Passer au contenu principal

Accueil / À propos de la ville / Espace presse / Communiqués / Communiqué

Espace presse

Communiqué

Résultats financiers 2020 : la Ville réussit à dégager un excédent de 121,9 M$ malgré la pandémie

Québec, le 3 mai 2021 – La Ville de Québec annonce qu’elle a terminé son exercice financier 2020, couvrant la période du 1er janvier au 31 décembre dernier, avec un excédent des revenus sur les dépenses de 121,9 M$. La dette nette est, quant à elle, en diminution de 9,2 M$ par rapport à 2019, dans le respect des paramètres du cadre financier. C’est ce qui se dégage du rapport financier et de la reddition de comptes financière 2020, dont les résultats ont été dévoilés aujourd’hui.

« Avec la période trouble que nous vivons depuis plus d'un an, les résultats de l'année 2020 auraient pu être beaucoup plus dommageables, a déclaré le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Malgré cela, notre administration a su gérer les finances de la Ville avec rigueur tout en aidant les citoyens et entreprises affectés et en proposant des actions de réconfort et d'animation pour la population. La Ville a diminué ses dépenses et modulé les services offerts selon les règles sanitaires en vigueur, et ce, dans le respect du cadre financier. Nous avons maintenu les services et les investissements en infrastructures malgré le contexte économique difficile, tout en poursuivant la diminution de notre dette. Ces efforts permettent de dégager un surplus qui nous aidera à affronter les prochaines années. Malgré ces bons résultats, nous continuons à être vigilants dans la gestion des finances publiques, la pandémie se poursuit et l’inconnu est encore devant nous. »

Les revenus et les dépenses
Les résultats financiers 2020 de la Ville indiquent des revenus totaux de 1 609,8 M$, comparativement à des dépenses totales de 1 488,2 M$. Le budget adopté était de 1 551,0 M$.

Les revenus de 1 609,8 M$ sont en hausse de 3,8 % par rapport à 2019 et supérieurs aux prévisions de 58,8 M$. Cet écart se justifie en grande partie par l’aide gouvernementale reçue, par l’activité immobilière exceptionnelle et par l’accélération de la vente d’actifs immobiliers de la Ville. Les éléments importants sont les suivants :

§ 

55,7 M$

Aide financière gouvernementale à titre de soutien pour atténuer les impacts financiers de la pandémie.

§ 

6,0 M$

Affectation du fonds de prévoyance pour couvrir des dépenses en lien avec la situation d’exception liée à la pandémie.

§ 

19,2 M$

Ajout au rôle d’évaluation découlant des nouvelles constructions et rénovations.

§ 

8,9 M$

Droits sur mutations immobilières en raison d’une hausse des transactions résidentielles de 28 % en 2020 par rapport à 2019.

§ 

11,0 M$


Autres revenus, dont 9,8 M$ pour la vente d’actifs immobiliers détenus par la Ville.

§ 

-46,6 M$

Baisse des revenus liés à la pandémie notamment ceux à titre de services rendus, aux revenus de transferts, aux amendes et pénalités et aux revenus d’intérêts.

Les dépenses de 1 488,2 M$ sont en baisse de 0,6 % par rapport à 2019 et inférieures aux prévisions de 62,7 M$. L’écart budgétaire provient entre autres des éléments suivants :

§ 

-44,9 M$

Ralentissement des activités et choix budgétaires causés par la pandémie dont notamment la fermeture des centres sportifs et communautaires, des piscines, des arénas, des bibliothèques et des salles de spectacle ainsi que l'annulation de leurs évènements et activités, la mise à pied temporaire des employés auxiliaires, le ralentissement de la dotation des ressources et le gel d’embauche pour certaines catégories d’emplois et l’annulation de nombreux événements à ExpoCité et au Bureau des grands événements.

§ 

14,5 M$

Dépenses additionnelles liées aux mesures de soutien direct aux citoyens, entreprises et organismes à but non lucratifs.

§ 

-32,4 M$

Économies de dépenses notamment liées aux charges d’employeur, au service de la dette et aux autres économies des unités administratives.

En 2020, les coûts reliés à la pandémie se situent à 61,1 M$ et ils ont été compensés par l’aide financière gouvernementale de 55,7 M$ et par l’utilisation du fonds de prévoyance de 6,0 M$. Les détails financiers liés à la pandémie sont présentés dans un second communiqué.

La différence entre les revenus et les dépenses résulte en un excédent de 121,9 M$ qui sera utilisé pour absorber les déficits anticipés pour les exercices 2021, 2022 et 2023 et pour renflouer le fonds de prévoyance.

Revenus de la taxation
Concernant les revenus liés à la taxation en 2020, rappelons que les taxes et compensations tenant lieu de taxes comptent pour 77% des revenus de la Ville qui lui permettent d'opérer et d'offrir les différents services aux citoyens. En date du 26 avril dernier, le pourcentage d'encaissement des taxes 2020 est de 98,9 %; il était de 99,2 % pour 2019.

Dette nette et service de la dette
La dette nette comprend l’ensemble des emprunts contractés par la Ville, déduction faite de la portion remboursable par des tiers (principalement de subventions gouvernementales) et d’autres organismes et des sommes accumulées pour son remboursement. En conformité avec l’évolution prévue au cadre financier, la dette nette poursuit sa diminution et atteint 1 563,7 M$, soit une baisse de 9,2 M$ par rapport à 2019.

Quant au service de la dette, qui comprend l’ensemble des sommes que l’organisation est tenue de verser pour rembourser le capital et payer les intérêts et les frais d’émission d’obligations municipales au cours de l’exercice financier, ce dernier atteint 289,0 M$ en 2020, soit un écart favorable de 7,0 M$ (2,4 %) avec les prévisions budgétaires.

« Les résultats 2020 sont la preuve d’un travail sans relâche de notre administration et confirment une fois de plus que notre situation financière est solide et que la stratégie de gestion de la dette a fait ses preuves, a déclaré le vice-président du comité exécutif, M. Rémy Normand. En 2020, une situation particulière se produit en raison de la crise que nous vivons, le recul du PIB a un impact sur le ratio de la dette nette consolidée sur le produit intérieur brut (PIB). Ce ratio a atteint 3,4 % en 2019, soit son niveau le plus bas enregistré depuis les 12 dernières années. En 2020, il se situe à 3,6 % étant donné le recul du PIB, qui a pour effet de faire hausser temporairement le ratio. »

Rémunération globale, effectif et productivité
La rémunération globale pour 2020 atteint 559,5 M$ et présente un écart favorable de 18,4 M$, par rapport aux prévisions budgétaires, qui provient principalement d’une économie sur les régimes de retraite de 13,9 M$. Par rapport à 2019, elle est en baisse de 6,6 M$ (1,2 %). Elle représente 37,4 % des dépenses de fonctionnement avant les éléments extrabudgétaires.

L’effectif comprend l’ensemble des personnes au service de l’organisation, il est exprimé en nombre de personnes/année (p.a.). L’effectif a atteint 4 991 p.a. en 2020, soit un écart favorable de 125 p.a. (2,5 %) par rapport aux prévisions budgétaires. L’effectif est relativement constant depuis huit ans.

En 2008, la Ville comptait un employé par tranche de 196 501 $ de revenu, alors qu’en 2020, elle compte un employé par tranche de 322 525 $, soit une augmentation de la productivité de 64,1%.

Investissements
En 2020, les sommes investies sur le territoire de la ville (excluant le RTC) atteignent 487,9 M$. Ces investissements sont en hausse de 4,8 % par rapport à 2019.Des variations à la hausse sont enregistrées sur le plan des investissements en infrastructure et du réseau structurant de transport en commun.

Ces investissements comprennent notamment les investissements dans le centre de biométhanisation, l’incinérateur, la réfection des chaussées, les infrastructures de traitement et d'assainissement de l’eau ainsi que le Centre de glaces. La Ville continue ainsi d’investir dans les infrastructures et l’amélioration des services aux citoyens.

Cadre financier et paiement comptant des immobilisations
Un des éléments majeurs du rapport financier et de la reddition de comptes financière 2020 est le respect des objectifs et des politiques financières présents dans le cadre financier de la Ville. Elles encadrent les pratiques de gestion financière et servent de guide à la prise de décision afin, entre autres, de faire face aux défis financiers croissants, diminuer la pression sur la dette par le paiement comptant d’immobilisations et de sécuriser et contrôler la dette en fonction de paiements accélérés.

Le paiement comptant d’immobilisations a atteint 144,0 M$ en 2020. Comme le prévoit le cadre financier, les PCI poursuivront leur progression jusqu’en 2022 pour atteindre 175 M$, pour un effort global consacré aux PCI et à la réserve financière de 225 M$ annuellement à compter de cette date.

« L’ensemble de ces bonnes pratiques nous ont permis d’accorder un gel de taxes en 2021 au moment où les contribuables de la Ville en avaient le plus besoin. C’était le 3e gel en 5 ans, a ajouté M. Normand. »

Réseau structurant de transport en commun (RSTC)
Le réseau structurant de transport en commun, un projet de 3,3 G$, sera financé par les deux paliers de gouvernement, soit 55 % provenant du gouvernement du Québec et 36 % provenant du gouvernement du Canada. Les 9 % restants sont à la charge de la Ville de Québec. Au 31 décembre 2020, 634,4 M$ étaient déjà autorisés par le gouvernement du Québec pour la réalisation des plans et devis, le début des travaux préparatoires et la rédaction de l'appel de proposition. Les investissements cumulatifs réalisés à cette date sont de l’ordre de 86,5 M$ (3,1 M$ en 2018, 30,7 M$ en 2019, 52,7 M$ en 2020) et les coûts engagés, incluant les investissements, représentent 127,5 M$.

***

Coûts et impacts financiers reliés à la pandémie – 2020

Perte de revenus

-46,6 M$

Dépenses additionnelles

-14,5 M$

Total des coûts liés à la pandémie en 2020

-61,1 M$

Utilisation de l’aide financière gouvernementale

55,7 M$

Utilisation du fonds de prévoyance de la Ville de Québec

6,0 M$

Impact net de la pandémie sur l’année financière 2020 après l’utilisation des mesures de soutien

0,6 M$

Éléments favorables liés à des économies de dépenses et à l’effervescence du marché immobilier

121,3 M$

Excédent des revenus sur les dépenses de fonctionnement en 2020

121,9 M$


Utilisation de l’excédent pour absorber les déficits anticipés en 2021, 2022 et 2023

Appropriation pour l’équilibre budgétaire 2021(déjà approuvé par le Conseil municipal)

-42,5 M$

Appropriation pour l’équilibre budgétaire 2022 (budget préliminaire)

-39,1 M$

Appropriation pour l’équilibre budgétaire 2023 (budget préliminaire)

-32,3 M$

Renflouement du fond de prévoyance utilisé en 2020

-6,0 M$

Total de l'utilisation de l'excédent de fonctionnement 2020

-119,9 M$

***

Les détails concernant le rapport financier 2020 et la reddition de comptes financière 2020 sont accessibles dans la section À propos, Profil financier, sur le ville.quebec.qc.ca.


Annexe : Sommaire – Reddition de compte 2020 (PDF)



Com-2021-187