Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

L’aqueduc municipal distribue l’eau potable à plus de 545 000 citoyens ainsi qu’aux industries, commerces et institutions. Cela représente une moyenne de 461 litres par personne, par jour. Même si cette donnée inclut tous les types de consommation ainsi que les pertes dans le réseau, ce résultat est préoccupant; la province de Québec est sur le podium des plus grands consommateurs d’eau potable au monde!

En période de pointe, durant l’été, la production d’eau potable peut augmenter de près de 40 %. La Ville est alors à la limite de la capacité de captation de certaines sources d’approvisionnement, tandis que les usines de traitement d’eau fonctionnent à plein régime. Par le fait même, les quantités disponibles dans les réservoirs diminuent.

Aux étés 2010 et 2012, la Ville de Québec a dû émettre des restrictions à l’usage d'eau potable, en raison du faible niveau de précipitations dans un contexte de forte consommation.

La lutte contre le gaspillage représente un effort collectif qui fait appel à la participation tant des citoyens et des entreprises que de la Ville elle-même.

Campagne d'échantillonnage à l'été 2014

À l’été 2014, la Ville de Québec a procédé à une campagne d’échantillonnage d’eau potable dans une centaine de résidences afin de se conformer au Règlement sur la qualité de l’eau potable (RQEP) du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Ces analyses permettront de déterminer s’il y a présence de plomb à la sortie du robinet. Mentionnons que les analyses seront réalisées afin de respecter le règlement, non pas parce qu’une problématique de plomb est présente dans l’eau potable de Québec.

Qui sont les citoyens concernés?

Modifié en 2012, le RQEP stipule que « les échantillons doivent être prélevés au robinet d’une résidence unifamiliale ou d’un bâtiment résidentiel de moins de huit logements, dont la tuyauterie est fabriquée en plomb ou susceptible de l’être ».

Le Service de l’environnement a donc recensé les secteurs de la ville où les résidences ont été construites aux alentours de 1955. Les conduites en plomb ont cessé d’être utilisées pour les conduites d’eau potable à compter de 1975. Une conduite en plomb augmente les risques d’avoir une contamination de l’eau, mais d’autres facteurs doivent être pris en considération : caractéristiques de l’eau, température, design de la plomberie, etc.

En 2014, près de 800 citoyens ont reçu une lettre de la Ville les invitant à participer à cette campagne d’échantillonnage. En échange de leur participation, la Ville leur a transmis le rapport d’analyse officiel de la potabilité de leur eau. S’il s’avère que des problématiques particulières ont été rencontrées, les citoyens ont été accompagnés par la Ville dans la marche à suivre pour remédier à la situation.

Échantillonnage sur cinq ans

Le RQEP demande aux municipalités de procéder à ces échantillonnages sur une période minimale de cinq ans.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.