Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Accueil > Citoyens > Protection contre l'incendie > Conseils de sécurité > Foyers extérieurs et intérieurs, feux à ciel ouvert et d'abattis

Foyers extérieurs et intérieurs, feux à ciel ouvert et d'abattis

Si vous désirez profiter d'un feu dans votre cour arrière, vous devez disposer d'un foyer conforme au Règlement sur la prévention des incendies, R.V.Q. 1207 de la Ville de Québec.

Pour être conforme, votre foyer extérieur doit :

  • être muni d’une cheminée avec un pare-étincelles à l’extrémité;
  • être muni d’un âtre avec un pare-étincelles;
  • être installé à plus de trois mètres de tout bâtiment et de toute construction combustibles;
  • être toujours sous surveillance;
  • ne pas servir d’incinérateur à déchets.

De plus, l’utilisation d’accélérant ou de toute autre matière dérivée du pétrole n’est pas tolérée.

Consultez les normes applicables à l'installation d'un foyer extérieur.

Feux à ciel ouvert

En vertu du Règlement sur la prévention des incendies, R.V.Q. 1207, pour allumer un feu à ciel ouvert, vous devez adresser une demande écrite à la Division de la gestion du territoire de votre arrondissement au moins sept jours avant la date prévue de l’événement.

Un préventionniste en sécurité incendie peut autoriser un feu à ciel ouvert s'il est d’avis que ce feu ne constitue pas un risque pour la sécurité publique. Ainsi, avant d'allumer un feu à ciel ouvert, même s'il ne s'agit que d'un feu de branchages, communiquez avec les préventionnistes en incendie de votre arrondissement.

Si vous résidez dans la ville de L’Ancienne-Lorette, communiquez avec les préventionnistes de l’arrondissement des Rivières. Si vous résidez dans la ville de Saint-Augustin-de-Desmaures, communiquez avec les préventionnistes de l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles.

Feu d’abattis

Le seul feu à ciel ouvert permis sur le territoire de la Ville de Québec est le feu d’abattis. Un feu d’abattis est, par définition, un feu de bois coupé par un particulier ou une entreprise et provenant d’un défrichage. Pour brûler ce bois, vous devez faire une demande aux pompiers. Ces derniers évalueront la situation et vous délivreront un permis valide pour une journée seulement. Faites votre demande à la caserne la plus près ou communiquez avec le chef en devoir.

Alerte au smog!

Les foyers intérieurs requièrent également quelques précautions. Outre le ramonage annuel de la cheminée, les feux de foyer peuvent nuire à la qualité de l'air à certains moments de l'année. Au cours des dernières années, il y a eu dans la région des avertissements de smog causé principalement par des feux de foyers.

La fumée de bois contient plus d’une centaine de composés chimiques qui peuvent porter atteinte à la santé, dont quatorze sont reconnus comme cancérigènes ou mutagènes. Les particules fines sont particulièrement dommageables, du fait qu’elles s’introduisent profondément dans les poumons.

Des gestes simples

De bonnes pratiques de chauffage au bois contribuent grandement à diminuer la pollution atmosphérique. Pour profiter en toute quiétude de votre foyer, voici quelques trucs et conseils :

  • Ne brûlez que du bois dur (comme le chêne, l’érable ou le bouleau) et séché pendant au moins six mois.
  • Évitez l’utilisation du chauffage au bois comme mode de chauffage principal.
  • Ne brûlez jamais de déchets ni de bois traité ou peinturé.
  • Évitez de recourir au chauffage au bois lorsqu’il y a avertissement de smog. Pour être informé de la prévision, consultez la section Info-Smog du site d'Environnement Canada.
  • Enfin, si vous possédez un vieux foyer ou un vieux poêle à bois, troquez-le pour un appareil certifié conforme aux normes canadiennes ou américaines (ACNOR ou USEPA) et faites-le installer par un spécialiste. Un appareil certifié pollue jusqu’à 80 % de moins qu’un appareil non certifié.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.