Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > Saint-Roch > Points d'intérêt > Manufactures recyclées du Saint-Roch contemporain

Manufactures recyclées du Saint-Roch contemporain

Témoignage

Créativité architecturale et artistique

Construite en 1899, cette ancienne manufacture de chaussures a été transformée en immeuble résidentiel dans le cadre du projet de revitalisation du quartier Saint-Roch. Elle abrite aujourd’hui des ateliers d’artistes et des logements en copropriété. Cette formule permet de lier le passé industriel et le présent branché du quartier. Depuis les années 1990, plusieurs édifices désaffectés et recyclés arborent un semblable mélange de matériaux anciens et modernes.

Les grandes manufactures

À compter de 1870, l’industrie manufacturière prend la relève de la construction navale dans Saint-Roch et assure désormais la prospérité du quartier. On y érige un peu partout de vastes édifices en brique rouge suivant le modèle développé aux États-Unis. Cette architecture essentiellement fonctionnelle reposant sur une solide structure en acier permet de créer de grands espaces ouverts. Ces bâtiments aux façades sans fioritures sont souvent munis d’une fenestration importante qui tire un maximum de profit de la lumière naturelle.

À partir des années 1960, les manufactures et usines de Saint-Roch ferment définitivement leurs portes, ou se déplacent dans les nouveaux parcs industriels en périphérie de la ville, laissant derrières elles plusieurs édifices désaffectés. Le quartier vit alors des heures sombres.

La relance

Au début des années 1990, la Ville de Québec finance deux importants projets de recyclage architectural dans le quartier Saint-Roch : la transformation de la manufacture Dominion Corset et de l’usine F.-X. Drolet en édifices administratifs et institutionnels. Le mouvement est lancé.

En collaboration avec la Ville, des promoteurs privés investissent alors dans la réhabilitation d’anciens édifices industriels. Ces bâtiments se prêtent bien au recyclage puisque leurs espaces intérieurs sont vastes et peu subdivisés. Leurs plafonds hauts les rendent particulièrement bien adaptés à l’aménagement de lofts et d’ateliers d’artistes. Ces projets participent aux axes de revitalisation du quartier qui ont été sélectionnés et attirent une nouvelle population composée d’artistes et de jeunes professionnels. Plusieurs anciennes manufactures sont aussi converties en logements conventionnels ou en coopératives d’habitation, comme au 245, rue Christophe-Colomb Est.

Le défi

Pour les architectes qui recyclent ces anciennes manufactures, le défi est de taille. Il faut d’abord réhabiliter ces édifices, souvent abandonnés depuis plusieurs années, puis les moderniser et les reconvertir en espaces résidentiels. Ces transformations doivent aussi être réalisées en considérant le caractère patrimonial des bâtiments. Ces conditions particulières ont inspiré aux architectes des plans hybrides où des éléments résolument modernes côtoient les matériaux d’origine.  

Dans plusieurs de ces projets, les façades principales ont conservé leur apparence originale, même si les fenêtres ont souvent été agrandies pour assurer une meilleure luminosité. Les architectes ont pris soin de placer les balcons et les nouvelles cages d’escalier sur les faces latérales ou arrière des édifices. Ces ajouts n’ont pas été dissimulés, ils ont plutôt été mis en valeur et soulignés par des matériaux contemporains ou des couleurs vives.

À l’intérieur, des éléments rappelant la fonction industrielle de ces bâtiments ont été conservés, par exemple d’anciens monte-charges qui servent désormais d’ascenseurs, ou des colonnes de fonte qui enrichissent le décor très actuel des lofts. Des murs de brique et de la tuyauterie apparente ont aussi été utilisés comme éléments décoratifs.

Contenus reliés au point d'intérêt

Témoignage

Florent Cousineau : l'implantation de la Chambre blanche

Florent Cousineau : l'implantation de la Chambre blanche

La Chambre blanche est l'un des fleurons des centres d'artistes du quartier Saint-Roch. Florent Cousineau rappelle qu'il a fallu lutter pour le loger convenablement.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.