Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

De Miró aux sciences naturelles : des expositions exceptionnelles à Québec en 2019

Québec, le 10 septembre 2018 – La Ville de Québec, le Musée national des beaux-arts du Québec et le Musée de la civilisation annoncent des expositions exceptionnelles dans la capitale : Miró à Majorque. Un esprit libre. et Un musée grandeur nature. Cette dernière regroupe deux expositions axées sur les sciences naturelles. Présentés en 2019, ces événements internationaux sont financés par l’Entente de développement culturel entre la Ville de Québec et le gouvernement du Québec.

« Nous considérons important de soutenir la production d’expositions majeures comme celles annoncées aujourd’hui, a mentionné le maire de Québec, M. Régis Labeaume. En favorisant la prestation d’événements culturels grandioses, nous contribuons à créer une ville attrayante, entraînant ainsi des retombées économiques et touristiques substantielles. Nous l’avons d’ailleurs constaté avec les expositions Alberto Giacometti et Hergé à Québec l’an dernier. »

« La Ville de Québec et le gouvernement du Québec permettent au Musée national des beaux-arts du Québec, grâce à leur soutien financier, d’exploiter pleinement le complexe muséal par l’accueil d’expositions prestigieuses comme celle de Miró à l’été 2019, a mentionné Mme Christiane Germain, présidente du MNBAQ. Un tel événement de calibre international vient renforcer le statut de destination culturelle de la ville de Québec, au bénéfice de ses citoyens comme de ses touristes. »

« Ce geste d’appui d’une importance majeure nous encourage à développer davantage le potentiel attractif extraordinaire que possèdent nos expositions, a indiqué le président du conseil d’administration du Musée de la civilisation, M. Michel Dallaire. Je tiens à exprimer toute notre gratitude à la Ville de Québec et au gouvernement du Québec qui unissent leurs efforts afin que le Musée puisse atteindre ses objectifs de démocratisation de la culture. »

La subvention totale de 1 M$, divisée en parts égales entre les deux musées, provient de la Mesure d'aide financière à l'intention des musées d'État pour des expositions internationales majeures, précédemment annoncée lors du renouvellement l'Entente de développement culturel 2018-2020.

Au Musée national des beaux-arts du Québec
L’exposition sur Joan Miró, artiste reconnu mondialement, se tiendra en primeur sur le continent nord-américain du 30 mai au 8 septembre 2019. En partenariat avec la Miró Mallorca Fundació (Espagne), elle comprendra un ensemble exceptionnel de plus de 150 peintures, sculptures et œuvres sur papier, dont plusieurs toiles de grand format et travaux inédits. Il s’agit de la première exposition de Miró au Québec depuis plus de 30 ans.

La sélection d’œuvres rend compte de la période où l'artiste s’est établi à Majorque, où il a été particulièrement prolifique pendant 25 ans, créant plus du tiers de l’ensemble de son œuvre.

Le parcours sera construit autour de quatre grands thèmes représentatifs du travail de Miró et se déploiera dans les quatre salles temporaires du pavillon Pierre Lassonde. L'événement sera accompagné d'une riche programmation d'activités culturelles et éducatives.<

Au Musée de la civilisation
L'événement Un musée grandeur nature se tiendra du 24 avril 2019 au 5 mai 2020. Il regroupera de façon simultanée deux expositions d'envergure internationale : Venenum, un monde empoisonné, du musée des Confluences à Lyon, et Trésors du monde naturel, du Musée d'histoire naturelle de Londres.

La première exposition dévoilera les mystères rattachés aux poisons et leurs utilisations par l'Homme. Les visiteurs pourront même observer en toute sécurité des poisons toujours présents dans la nature, dont des spécimens vivants de serpents, batraciens, arachnides et poissons. En 2017, Venenum, un monde empoisonné a été l'exposition hors beaux-arts la plus visitée d'Europe.

La deuxième présentera quelque 200 pièces d'une richesse scientifique remarquable, dont une page manuscrite de la main de Charles Darwin, le squelette d'un tigre à dents de sabre et un panache du plus grand cervidé disparu il y 8 000 ans. Uniques et inusités, les objets raconteront, à leur façon, l'histoire de l'humanité.



Com-18-284