Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

L’agrile du frêne gagne rapidement du terrain

Québec, le 5 septembre 2019 – La Ville de Québec informe les citoyens que l’agrile du frêne a progressé à une vitesse exceptionnelle en 2019. En effet, l’insecte est maintenant présent dans 32 des 35 quartiers de la ville de Québec. De ce nombre, une dizaine de quartiers ont une population d’agrile qui atteint un niveau épidémique.

Les quartiers touchés comptent environ 10 800 frênes publics en bordure de rues. Ce nombre équivaut à 98 % de l’ensemble des frênes publics de Québec, dont le nombre total s’élève à 11 000 frênes.

Toutefois, ce décompte n’inclut pas les frênes situés sur les propriétés privées (26 000) ou dans les boisés municipaux ou privés (173 000). Au total, la Ville de Québec estime que son territoire compte environ 210 000 frênes.

« Nous sommes très préoccupés par l’accélération des nombreux impacts causés par l’agrile, a affirmé Mme Suzanne Verreault, membre de l’exécutif responsable de l’environnement. « Nous entendons déployer des efforts supplémentaires pour réduire ces impacts et remplacer le plus rapidement possible les frênes qui seront abattus. »

Intensification des interventions municipales dès l’automne
Malgré l’activation rapide du Plan de lutte à la propagation de l’agrile du frêne 2018-2019, l’accélération inattendue de l’extension de l’insecte oblige la Ville de Québec à intensifier ses interventions afin d’éviter une perte de contrôle sur le dépérissement et la mortalité des frênes.

Ainsi, la Ville prévoit abattre 1 000 frênes le long des rues ou dans les parcs d’ici la fin de 2019. Elle étudie aussi la possibilité d’abattre près de 1 000 frênes supplémentaires en boisés au courant de l’automne 2019 et de l’hiver 2020 en réaction à cette situation.

Ces abattages cibleront les frênes infestés ou susceptibles d’être infestés.

L’abattage rapide des frênes dans les secteurs où l’insecte atteint des niveaux épidémiques vise à réduire les risques de bris ou de dommages qui découlent de la fragilisation des frênes.  

La Ville entend également :

La participation des citoyens est demandée
Les citoyens des quartiers où la population d’agrile a atteint les niveaux pré-épidémiques et épidémiques devraient prévoir dès maintenant l’une des mesures suivantes :

  • Débuter les traitements de biopesticide et répéter les injections selon les instructions du fabricant;
  • Planifier l’abattage des frênes non traités avec le biopesticide;
  • Abattre sans délai les frênes qui démontrent un état de dépérissement afin d’assurer leur sécurité en évitant  les risques de bris et de chutes de branches.

Dans tous les cas, les propriétaires de frênes devraient dès maintenant prévoir la plantation d’un autre arbre pour chaque frêne de leur propriété, ce qui leur permettra de compenser le plus rapidement possible les pertes prévisibles attribuables à l’agrile.

Pour en savoir plus sur l’agrile du frêne et les mesures mises de l’avant, les citoyens peuvent consulter le ville.quebec.qc.ca/agrile.

Annexe a : tableau récapitulatif des interventions municipales, Programme de lutte contre l’agrile du frêne 2018-2019
Annexe b : Carte de l’évolution de l’agrile du frêne de 2017 à 2019
Annexe c : Carte de l’intensité de l’épidémie par quartier (2019)



Com-19-369