Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > Saint-Jean-Baptiste > Points d'intérêt > Festival international d’été de Québec

Festival international d’été de Québec

Vidéos   Témoignages    Images anciennes

Une histoire d’amour

Le Festival d’été de Québec a été le premier de ces grands événements estivaux qui font aujourd’hui la réputation de tout le Québec en tant que destination culturelle et festive. Créé en 1968, le Festival a aussitôt séduit la population de la capitale qui l’a soutenu avec enthousiasme jusqu’aux sommets actuels. Pour les Québécois, le Festival d’été demeure une source de fierté et de joie qu’ils aiment partager.

Des débuts modestes

Inspirés par le succès de l’exposition universelle de 1967 à Montréal, sept jeunes artistes de théâtre se réunissent durant l’hiver 1968 pour mettre sur pied ce qui deviendra le Festival d’été de Québec. Leur objectif est de doter la ville d’un événement annuel qui animera les rues du Vieux-Québec. Leur projet recueille un appui unanime. La première édition de 1968 met en vedette des artistes de la région et offre une programmation variée : chanson populaire, théâtre, cinéma et arts de la rue. Le public est au rendez-vous.

Développement rapide

Dès l’année suivante, la formule innovatrice adoptée par le Festival – des prestations extérieures gratuites disséminées au cœur du quartier historique – attire des artistes québécois de renom : Félix Leclerc et Gilles Vigneault, notamment. Le public répond une fois de plus en grand nombre.

La vocation principalement musicale du Festival s’affirme ensuite rapidement. Chaque été, des vedettes de la chanson francophone, surtout québécoise, se succèdent sur scène, tels Claude Léveillée, Ginette Reno, Jean-Pierre Ferland, Édith Butler ou Raoul Duguay, à côté de jeunes artistes émergents. Le public réceptif et curieux assiste volontiers à des représentations de jazz ou de musique classique et traditionnelle. À ces prestations s’ajoutent au fil des ans un concours hippique, des feux d’artifice et un volet de plus en plus étoffé de spectacles de rue. L’achat du macaron du Festival devient obligatoire à la fin des années 1970 pour accéder aux spectacles présentés sur les deux principales scènes.

Le Festival s’internationalise

Après la Superfrancofête qui réunit à Québec des représentants et des artistes de toute la francophonie, en août 1974, le Festival intègre davantage d’artistes francophones d’Europe et d’Afrique à sa programmation et devient le Festival international d’été de Québec.

Le succès grandissant de l’événement oblige bientôt les organisateurs à déplacer les principales scènes à l’extérieur du Vieux-Québec. La grande scène migre de la place de l’Hôtel-de-Ville à la place D’Youville, puis à l’esplanade du Parlement et enfin sur les plaines d’Abraham, où elle peut maintenant accueillir plus de 100 000 personnes dans un magnifique amphithéâtre naturel. L’autre scène principale est située tout près, au parc de la Francophonie.

Des spectacles d’envergure mondiale

Au début des années 2000, le Festival prend un virage majeur en mettant à l’affiche des vedettes connues mondialement. Les Elton John, Metallica, Lady Gaga, Sting ou The Black Eyed Peas de ce monde deviennent les locomotives de l’événement. Les artistes québécois et français, émergents ou confirmés, conservent leur place dans la programmation mais l’aspect identitaire francophone, autrefois central, perd de l’importance. Le public répond de façon positive à ce virage et le Festival enregistre des records d’achalandage. En 2002, par exemple, 900 000 spectateurs assistent aux spectacles. Cette tendance s’accentue jusqu’en 2008 où, à la faveur des festivités du 400e anniversaire de la ville de Québec, le Festival fracasse tous les records avec 1,7 million de festivaliers, dont un grand nombre provient de l’extérieur de la région.

Depuis 2013, la nouvelle grande scène extérieure du Festival offre un espace et une qualité sonore et visuelle inégalés en Amérique du Nord. Elle attire les stars mondiales en tournée, que séduisent également la beauté de Québec, le professionnalisme de l’organisation et l’ambiance exceptionnelle rehaussée par le macaron lumineux qui fait scintiller les foules.

L’attachement des Québécois

Bon an, mal an, autour de 60 % des festivaliers proviennent de la grande région de Québec. Depuis cinq décennies, les résidents de Québec participent avec enthousiasme au Festival international d’été qui répand dans la ville un air de fête communicatif.

Contenus reliés au point d'intérêt

Vidéo

Festival d’été de Québec

Le Festival d’été de Québec a grandement évolué depuis ses débuts, en 1968, passant d’une fête de quartier à un événement d’envergure internationale. Le directeur général Daniel Gélinas nous raconte pourquoi les résidents de Québec se sont appropriés cette grande fête.

Contenus reliés au point d'intérêt

Témoignage

Daniel Gélinas : quand le punk et la pluie s’invitent au Festival d’été

Daniel Gélinas : Quand le punk et la pluie s’invitent au Festival d’été

Le rôle de directeur général d’un grand événement comme le Festival d’été de Québec oblige à gérer des situations parfois inattendues. Daniel Gélinas nous raconte un épisode mémorable de l’édition 2004, lorsque le groupe Bérurier Noir a présenté son spectacle dans des conditions extraordinaires.


Images anciennes

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.