Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Résultats financiers 2019 : une année marquée par la vigueur économique de Québec et un hiver rigoureux

Québec, le 4 mai 2020 – La Ville de Québec annonce qu’elle a terminé son exercice financier 2019, couvrant la période du 1er janvier au 31 décembre dernier, avec un excédent des revenus sur les dépenses de 36,3 M$, auquel s’ajoute 17,0 M$ provenant de la réserve financière pour le déneigement, pour un total de 53,3 M$. La dette nette est en diminution de 7,9 M$. C’est ce qui se dégage du rapport financier et de la reddition de comptes financière 2019, dont les résultats ont été dévoilés aujourd’hui.

« Les résultats 2019 confirment une fois de plus que notre situation financière est solide. Il s’agit du résultat d’un travail sans relâche de notre administration depuis 2008, afin d’avoir un bilan robuste et d’être prêts à affronter les imprévus qui se présentent devant nous, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Notre bilan 2019 a été propulsé par la performance de l’économie régionale. Nous avons aussi connu l’humeur de dame nature, avec l’hiver le plus rigoureux depuis 2008, engendrant des dépassements de coût de 22 M$ par rapport au budget prévu pour le déneigement. »

Les résultats financiers 2019 de la Ville indiquent des revenus totaux de 1 550,6 M$, comparativement à des dépenses totales de 1 496,5 M$. Le budget initial adopté était de 1 502,0 M$.

Les revenus et les dépenses
Les résultats 2019 présentent des revenus de 1 550,6 M$, en hausse de 2% par rapport à 2018 et supérieurs aux prévisions de 48,6 M$. Cet écart provient notamment des éléments suivants :

§ 

17,0 M$ :

affectation du montant provenant de la réserve pour le déneigement;

§ 

9,0 M$ :

taxes et compensations tenant lieu de taxes;

§ 

8,0 M$ :

intérêts sur placements;

§ 

7,8 M$ :

droits sur mutations immobilières;

§ 

5,0 M$ :

vente d’actifs municipaux.

Les dépenses de fonctionnement, en hausse de 1,2 % par rapport à 2018, s’élèvent à 1 474,5 M$ auxquelles s’ajoutent 22,0 M$ de déficit relatif au déneigement pour un total des dépenses de 1 496,5 M$. Elles sont inférieures aux prévisions de 5,5 M$. L’écart budgétaire provient entre autres des éléments suivants :

§ 

22,0 M$ :

(défavorable) : déneigement;

§ 

12,9 M$ :

(favorable) : administration et charges de l’employeur;

§ 

3,8 M$ :

(favorable) : service de la dette

§ 

2,2 M$ :

(favorable) : aqueduc, égout, voirie et traitement des eaux;

« La bonne performance économique régionale, qui s’est démarquée une fois de plus avec un taux de chômage qui a atteint un creux historique et la croissance économique qui a surpassé les 2 % pour une troisième année consécutive, a eu un impact positif, notamment dans l’évolution de la valeur des permis de construction, a déclaré le vice-président du comité exécutif, M. Rémy Normand. Ces derniers atteignent 1,5 G$, en hausse de 14 % par rapport à 2018. La Ville a notamment vu en 2019 l’ajout au rôle d’évaluation de 1,4 G$ en valeur, dont 4 674 nouveaux logements. »

Dépenses supplémentaires pour le déneigement en 2019
La saison hivernale 2019 fut rigoureuse et marquée par des conditions météo exceptionnelles. En raison du volume de neige traité qui s’est avéré le plus important depuis l’hiver record de 2008, du carburant supplémentaire pour les équipements, de l’achat d’abrasifs et sels de déglaçage, et du temps supplémentaires, le déneigement a généré des coûts additionnels de 22,0 M$, totalisant 74,3 M$. Le budget initial était de 52,3 M$. Le recours à la réserve financière pour le déneigement, pour un montant de 17,0 M$, a été nécessaire afin de compenser en partie cette dépense supplémentaire.

Dette nette
En conformité avec l’évolution prévue au cadre financier, la dette nette poursuit sa diminution et atteint 1 572,9 M$, soit une baisse de 7,9 M$ par rapport à 2018. Avec des investissements de 4,7 G$ pour la ville de 2008 à 2019 (excluant les investissements du RTC), le ratio de la dette nette consolidée sur le produit intérieur brut (PIB) qui a atteint 4,3% en 2010, se situe à 3,3% en 2019. Il est en diminution depuis 2010 et connaît cette année son niveau le plus bas enregistré depuis les 12 dernières années.

Rémunération et effectif
La rémunération globale pour 2019 atteint 566,1 M$ et présente un écart favorable de 8,8 M$ avec les prévisions budgétaires. Elle représente 37,8 % des dépenses de fonctionnement avant les éléments extrabudgétaires. L’effectif comprend l’ensemble des personnes au service de l’organisation, il est exprimé en nombre de personnes/année (p.a.). L’effectif a atteint 4 996 p.a. en 2019, soit un écart favorable de 21 p.a. (0,4 %) par rapport aux prévisions budgétaires. L’effectif est relativement constant depuis sept ans.

Les investissements
En 2019, les sommes investies sur le territoire de la ville ont atteint 467,3 M. Des variations à la hausse sont enregistrées sur le plan des investissements en infrastructure, en bâtiments et en raison du réseau structurant de transport en commun. La Ville continue ainsi d’investir dans les infrastructures et l’amélioration des services aux citoyens.

Parmi les principaux projets, on compte notamment :

§ 

44,8 M$ :

pour des travaux liés au traitement des eaux et aux ouvrages d’eau;

§ 

38,0 M$ :

pour la réhabilitation et le réaménagement des chaussées et des trottoirs;

§ 

36,8 M$ :

pour la construction du Centre de glaces et le réaménagement de la Base de plein air de Sainte-Foy;

§ 

30,7 M$ :

pour le réseau structurant de transport en commun;

§ 

24,5 M$ :

pour la construction du Centre de biométhanisation de l’agglomération de Québec;

§ 

18,6 M$ :

pour la construction et la réfection de centres communautaires (YMCA Saint-Roch, Bardy et des Chutes);

§ 

14,3 M$ :

pour la fourniture d’un système de radiocommunication

Réseau structurant de transport en commun (RSTC)
Le réseau structurant de transport en commun, un projet de 3,3 G$, sera financé par les deux paliers de gouvernement, soit 36 % provenant du gouvernement du Canada et 55 % provenant du gouvernement du Québec. Les 9 % restants sont à la charge de la Ville de Québec. Jusqu’à maintenant, 634,4 M$ ont déjà été autorisés par le gouvernement du Québec pour la réalisation des plans et devis et pour des travaux préparatoires. Les investissements cumulatifs réalisés au 31 décembre 2019 sont de l’ordre de 33,8 M$.

Cadre financier
Un des éléments majeurs du rapport financier et de la reddition de comptes financière 2019 est le respect des objectifs et des politiques financières présents dans le cadre financier de la Ville. Elles encadrent les pratiques de gestion financière et servent de guide à la prise de décision afin, entre autres, de faire face aux défis financiers croissants, diminuer la pression sur la dette par le paiement comptant d’immobilisations et de sécuriser et contrôler la dette en fonction de paiements accélérés.

Les détails concernant le rapport financier 2019 et la reddition de comptes financière 2019 sont accessibles dans la section À propos, Profil financier, sur le ville.quebec.qc.ca.

- 30 -



Com-2020-077