Prévention de la fraude Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Police / Prévention / Prévention de la fraude

Police

Prévention de la fraude

Les fraudeurs usent de stratagèmes et les renouvellent sans cesse afin de cibler le plus de gens possible. En 2020, le SPVQ a traité 2699 dossiers de fraude.

Voici un topo sur certains types de fraude qui sont d'actualité sur le territoire de la ville de Québec et quelques conseils afin de les reconnaître et ainsi se protéger efficacement.

Fraude amoureuse

Dans le cadre d’une fraude amoureuse, une relation virtuelle s’amorce entre le fraudeur et sa victime pour laisser le temps à la confiance de s’installer. Il n’est pas rare que le fraudeur se trouve soi-disant à l’étranger, pour le travail ou autre, ne permettant ainsi aucune rencontre en personne. Les échanges sont appuyés de photos et empreints d’émotivité, ce qui rend la relation virtuelle plus crédible aux yeux de la victime. Cette fraude se développe sur le long terme.

Ce qui devrait attirer votre attention

Une fois la confiance établie, le fraudeur fait des demandes d’argent sous divers prétextes :

  • comptes bancaires inaccessibles,
  • frais à payer en attente d’un héritage,
  • frais divers pour venir rejoindre la victime au Québec,
  • besoin d’une assistance financière d’urgence,
  • frais médicaux à acquitter,
  • etc.

Passés maîtres dans l’art de la manipulation, les fraudeurs sont d’ailleurs très habiles pour rassurer les victimes lorsqu’elles expriment des doutes.

Conséquences

Les victimes de fraude amoureuse encourent des pertes financières très importantes pouvant aller jusqu’à plusieurs milliers de dollars. De plus, les conséquences émotives et psychologiques sont fréquentes.

Que devez-vous faire ?

  • Soyez prudent ! Gardez en tête qu’il s’agit d’une rencontre virtuelle et que tant que vous n’avez pas rencontré l’autre personne, il est possible que tout soit faux : les photos partagées, l’histoire de sa vie, la personne elle-même…
  • Méfiez-vous d’une personne qui a toujours de bonnes raisons de reporter un contact visuel comme un Face Time ou une rencontre en personne.
  • Si vous avez un doute, n’hésitez pas à consulter un proche ou un ami de confiance avant de donner des renseignements personnels ou d’envoyer des montants d’argent. Ils sauront évaluer la situation avec vous!
  • En tout temps, ne cédez pas à la pression. Même si cette personne vous fait sentir moins seul et que vous vous sentez aimé, n’hésitez pas à en parler, car vous pourriez être victime de fraude amoureuse.

Fraude de la PCU

Vous avez reçu une demande de remboursement de l’Agence de revenu du Canada (ARC) concernant la prestation canadienne d’urgence (PCU) et vous n’avez pas fait de demande pour cette prestation? Vous êtes probablement victime de la fraude de la PCU.

Qu’est-ce que la fraude de la PCU?

Depuis le début de la pandémie de la maladie à coronavirus (Covid-19) en mars 2020, le gouvernement fédéral a mis en place diverses prestations financières d’urgence afin d’aider financièrement les Canadiens.

Des criminels se sont servis de l’identité de nombreux citoyens pour demander la prestation canadienne d’urgence (PCU) et la recevoir frauduleusement.
Une entité désignée a d’ailleurs été formée pour poursuivre les démarches d’enquête dans les cas de fraude de la PCU. Celle-ci est composée de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), de l’Agence du revenu du Canada (ARC) et du Centre antifraude du Canada.

Que devez-vous faire?

  • Communiquer avec Service Canada ou l’Agence de revenu du Canada
  • Déposer une plainte au Service de police en composant le 911
  • Fournir une déclaration solennelle au Service de police par courriel
  • Conserver en lieu sûr la documentation en lien avec cet événement
  • Signaler la fraude aux deux agences d'évaluation du crédit (Equifax et TransUnion)
  • Communiquer avec le Centre antifraude du Canada en composant le 1-888-495-8501 (numéro sans frais) ou au moyen du Système de signalement des fraudes.

Important

Dans l'éventualité d'un progrès pertinent de l'enquête, les représentants de la GRC, de l’ARC, du Centre antifraude ou du SPVQ pourraient communiquer avec vous. Par contre, le SPVQ ne sera pas en mesure de vous informer de l’évolution de ces enquêtes.

Fraude du paiement urgent

La victime est sollicitée par téléphone, messagerie texte ou par courriel par des gens se faisant passer par un policier ou un agent gouvernemental. Les fraudeurs vont invoquer des impôts impayés, un dossier administratif incomplet, un mandat d'arrestation pour inciter à payer en argent, etc.

Ce qui devrait attirer votre attention

  • Création d'un sentiment de panique ou d'urgence, au moyen de menaces, par l'emploi d'un ton agressif ou le recours à de fortes pressions, afin de vous effrayer et exiger un paiement immédiat;
  • Le fraudeur se fait passer pour un employé d'un siège social qui demande d'acheter des cartes prépayées et de communiquer les codes d'activation au verso de la carte;
  • Demande d'acheter des cryptomonnaies ou des bons prépayés (par exemple : Bitcoin)
  • Demande d'effectuer un paiement par téléphone ou via un site Internet donné.

Conséquences

  • Perte financière

Fraude sur les sites de vente entre particuliers

Plusieurs faudeurs utilisent les sites de vente entre particuliers pour vendre des items inexistants ou pour en obtenir de façon frauduleuse. Comme son nom l’indique, elle prend place sur les sites de vente comme Marketplace, Kijiji, Les PAC ou tout autre site de ce genre.

Ce qui devrait attirer votre attention

Lorsque le fraudeur est le vendeur, il va vous demander de faire un virement bancaire avant que vous n’ayez vu le bien qui vous intéresse. Il peut s’agir de la totalité du montant, ou d’un acompte pour réserver le bien.

Lorsque le fraudeur est l’acheteur, il vous offrira de payer par chèque, avec un montant supérieur au prix demandé sous prétexte de devoir payer le transport du bien.

Conséquences

Si vous êtes l’acheteur, une fois que vous aurez effectué le virement :

  • vous ne réussirez plus à joindre le vendeur ni à trouver l’annonce du bien;
  • si une adresse vous a été fournie pour récupérer l’article celle-ci sera probablement fausse.

Si vous êtes le vendeur, une fois que vous aurez encaissé le chèque:

  • vous devrez transférer par virement bancaire la différence au supposé transporteur;
  • vous ne réussirez plus à joindre l’acheteur ni le transporteur;
  • le chèque sera retourné par l’institution financière, soit parce qu’il est falsifié ou contrefait ou parce que le compte est inexistant.

Dans les deux cas, vous aurez perdu votre temps et votre argent.

Que devez-vous faire?

  • Faites les transactions en personne et idéalement en argent comptant. Choisissez un endroit sécuritaire comme, par exemple, le stationnement d’un poste de police pour procéder à la transaction.
  • Évitez de conclure des transactions fondées sur des textos ou des courriels.
  • Lors de la vente d’un objet, refusez de recevoir un montant supérieur au prix de vente avec remboursement de la différence. Dans ces cas, les fonds sont probablement frauduleux, ce qui vous occasionnera la perte du montant remboursé.

Fraude par chèque

La fraude par chèque est l’un des crimes financiers les plus anciens et les plus courants. Malgré l'arrivée des produits de paiement électronique, le montant des paiements par chèque s’élève à des milliards chaque année, ce qui en fait une cible parfaite pour les criminels.

La fraude par chèque consiste à déposer un chèque falsifié ou contrefait dans un compte bancaire et à retirer immédiatement les fonds, comme par exemple :

  • effectuer une transaction avec un chèque sans provision ou avec un chèque certifié contrefait;
  • induire une personne à accepter un chèque volé sur lequel une signature a été imitée;
  • encaisser un chèque qui a été modifié ou altéré;
  • rembourser un montant sur un chèque de paiement en trop.

Conséquences

Souvent, le montant de la fraude n’est pas très élevé, mais les victimes essuient tout de même des pertes financières.

Que devez-vous faire?

  • Privilégiez les paiements numériques aux chèques puisqu’ils sont plus sécuritaires.
  • N’acceptez jamais les chèques payables au nom d’une autre personne.
  • Si vous « changez un chèque » pour quelqu’un d’autre : attendez l’acceptation de la validité du chèque par l’institution financière avant de remettre l’argent en échange.
  • Méfiez-vous des chèques d’entreprise payables à votre nom, ce sont généralement des chèques fabriqués ou modifiés. Les chèques qui proviennent apparemment d’entreprises connues ou du gouvernement ne sont pas une assurance de validité. Vérifiez avec la banque émettrice du chèque pour confirmer les informations inscrites sur le chèque.
  • N’acceptez jamais un chèque postdaté.
  • N’acceptez jamais de déposer un chèque à une date ultérieure.
  • Dans le cadre d’une transaction de vente, n’acceptez jamais un chèque dont le montant est supérieur au montant de la vente. Il s’agit d’une fraude connue.

Fraude téléphonique

Qui n’a pas déjà reçu un appel non sollicité ? La fraude téléphonique est fréquente et se déroule lorsqu’un fraudeur tente d’obtenir par téléphone des informations personnelles ou de l’argent. La victime reçoit un appel téléphonique où le fraudeur se présente comme un employé d’une organisation connue, comme par exemple le Gouvernement fédéral, provincial, municipal, une institution financière ou même comme un policier.

Ce qui devrait attirer votre attention

Le fraudeur exerce de la pression et peut utiliser un ton menaçant pour que la victime dévoile ses informations personnelles sous divers prétextes, comme, par exemple :

  • le numéro d’assurance sociale de la victime est compromis ;
  • des transactions anormales ont été faites dans le compte bancaire de la victime;
  • l'identité de la victime est utilisée pour commettre des crimes importants comme du blanchiment d’argent, du trafic de drogue ou différents types de fraude;
  • la victime peut faire face à de graves accusations.

Le fraudeur fait croire à la victime qu’elle doit collaborer en procédant à des transferts de sommes d’argent ou qu’elle doit protéger son argent personnel en vidant ses comptes bancaires et en déposant les fonds dans un guichet de cryptomonnaie pour en éviter la saisie.

Conséquences

Les victimes de fraude téléphonique subissent d’importantes pertes financières. Les données personnelles qu’elles fournissent peuvent également être utilisées pour commettre d’autres fraudes.

Que devez-vous faire?

  • Lors d’un appel téléphonique non sollicité : validez toujours l’identité de l’appelant et la raison de l’appel. Au besoin, raccrochez et rappelez l’organisation au numéro que vous trouverez sur leur site Internet et non le numéro de l’afficheur ou le numéro fourni par l’appelant.
  • Les organisations policières et gouvernementales ne perçoivent jamais de paiements sous forme de cryptomonnaie (Bitcoin ou autres) ou de cartes cadeaux. Elles n’emploieront pas non plus de ton menaçant ni n’effectueront de pression indue pour vous forcer à fournir rapidement des renseignements ou des remboursements.
  • Rappelez-vous que le système de justice canadien n’est pas corrompu et que vous n’aurez jamais à payer pour vous soustraire à des poursuites judiciaires.
  • Ne divulguez jamais vos renseignements personnels ou bancaires à quiconque lors d’un appel non sollicité. Communiquez directement avec votre institution financière pour résoudre toute situation anormale concernant votre compte bancaire.

Fraude du paiement urgent

La victime est sollicitée par téléphone, messagerie texte ou par courriel par des gens se faisant passer par un policier ou un agent gouvernemental. Les fraudeurs vont invoquer des impôts impayés, un dossier administratif incomplet, un mandat d'arrestation pour inciter à payer en argent, etc.

Ce qui devrait attirer votre attention

  • Création d'un sentiment de panique ou d'urgence, au moyen de menaces, par l'emploi d'un ton agressif ou le recours à de fortes pressions, afin de vous effrayer et exiger un paiement immédiat;
  • Le fraudeur se fait passer pour un employé d'un siège social qui demande d'acheter des cartes prépayées et de communiquer les codes d'activation au verso de la carte;
  • Demande d'acheter des cryptomonnaies ou des bons prépayés (par exemple : Bitcoin)
  • Demande d'effectuer un paiement par téléphone ou via un site Internet donné.

Conséquences

  • Perte financière

Hameçonnage

L’hameçonnage, c’est recevoir un courriel ou un texto non sollicité de la part d’une organisation qui se prétend légitime comme une institution financière, une entreprise ou un organisme gouvernemental. L'hameçonnage se produit aussi de plus en plus fréquemment sur les médias sociaux.

Ce qui devrait attirer votre attention

Les messages reprennent souvent le ton et le logo d’un organisme de confiance et demandent en général que vous agissiez en fournissant ou en confirmant des renseignements :

  • personnels comme le numéro d’assurance sociale;
  • financiers comme le numéro de carte de crédit ou les mots de passe pour accéder à vos comptes bancaires.

En cliquant sur un hyperlien, vous êtes est amenée vers un faux site où vous devez mettre à jour vos données ou remplir un formulaire. Peu importe le moyen, le but est d’obtenir vos renseignements personnels.

Que devez-vous faire ?

  • Ne cliquez jamais sur un lien reçu dans un courriel ou par texto à moins d’être absolument certain de la source.
  • En cas de doute, accédez au site en inscrivant vous-même l’adresse dans la barre de recherche.
  • Vérifiez la véracité du message reçu en faisant vos propres recherches sur l’entreprise ou sur la personne qui a communiqué avec vous. Attention, les validations ne doivent pas reposer sur les informations obtenues de cette dernière.
  • Mettez à jour l’antivirus de tous vos appareils.
  • Supprimez les messages suspects et n’ouvrez pas les pièce jointes; elles peuvent contenir des virus.

La Guich

Saviez-vous que vous pouvez être victime de fraude, même si vous ne vous faites pas voler de l’argent ou des renseignements ? En effet, une personne pourrait utiliser votre compte bancaire pour blanchir de l’argent. Un des stratagèmes courant de blanchiment d’argent se nomme « La guich ». Cette fraude porte ce nom parce que les opérations se déroulement majoritairement au guichet automatique.
Lors de ce stratagème, un fraudeur communique avec sa victime, fréquemment les adolescents, sur les médias sociaux ou dans un lieu public afin de lui faire miroiter la possibilité de gagner de l'argent très rapidement et sans risque.  

  • On lui explique qu'elle n'a qu'à « prêter son compte bancaire » en vue d'une transaction, et ce, en échange d'une compensation financière.
  • On tente de la convaincre de transmettre ses informations bancaires et ses coordonnées personnelles afin de procéder à un dépôt à même son compte.
  • On lui explique qu'elle devra faire un retrait et on reprend ensuite l'argent obtenu.

On voit également apparaître de plus en plus d’offres d’emploi de « transfert de fonds ». Dans ces offres, la victime doit utiliser son compte pour le dépôt et le retrait de sommes d’argent contre une rémunération, souvent un pourcentage de l’argent transféré.

Conséquences

  • Compte bancaire bloqué pour transactions frauduleuses
  • Dossier entaché auprès de l'institution financière
  • Possibilité de faire face à des accusations criminelles
  • Possibilité d'avoir à rembourser le montant de la transaction frauduleuse

Que devez-vous faire?

  • Les offres pour faire de l’argent rapidement et sans risque n’existent pas. Si c’est trop beau pour être vrai, méfiez-vous!
  • Ne transmettez jamais vos informations bancaires et votre numéro d’identification personnel (NIP) à quiconque.

Avis aux parents! Soyez à l'affut de tout changement chez votre jeune:

  • de nouveaux vêtements;
  • de nouveaux objets, dont vous ne connaissez la provenance;
  • de nouvelles fréquentations.

Ouvrez la discussion et faites-lui part de vos inquiétudes.

Le cercle de dons

Pour y faire son entrée, une personne doit payer un droit d'entrée, et ensuite recruter de nouveaux membres qui devront à leur tour payer un droit d'entrée et recruter et ainsi de suite. Le revenu qui découle du recrutement croît à mesure que s'ajoutent de nouveaux paliers de participants.

En théorie, plus vous êtes haut dans la pyramide, plus vous touchez d'argent. En pratique, ce modèle ne peut pas survivre; la pyramide s'effondre dès qu'il manque de participants à recruter et donc vous perdez votre argent.

Ce qui devrait attirer votre attention

  • Généralement, il n'y a aucun échange de biens ou de services, seulement du recrutement;
  • On vous répète que le système est légal;
  • On vous fait miroiter la possibilité de gagner beaucoup d'argent facilement et rapidement;
  • On vous dit que de « payer » votre droit d'entrée vous donne le droit de recruter d'autres participants.

Les recruteurs tentent de légitimer le paiement en l'appelant « cadeau » et en insistant sur le fait que celui-ci n'est ni imposable ni illégal puisqu'il ne s'agit que d'un don.

Les cercles de dons, même ceux présentés comme étant à des fins caritatives, sont des opérations pyramidales. Il est illégal de prendre part à de telles opérations, que la personne en retire de l'argent ou non.

Conséquences 

  • Risque de perte financière importante pour vous ainsi que pour les gens que vous avez recruté;
  • Possibilité de faire face à des accusations criminelles;
  • Possibilité de problèmes avec l'administration fiscale (fisc).

En résumé

  • Ne jamais divulguer d'informations bancaires, et ce, à quiconque.
  • Méfiez-vous de toute offre pour obtenir de l'argent facilement et soyez vigilant.
  • Ne cédez pas à la pression, faites preuve de prudence et de scepticisme.
  • Ne supposez jamais que le numéro de téléphone sur votre afficheur est exact. Les fraudeurs ont recours à des logiciels ou applications pour tromper leurs victimes.
  • Ne faites jamais parvenir d’argent à quelqu'un sans avoir vu l'article désiré, car celui-ci pourrait ne pas exister réellement.
  • Méfiez-vous, aucun organisme gouvernemental :
    • N'emploie de ton menaçant ou n'effectue une pression indue auprès des citoyens pour de telles demandes;
    • N'accepte de paiements par cartes prépayées en guise de remboursement.