Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > ExpoCité > Points d'intérêt > Tradition de hockey à Québec

Tradition de hockey à Québec

Images anciennes

Une passion renouvelée

On dit que Québec est une ville de hockey. Depuis la fin du 19e siècle, cinq clubs junior et senior ont animé les glaces de la capitale. Leurs succès et l'appui passionné de leurs partisans démontrent que cette réputation est justifiée. Des Bulldogs aux Nordiques en passant par les Citadelle, les As et les Remparts, une longue tradition de hockey s'enracine à Québec.

Aux origines du sport national

En 1879, quelques années après les toutes premières manifestations de notre sport national à Halifax et à Montréal, le premier «  match de hockey » est disputé à Québec sur la patinoire couverte du Quebec Skating Rink, en face de l'hôtel du Parlement. La ville de Québec jouera, pendant les 40 années suivantes, un rôle moteur dans le développement de ce sport.

L'engouement pour le hockey dans la capitale se manifeste par la multiplication rapide des clubs qui passent de 1 à 10 en quelques années et par les nombreux partisans qui assistent aux matchs dans des arénas non chauffés. ils sont souvent plus de 3000. À cette époque, on joue toujours sur une glace naturelle. Quand la température dépasse le point de congélation, des flaques d'eau pimentent le spectacle.

Les Bulldogs et la coupe Stanley

Le Quebec Hockey Team remporte un premier championnat en 1904. Puis, cette équipe surnommée «  les Bulldogs » à cause de sa ténacité remporte à deux reprises, en 1912 et 1913, le trophée remis depuis 1893 au meilleur club du Canada : la coupe Stanley. Les premiers joueurs vedettes de Québec sont le rude défenseur Joe Hall, le spectaculaire gardien Paddy Moran et l'as compteur Joe Malone, si populaire qu'il motive en grande partie la construction d'un nouvel aréna au parc Victoria en 1913.

La Première Guerre mondiale de 1914-1918 porte un dur coup au sport naissant, particulièrement à Québec qui rate son intégration permanente à la nouvelle Ligue nationale de hockey (LNH), créée en 1917. La population se passionnera ensuite pour un autre club senior de Québec, les As, créés en 1928, qui remporteront le championnat des ligues où ils évoluent en 1944, 1952 et 1957.

De grandes vedettes

Entre 1949 et 1953, les amateurs s'entichent d'une nouvelle vedette, Jean Béliveau, surnommé le «  grand Bill » , qui ravive les émotions du temps de Joe Malone. Béliveau évolue tour à tour pour le club junior Citadelle, puis pour les As de Québec. Pendant quatre ans, les partisans de la capitale se pressent pour apprécier le style spectaculaire de celui qui se maintient au sommet des marqueurs. La popularité de Jean Béliveau est telle qu'elle justifie la construction du nouveau Colisée, inauguré en décembre 1949.

Guy Lafleur est la prochaine vedette à électriser la foule, alors qu'il joue avec les As junior, puis avec les Remparts de Québec, entre 1967 et 1971. Ce joueur charismatique mène son équipe à deux championnats junior canadiens à la coupe Memorial en 1970 et 1971. Lors de sa dernière saison à Québec, Lafleur compte 130 buts en 62 matchs.

Ligue nationale de hockey

La fièvre du hockey atteint son comble lorsque le club créé en 1972 pour se joindre à la défunte Association mondiale de hockey (AMH), les Nordiques, fait son entrée dans la Ligue nationale à l'automne 1979. Du temps de l'AMH, le club a remporté le trophée ultime, la coupe Avco, en 1977, et les joueurs Marc Tardif et Réal Cloutier ont remporté le championnat des compteurs à tour de rôle. Une fois dans la LNH, les partisans enflammés se régalent des affrontements épiques entre les Canadiens de Montréal et les Nordiques. Ils remplissent également les gradins du Colisée pour voir évoluer les meilleurs joueurs de la LNH, parmi lesquels figurent des vedettes des Nordiques comme Peter Stastny, Michel Goulet et Joe Sakic.

Pendant presque 20 ans, les Nordiques font vibrer les amateurs de hockey de Québec. Ils jouent leur dernier match au Colisée, le 14 mai 1995. L'équipe est ensuite vendue et se retrouve au Colorado, laissant en suspens une passion qui ne se dément pas pour le hockey professionnel à Québec. Cette passion sera ravivée avec le retour des Remparts en 1997 et la coupe Memorial qu'ils remportent de nouveau en 2006.

Contenus reliés au point d'intérêt

Images anciennes

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.