Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Avenue Roland-Beaudin : la Ville protège l’emprise nécessaire à l’implantation du réseau structurant

Québec, le 31 mai 2018 – La Ville de Québec a entamé les démarches nécessaires à la protection de son emprise en vue de l’implantation du réseau structurant de transport en commun. La première intervention vise l’avenue Roland-Beaudin et son éventuel prolongement. La géométrie routière élaborée par la Ville tient compte des besoins associés au tracé du tramway, dont l’aménagement d’une station, et a permis de déterminer la largeur de l’emprise à protéger (voir carte en annexe). L’objectif est de s’assurer que les projets immobiliers limitrophes soient implantés de manière cohérente avec le prolongement de l’avenue Roland-Beaudin.

Dans les faits, un règlement de contrôle intérimaire (RCI) est en vigueur depuis 2016 et protège des parties de l’emprise qui étaient requises pour le déploiement du Service rapide par bus (SRB). Comme le projet de réseau structurant propose de nombreuses bonifications, dont l’implantation d’une ligne de tramway en Haute-Ville, il est nécessaire de poursuivre les démarches de protection de l’emprise.

Qu’est-ce qu’une mesure de contrôle intérimaire?

Selon le Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT), « une mesure de contrôle intérimaire permet à une MRC, une communauté métropolitaine ou une municipalité, selon le cas, de restreindre ou de régir la réalisation de nouveaux projets de lotissement, de construction ou de nouvelles utilisations du sol lors de l'élaboration, de la modification ou de la révision des outils de planification, c'est-à-dire le schéma d'aménagement et de développement ou le plan d'urbanisme. »[1]

L’application de cette mesure exceptionnelle permettra à la Ville de Québec d’avoir toute la latitude requise pour revoir la géométrie des rues en fonctions des besoins du projet.

À propos du réseau structurant de transport en commun

À la suite des consultations de juin 2017, les citoyens se sont prononcés à une forte majorité en faveur d’un réseau structurant de transport en commun. Le projet présenté par la Ville de Québec en mars 2018 comportera quatre composantes, soit le tramway (23 km, dont 3,5 km en souterrain), le trambus (17 km), les infrastructures dédiées au transport en commun (16 km) et le Métrobus (110 km). L’ensemble du réseau du Réseau de transport de la Capitale (RTC) se connectera à ces composantes pour assurer une couverture maximale sur le territoire. La Ville de Québec vise une mise en service complète d’ici 2026.

Pour plus de détails, les citoyens sont invités à consulter le ville.quebec.qc.ca/reseaustructurant.

Annexe 1


 



Com-18-194