoyens. Nous en avons eu de la volonté. Et c’est maintenant qu’on nous informe que notre objectif ne pourra être atteint? C’en est assez, a mentionné M. Jonatan Julien, vice-président du comité exécutif responsable des infrastructures et des travaux publics. »

Rappelons que le projet de protection contre les inondations de la rivière Lorette était porté par la Ville de Québec, au nom de l’Agglomération de Québec. Il était en attente d’un décret gouvernemental à la suite du dépôt du rapport du BAPE en septembre dernier.

Annexe : Présentation - Projet de réaménagement de la rivière Lorette



Com-17- 470

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.