Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Participation citoyenne / Consultations publiques passées / Rêvons nos rivières / Concours international Rêvons nos rivières

Participation citoyenne

Concours international Rêvons nos rivières

Dans le cadre de la Vision des rivières, la Ville de Québec a lancé un concours international d'idées en 2017 qui visait l'aménagement des principales rivières qui sillonnent son territoire, soit les rivières du Cap Rouge, Saint-Charles, Beauport et Montmorency.

Chacune d'entre elles se distingue par des caractéristiques physiques, une histoire, des potentialités et des enjeux particuliers, en même temps qu'elles partagent un riche patrimoine en tant qu'affluents du majestueux fleuve Saint-Laurent, qui borde la ville de Québec et en forge l'identité depuis sa fondation en 1608.

Ce concours d'idées inspirerait et orienterait éventuellement la planification d'un ensemble de projets de nature variée. Il permettra de créer une signature pour les rivières visées par le plan ou un fil conducteur entre elles.

Le concours était ouvert, pluridisciplinaire, d'envergure internationale et tenu en une seule étape. Il s'adressait aux architectes paysagistes, designers urbains, architectes, urbanistes et autres professionnels du design de l'environnement susceptibles de proposer des idées à la fois ambitieuses et réalistes qui sauraient guider la transformation et la conservation des rivières de Québec, de leurs berges et des aires qui les bordent, naturelles ou urbanisées.

Trois lauréats pour quatre rivières

Premier prix : 100 000 $

L’équipe CADASTER de Brooklyn (États-Unis) était composée des personnes suivantes:

  • Gabriel Cuellar, Urban Design (États-Unis)
  • Athar Mufreh, Landscape Architecture and Environment (États-Unis)

Leur proposition intitulée, Headwater lot, présente des solutions à la fois intelligentes, simples, concrètes et réalistes en ce qui a trait à l’accessibilité des rivières et à leur appropriation par les citoyens. Leur lecture sensible du milieu est perceptible dans les projets de retissage urbain et paysager qui ont séduit le jury. Cette proposition envoie un message fort et présente une stratégie d’intervention claire et simple, applicable à l’ensemble du territoire qui pourrait avoir un impact élevé sur l’avenir des rivières, sur celui du développement de la ville et sur le quotidien de ceux qui l’habitent.

Deuxième prix : 60 000 $

L’équipe WHITE Arkitekter d’Oslo (Norvège) était composée des personnes suivantes :

  • Jenny Mäki, Architect (Suède)
  • Eric Reid, Landscape Architect (Canada)
  • Rebekah Schaberg, Urban Planner (États-Unis)
  • Anna Graf, Environmental design specialist (Suède)
  • Joan Rassmusen, Architect (Danemark)
  • Sander Schuur, Sustainable water management (Pays-Bas)
  • Niels de Bruin, Landscape Architect (Suède)

Leur proposition porte le titre évocateur de National Urban Park of Québec. L’idée d’un parc national urbain a séduit le jury. Elle est apparue comme innovante et audacieuse. Les intentions sont limpides et les moyens de les concrétiser sont convaincants. La thématique générale ainsi que ses multiples déclinaisons favorisent une réelle réappropriation des rivières en mettant l’accent sur le droit des citoyens d’en profiter de plusieurs façons, par la multiplication d’équipements légers qui naissent de la rencontre de milieux urbains et naturels. Deux aspects ont cependant laissé le jury perplexe, soit une certaine faiblesse quant à la spécificité locale des idées et le souci de préservation des écosystèmes qui n’est pas très présent.

Troisième prix : 40 000 $

L’équipe JOO HYUNG OH de Glendale (États-Unis) était composée des personnes suivantes :

  • Joohyung Oh, Architect (Pentatonic, États-Unis)
  • Jae Ho Yoon, Urban Designer (Pentatonic, Corée du Sud)
  • Su In Kim, Architect (Pentatonic, Corée du Sud)
  • Hyuksung Kwon, Landscape Designer (Pentatonic, Corée du Sud)
  • Sunjae Yu, City Planner (Pentatonic, Corée du Sud)

Intitulé The Loop, reinventing our rivers, cette proposition a retenu l’attention du jury pour ses propriétés de grande valeur imaginative, mais également d’importantes réserves à son égard. Les opinions polarisées des membres du jury concernaient l’aspect imaginatif, voire rêveur de la proposition, qui comportait de grandes qualités pour les uns, mais certains défauts pour les autres. Globalement, la proposition est apparue très séduisante dans sa dimension idéalisée, voire utopique, mais plutôt hermétique et difficile à imaginer dans ses applications, difficilement réalisable. Néanmoins, le foisonnement d’idées qui font rêver lui a permis d’obtenir, dans le cadre d’un concours d’idées dont le titre est justement, Rêvons nos rivières, une place parmi les lauréats.

Un jury de première classe

Message du président du jury.

Pour choisir les lauréats, un jury international, sous la présidence de M. Jandrik Hoesktra, architecte de paysage provenant des Pays-Bas, était composé des personnes suivantes :

  • M. Claude Cormier, architecte de paysage, Montréal
  • M. Jérôme Dupras, écologiste et professeur à l’Université du Québec en Outaouais, Gatineau
  • M. Ken Greenberg, designer urbain et professeur à l’université Ryerson, Toronto
  • Mme Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement du territoire, Ville de Québec
  • M. Jacques Soignon, directeur du Service des espaces verts et de l’environnement, Nantes
  • Mme Annie Tardivon, paysagiste, urbaniste et enseignante titulaire, Agence INUITS, Paris

Consultez le Rapport du jury