Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Accueil > Citoyens > Propriété > Arbres, plantes et pelouses > Maladies d'arbres > Agrile du frêne > Traitement, abattage et autres considérations

Traitement, abattage et autres considérations

Programme de soutien aux propriétaires de frênes

La Ville effectuera dans les prochains mois un portrait de la situation et de l'évolution de l'agrile sur le territoire. Par la suite, un programme de soutien financier et technique pour les citoyens propriétaires de frênes sera développé. Les détails du programme seront dévoilés en 2018.

Abattage

Vous ne devez pas abattre un frêne immédiatement, qu’il soit infesté ou non. À moins d’une urgence autre que l’agrile, il n’est pas nécessaire ni recommandé d’abattre dès maintenant vos frênes non infestés par l’agrile.

Si vous croyez qu'un frêne est touché par l'agrile, vérifiez d'abord s'il présente bien les signes et symptômes de l'agrile du frêne. Si c'est le cas, vous devez le signaler à la Ville en communiquant avec le personnel du 311.

Par ailleurs, une option de traitement avec un biopesticide s’offre aux propriétaires, qui veulent protéger leurs frênes.

Procédures actuelles d'abattage

En attendant l’adoption d’un règlement sur la gestion des frênes à la suite du dépistage de l’agrile, les demandes de certificats d’autorisation d’abattage seront traitées en vertu de la règlementation actuelle.

Des conditions supplémentaires pourraient s’appliquer à l’émission du permis dans le but d’éviter la dispersion de l’insecte.  

Certificat d’abattage

Pour abattre un arbre, un certificat d’autorisation (un permis) est généralement requis.

Pour savoir si un permis est nécessaire, faites une recherche à l'aide de l'assistant-permis ou communiquez avec le personnel du 311. Des frais sont exigibles lors de l'émission du permis.

Choix d'un entrepreneur

Pour choisir un entrepreneur, assurez-vous qu’il détient l’expertise requise. N’hésitez pas à faire à une demande de prix à au moins trois entrepreneurs.

Pour plus d’informations, consultez le site de la Société internationale d’arboriculture du Québec.

Traitement


Photo : BioForest Technologies inc

Il est présentement possible de lutter contre l'agrile du frêne en utilisation un des quatre produits homologués au Canada : ACecap 97, Confidor 200SL, Ima-Jet et TreeAzin.

Le TreeAzin™ est le seul produit dont la composante active (azadirachtine) est d’origine naturelle. Le TreeAzin™ est le plus utilisé au Canada. Il ne pose aucun risque pour les humains, les animaux et les insectes.

Il est appliqué à l’arbre par injection. Ce type de traitement doit être fait par des applicateurs certifiés. Ces derniers administrent les injections qui devront être répétées tous les deux ans. Dans certains cas, lors de périodes d’infestations sévères, il faudra traiter deux années consécutives sur trois.

L'injection peut être effectuée du mois de mai jusqu'à la fin du mois d'août, mais pour une efficacité maximale, les traitements devraient être synchronisés avec l'émergence des agriles adultes vers la fin mai - début juin dans la région de Québec.

Pour choisir un entrepreneur, assurez-vous qu’il détient l’expertise requise et qu'il est certifié pour le faire. N’hésitez pas à faire à une demande de prix à au moins trois entrepreneurs. Consultez le site Internet de BioForest Technologies Inc pour obtenir de plus amples renseignements sur le TreeAzin™ et connaître les fournisseurs autorisés dans votre région.

Traitement ou abattage

Quand un arbre montre plus de 20 % de défoliation, il est trop tard pour commencer à le traiter. Son abattage est alors recommandé pour éviter qu’il ne devienne une source (foyer) d'infestation. Pour un frêne de petit diamètre (inférieur à 20 centimètres au tronc) son abattage et son remplacement par un arbre d'une autre espèce sont recommandés. Ces petits frênes étant peu développés, il est plus économique de les remplacer.

Élagage

Actuellement, la taille ou l’élagage d’un frêne n’est soumis à aucune règlementation. Toutefois, nous demandons la collaboration des citoyens pour retarder l’élagage ou la taille de leurs frênes à une date ultérieure au 1er octobre. Cela aidera à limiter la dispersion de l’insecte.

Éventuellement, l’élagage d’un frêne sera réglementé et ne sera permis que pendant la période à faible risque (1er octobre au 15 mars), soit lorsque l’agrile adulte est inactif. De cette façon, les plaies de coupes fraîches auront le temps de cicatriser et ne constitueront plus de lieux de ponte pour les femelles agriles.

Transport et disposition du bois de frêne

Une larve d’agrile peut compléter sa croissance et sa métamorphose sur des morceaux de bois comportant de l’écorce, tels des copeaux (> 2,5 x 2,5 cm sur 2 dimensions) et des bûches de bois de chauffage.

Évitez de transporter du bois de frêne issu de l'abattage ou de l'élégage entre le 31 mars et le 1er octobre (période d'activité de l'agrile). Au besoin, retardez vos travaux au mois d'octobre.

Si le transport du bois est nécessaire :

Ne déplacez pas de bois de chauffage de toutes les essences d'arbre, celui-ci étant un des principaux facteurs de l'insecte. Pour plus d'information, consultez le site Internet de l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.