Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Accueil > Citoyens > Matières résiduelles > Compostage > Vermicompostage

Vermicompostage

Composter chez soi : simple et écolo

Vous habitez en appartement et n’avez pas accès à un emplacement extérieur pour vous adonner au compostage domestique ou au compostage communautaire?

Qu’à cela ne tienne, le vermicompostage (appelé aussi le lombricompostage) vous permettra de valoriser les résidus organiques provenant de la cuisine. Il s'agit de la seule technique de compostage qui peut se pratiquer à l'intérieur de la maison.

Que faut-il pour pratiquer le vermicompostage?

1. Un bac appelé vermicomposteur (ou lombricomposteur)

Le type de vermicomposteur le plus commun est assez simple. Il s’agit en fait d’une boîte en plastique opaque, de la grosseur d’un petit bac de recyclage, qui est dotée de trous d’aération sur le dessus et en dessous. Vous pourrez acheter un vermicomposteur ou le fabriquer vous-même avec un minimum de connaissance.

2. Des vers à compost

Les vers qui sont utilisés dans le vermicompostage sont les vers à compost (Eisenia foetida). On les appelle aussi les vers rouges. Bien qu’ils soient proches parents des vers de terre (Lombricus terrestris), ils ont des caractéristiques anatomiques et des comportements qui diffèrent de ces derniers.

3. Une litière
La litière est constituée en grande partie de matériaux riches en carbone tels que du papier journal déchiqueté.

4. Des déchets de cuisine

La liste des matériaux que l'on peut vermicomposter est plus limitée que celle du compostage domestique. Consultez le tableau des matériaux compostables.

Comment ça marche?

Une fois votre vermicomposteur en main, il vous faudra y ajouter une litière. Cette dernière est constituée en grande partie de matériaux riches en carbone tels que du papier journal déchiqueté. Puis vous déposerez délicatement les vers sur la litière; ils s’y réfugieront. Vous pourrez par la suite commencer à alimenter vos petits protégés en leur offrant vos résidus de cuisine, que vous prendrez soin d’enfouir sous la litière.

Les vers rouges sont de véritables spécialistes pour décomposer la matière organique. Ils seront particulièrement efficaces si vous leur offrez des repas adéquats et réguliers, de bonnes conditions environnementales et de la noirceur.

Ainsi, après quelques mois, vous pourrez récolter le fruit du travail de vos vers, le vermicompost. En ajoutant ce véritable « or brun » au terreau de vos plantes d’intérieur, vous aurez de belles plantes en santé.

Pas d'odeurs, pas de poils, pas de bruit!

N’ayez crainte, le vermicompostage ne génère pas de mauvaises odeurs lorsqu’il est pratiqué correctement. De plus, les vers à compost sont des petits animaux de compagnie peu dérangeants! Ils ne génèrent pas de poils, ni de bruit…

L'alimentation des vers

Les vers aiment les restes de fruits et de légumes, et ce, particulièrement si ceux-ci sont coupés finement. Ils se nourriront également de résidus de café, de thé et de tisane, de céréales, de pâtes alimentaires et de coquilles d’œufs broyées. Il faut cependant éviter de leur offrir les aliments suivants : viande, poisson, os, produits laitiers, huile, vinaigre, sel ou toutes matières provenant de l’extérieur.

Pour plus de détails, consultez le tableau des matériaux compostables.

Où se procurer des vers à compost ou un vermicomposteur?

Craque-Bitume, situé dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou
Téléphone : 418-523-4580

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.