Accueil / Citoyens / Propriété / Arbres, plantes et pelouses / Maladies d'arbres / Agrile du frêne / Abattage, traitement et autres considérations

Propriété

Abattage, traitement et autres considérations

Signaler les frênes suspects

Si vous croyez qu'un frêne sur le territoire de la ville de Québec est touché par l'agrile, vérifiez d'abord s'il présente bien les signes et symptômes de l'agrile du frêne. Si c'est le cas, vous devez le signaler à la Ville en communiquant avec le personnel du 311.

Quoi faire si vous êtes propriétaire d'un frêne?

Traitement ou abattage

Certains critères terrains permettront d’effectuer un choix éclairé entre deux options :

  1. traiter un frêne;
  2. ne pas traiter et éventuellement abattre un frêne.

Traiter

La décision de protéger un frêne d’une infestation à l’agrile du frêne par un traitement au TreeAzin peut être influencée par plusieurs critères. Le nombre de frênes à traiter sur une propriété dépend du budget disponible pour la protection des arbres. Il doit aussi considérer que le traitement permet de protéger un frêne sur une période de deux années seulement et qu’il devra être répété afin de protéger sa longévité.

Il n’est généralement pas recommandé de traiter un frêne s’il présente un ou plusieurs des critères suivants :

  1. Santé / Vigueur
    • Un frêne présentant déjà des symptômes de perte de vigueur ou en condition de stress important.
    • Un frêne ayant des problématiques de structure ou démontrant déjà des signes d’insecte/maladie.
    • Un frêne possédant une défoliation supérieure à 20 % ou autres signes/symptômes de la présence de l’agrile du frêne.
  2. Taille du frêne
    • Un frêne ayant un diamètre (à 1,3 mètre du sol) inférieur à environ 25 cm apporte généralement moins de bénéfices pour l’environnement qu’un arbre plus mature. Le coût de remplacement est, dans la plupart des cas, moindre et la nouvelle plantation permettra de diversifier notre forêt urbaine.
  3. Emplacement et valeur paysagère
    • Un frêne présentant un danger potentiel pour des individus ou pour des infrastructures.
    • Un frêne planté sur un site de piètre qualité ou présentant peu de bénéfices sur l’aspect visuel de la propriété.

Traitement TreeAzin

Il est possible de traiter un frêne en utilisant un biopesticide, le TreeAzin. Il s’agit du produit le plus utilisé au Canada. Il ne pose aucun risque pour les humains et les animaux. Le produit est appliqué à l’arbre par injection effectuée de la fin mai jusqu'à la fin du mois d'août.

L’injection doit être faite par des applicateurs certifiés. Ces derniers administrent les injections qui devront être répétées tous les deux ans. Dans certains cas, lors de périodes d’infestations sévères, il faudra traiter deux années consécutives sur trois.

Le traitement au TreeAzin de frênes municipaux sélectionnés pour leur vitalité et leur apport à la canopée fait partie des principaux moyens d’actions de la Ville de Québec.

Mesure de soutien

La Ville offre aux citoyens de la ville de Québec la possibilité de faire traiter leur frêne à l’aide du TreeAzin™, au tarif préférentiel négocié par la Ville avec une firme qualifiée. Ce faisant, les citoyens bénéficient d’un tarif avantageux.

Fournisseur retenu : Bio-contrôle Arboricole (BCA)
Téléphone : 418-456-0386
Site internet : traitementagriledufrene.ca

Prix : 3,34 $/cm de diamètre du frêne calculé à 1,3 m du sol (avant taxes)
Période de traitement : Du 11 juin au 31 août 2018
Fréquence de traitement recommandée : Aux deux ans

Ce tarif préférentiel est valide pour l’année 2018 seulement.

Prendre note qu’aucune demande de permis n’est nécessaire pour le traitement au biopesticide TreeAzin. De plus, le traitement au TreeAzin ne garantit pas la survie d’un frêne infesté par l’agrile du frêne. Il en augmente cependant considérablement les chances. Tout citoyen est libre de faire affaire avec l’entrepreneur de son choix pour l’injection de ses frênes, en aucun temps, cette entente est une obligation d’exécution avec l’entrepreneur retenu.

Abattre

Pour abattre un frêne, qu’il soit touché par l’agrile ou non, vous devez obligatoirement faire une demande d’autorisation (permis) au 311. Toutefois, aucun frais ne sera exigible lors de l'émission du certificat.

En vertu de la règlementation municipale (R.V.Q. 1400, article 701), vous pouvez obtenir l’autorisation d’abattre un arbre, si celui-ci est mort, malade, dépérissant ou dangereux, ou encore s’il constitue un obstacle à une construction autorisée par la Ville. Dans le cas d’un frêne situé dans un foyer d’infestation cartographié à l’annexe 1 du Règlement sur la lutte à la propagation de l’agrile du frêne, R.V.Q. 2586, son abattage peut être aussi autorisé, même si le frêne visé ne présente pas toutes ces conditions. Ce même règlement, peut aussi permettre à la Ville d’obliger, dans le foyer d’infestation, l’abattage d’un frêne qui présente des signes et symptômes d’infestation à l’agrile du frêne, qui est mort et dont 30 % et plus de ses branches sont mortes.

Notez qu’en vertu du Règlement sur la lutte à la propagation de l’agrile du frêne, R.V.Q. 2586, l'abattage des frênes est généralement interdit entre le 1er avril et le 30 septembre. Il faudra donc retarder les travaux au mois d’octobre.

Éliminer les résidus d’abattage

Pour se débarrasser des résidus d’abattage, il faudra procéder de la façon suivante :

Choix d'un entrepreneur

Pour choisir un entrepreneur, assurez-vous qu’il détient l’expertise requise.

  • Demander des prix à au moins trois entrepreneurs
  • Exiger une soumission par écrit pour obtenir le détail des opérations
  • Demandez les preuves d’assurance de l’entreprise avant de conclure une entente

Pour plus d’informations, consultez le site de la Société internationale d’arboriculture du Québec.

Mesure de soutien

Un programme de soutien financier à l’abattage de frêne et pour l’élimination du bois de frêne sera disponible pour l'automne afin d'aider les propriétaires de frêne à réduire les coûts supplémentaires entraînés par la gestion de l’agrile du frêne.

Élaguer

En vertu du Règlement sur la lutte à la propagation de l’agrile du frêne, R.V.Q. 2586, il est interdit d’élaguer un frêne entre le 1er avril et le 30 septembre, à moins que le bois d’élagage soit neutralisé sur place selon un procédé conforme, notamment le déchiquetage en copeaux.

Pour éliminer vos branches, vous devez les apporter dans un écocentre ou les placer en fagots avec les déchets.

Planter un arbre de remplacement

Il est désormais interdit de planter un frêne sur le territoire de la ville de Québec. En fonction de l’espace et des conditions du site disponible, ainsi que de vos intérêts et goûts, il y a plusieurs choix possibles. Nous vous encourageons à choisir un arbre à moyen ou à grand déploiement comme le frêne.

Si l’arbre est planté à proximité d’un parc ou d’un boisé naturel, évitez de planter un érable de Norvège, un arbre au caractère envahissant qui peut nuire à l’intégrité de ces milieux. Quel arbre choisir?

Éliminer les branches

La collecte des branches est dorénavant distincte de la collecte des feuilles. Vous devez apporter les branches dans un écocentre ou les placer en fagots avec les déchets.