Accueil / À propos de la ville / Planification et orientations / Aménagement urbain / Grands projets urbains / Place Jean-Béliveau / Commémoration hockey à la place Jean-Béliveau / Bulldogs

Planification et orientations

Bulldogs

Qui est votre Bulldogs préféré? Votez!

Les Bulldogs de Québec ont joué entre 1890 et 1920, faisant d’eux l’une des premières équipes de l'histoire du hockey. Ils ont remporté la Coupe Stanley en 1912 et 1913, et les cinq joueurs ci-dessous ont contribué à l’ultime récompense. Puisque leur histoire n’est pas toujours connue, prenez le temps de lire leur bio avant de faire votre choix!

Celui qui obtiendra le plus de votes sera immortalisé en œuvre d’art à la place Jean-Béliveau. Vous pouvez voter tous les jours jusqu’au 20 janvier 2019.

Vue du Pont de Québec

Joe Hall

Considéré comme le premier « mauvais garçon » du hockey, le défenseur Joe Hall est né en Angleterre en 1881. Après un passage au Manitoba où il sera banni en raison de son jeu violent, il poursuit sa carrière à Montréal, puis avec les Bulldogs de Québec, remportant deux coupes Stanley en 1912 et 1913. Comme son grand ami Joe Malone, il s’aligne quelques saisons avec les Canadiens de Montréal. Hall est toutefois emporté par la grippe espagnole en 1919, quelques jours après l’annulation de la finale de la coupe Stanley. Il sera intronisé au Temple de la renommée en 1961.

Votez

Vue du Pont de Québec

Joe Malone

Né à Sillery en 1890, Malone est le capitaine des Bulldogs de Québec lors de leurs deux conquêtes de la coupe Stanley, en 1912 et 1913. Reconnu comme un as marqueur, il inscrit 7 buts dans un même match en 1920, lors de la seule saison des Bulldogs dans la LNH, créée en 1917. Ce record tient toujours. Il inscrit 143 buts en 126 rencontres dans la LNH, avec les Bulldogs et les Canadiens de Montréal. Malone sera intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1950.

Votez

Vue du Pont de Québec

Jack McDonald

Né à Québec en 1887, Jack McDonald joue dix saisons avec les Bulldogs, entrecoupées de quelques passages à Waterloo, Vancouver, Toronto et Montréal. Il remporte une coupe Stanley avec les Bulldogs en 1912 et fait partie de la finale de 1919 avec les Canadiens de Montréal, annulée en raison de la grippe espagnole. Contrairement à son équipier Joe Hall, il vainc la maladie et enfilera à nouveau l’uniforme des Bulldogs lors de la seule saison de l’équipe dans la LNH, en 1919-1920, avant de terminer sa carrière à Montréal.

Votez

Vue du Pont de Québec

Paddy Moran

Premier gardien vedette de l’histoire du hockey, Moran est né à Québec en 1877. Il évolue pendant 16 saisons avec les Bulldogs de Québec et remporte deux coupes Stanley. Ses excentricités sur la glace font le délice des amateurs, alors qu’il n’hésite pas à se lancer tête première vers la rondelle ou à la transporter d’un bout à l’autre de la patinoire. Il sera intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1958, le plus ancien des gardiens de but à recevoir cette distinction.

Votez

Vue du Pont de Québec

Tommy Smith

Né à Ottawa en 1885, Tommy Smith remporte la coupe Stanley avec le Ottawa Hockey Club en 1906 puis participe à la seconde conquête de la fameuse coupe par les Bulldogs de Québec en 1913. Deuxième meilleur buteur du club lors de la saison 1912-1913, derrière Joe Malone, Smith le devancera même à ce chapitre lors des deux saisons suivantes. Reconnu pour la précision de son tir, il inscrit 365 buts en 213 parties chez les professionnels. Il sera intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1973.

Votez

Partenaire :