Accueil / Citoyens / Patrimoine / Blogue #PatrimoineVDQ / 2019 / La Cale du Port : Histoire du Bassin Louise

Patrimoine

La Cale du Port : Histoire du Bassin Louise

14 juin 2019 (5 votes )

Texte de Julie Turmel, Port de Québec

Au début du 19e siècle, le commerce du bois occupait la place centrale de l’activité portuaire à Québec. Malgré l’envol qu’avait pris ce marché, plusieurs facteurs, comme l’avènement des bateaux à vapeur et l’utilisation de l’acier pour la construction des coques des navires, ont causé quelques années plus tard un ralentissement des activités économiques si important que le port à Québec a dû trouver une nouvelle vocation. Toutefois, des ajustements au niveau des infrastructures étaient nécessaires avant de redonner un second souffle au port, notamment la construction d’un secteur d’amarrage à l’abri des marées du Saint-Laurent, là où la profondeur d’eau est plus importante.

C’est ainsi qu’en 1877 la commission du Havre de Québec (C.H.Q.), alors responsable des installations portuaires, entame la construction d’une jetée dans l’estuaire de la rivière Saint-Charles qui est ensuite reliée à la rive de la rue Saint-André par une écluse. Une fois créé, le bassin fut inauguré le 29 juillet 1880 par la princesse Louise, fille de la reine Victoria et épouse du gouverneur général du Canada, qui donna son nom au bassin.

À ses débuts, le Bassin Louise constituait la nouvelle porte d’entrée des immigrants grâce à sa « bâtisse des immigrants », érigée en 1888 sur la jetée Louise. Réorientant plus tard ses activités vers le secteur agricole, l’administration construit vers 1913 les fameux silos à céréales dans le secteur de l’Estuaire aujourd’hui opérés par G3. Considéré comme le cœur industriel des activités portuaires, le Bassin Louise accueille aussi des quais de marchandises, dont des quais pétroliers et de manutention de charbon, où sont opérées d’autres activités. Ces activités sont ensuite déplacées loin de la communauté vers le nouveau secteur Beauport à la fin du 20e siècle. Au début des années 70, le bassin a été rempli par le déversement des résidus d’excavation de l’édifice gouvernemental Marie-Guyart. Il a été creusé à nouveau afin d’accueillir les Grands Voiliers en 1984.

Le secteur du Bassin Louise et l’aménagement des terrains en périphérie existent dans leurs formes actuelles depuis 1983. Aujourd’hui, le Bassin Louise au Port de Québec représente un site unique et exceptionnel de Québec et regroupe notamment la marina du Port de Québec, les activités de transbordement de céréales opérées par G3, le siège social du Groupe Océan, le marché du Vieux-Port, une piste cyclable, des promenades et parcs, etc.

Depuis quelques années, l’Administration portuaire de Québec s’est penchée sur les meilleurs usages potentiels pour ce site et propose une vision d’avenir qui mettrait en valeur l’un des plus beaux sites urbains au Québec.

Sources :

Retour

Commentaire (0)
Trier par

Aucun commentaire. Soyez le premier à ajouter un commentaire