Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > Vieux-Québec > Art public

Vieux-Québec - Art public

L'art public, c'est l'art hors galerie, hors musée, qui prend sa place de façon permanente dans les lieux et les espaces publics. C'est l'art qui descend dans la rue, égaye les murs, anime les parcs, les places et les édifices publics et privés. C'est l'art à la rencontre des gens d'ici et d'ailleurs. C'est l'art rendu accessible.

Liste des oeuvres d'art publics du Vieux-Québec

À la mémoire des marins de la marine marchande canadienne de la province de Québec perdus en mer durant la seconde guerre mondiale

Raoul Hunter

2002

Pointe-à-Carcy, près du Musée naval

Ce monument perpétue le souvenir des nombreux marins de la marine marchange canadienne qui ont perdu la vie durant la Seconde Guerre mondial, pour la plupart lors de la bataille de l'Atlantique. Le premier navire chargé de matériel destiné aux Alliés a été coulé dès le début du conflit, en 1939. Plus de 1 600 marins canadiens ont péri en mer, dont 267 Québécois.

Points d'intérêt : Bassin Louise, Édifice de la Douane

Au jardin je me suis promenée; à l’ombre d’un frêne, j’ai songé

Éveline Boulva

2011

12, rue Donnacona

L’artiste a été inspirée par la légende selon laquelle Marie de l’Incarnation enseignait aux jeunes Amérindiennes à l’ombre d’un arbre, le « frêne des Ursulines ». Celui-ci aurait même un descendant, bien enraciné dans le jardin du monastère. L’arbre devient alors une métaphore pour le Musée des Ursulines, qui parle de transmission et de pérennité.

Point d'intérêt : Monastère des Ursulines de Québec

Buste de Joseph-Helmer-Jolicoeur

Johanne Lafond

2013

Entre les murs de la citadelle (côté avenue Saint-Denis)

Ce buste représente le sous-officier de première classe Joseph Helmer Jolicœur, premier sergent-major régimentaire du 22e Bataillon en 1914.

Point d'intérêt : Citadelle de Québec

Buste de Joseph-Helmer-Jolicoeur

Johanne Lafond

2013

Entre les murs de la citadelle (côté avenue Saint-Denis)

Ce bronze perpétue le souvenir du sous-officier de première classe Wenceslas Bilodeau, premier sergent-major régimentaire du 22e Régiment en 1920 et du Royal 22e Régiment en 1921.

Point d'intérêt : Citadelle de Québec

Cadran solaire équatorial

Jean-Serge Dion

2008

Pointe-à-Carcy, près de l’Agora

Inspirée d’un voilier de Samuel de Champlain, le Don de Dieu, parti de France en 1608, cette sculpture monumentale est un instrument de mesure du temps d’une grande sophistication. Chacun des mâts projette une ombre sur la voilure, indiquant tour à tour l’heure normale, l’heure avancée et les dates du calendrier solaire.

Point d'intérêt : Édifice de la Douane

De profil

Hélène Rochette

1993

Le Capitole de Québec, 972, rue Saint-Jean

L’œuvre-miroir s’élance à partir d’un escalier extérieur. Elle reflète le mur de pierre qui lui fait face, pour suggérer à la fois la permanence et le caractère illusoire des choses. Les profils vides des nuages symbolisent la transformation et, en même temps, la liberté et la créativité.

Photo : © Hélène Rochette / SODRAC (2014)

Point d'intérêt : Place D'Youville

Éclatement II

Charles Daudelin

1998

Place Jean-Pelletier

Cette sculpture-fontaine spectaculaire évoque la puissance de l’eau comme source d’énergie et de développement. L’eau jaillit entre de grandes plaques de métal qui semblent projetées vers le ciel par la force de l’élément naturel, rappelant le soulèvement des plaques tectoniques. Cette énergie qu’engendre le chaos, une fois canalisée par le génie humain, devient l’instrument du progrès.

Point d'intérêt : Place de la Gare

Entre terre et ciel, un horizon plein de promesses

Lucienne Cornet

2013

Collège François-de-Laval, 1, côte de la Fabrique

Inscrit dans une série de cercles symbolisant l’univers, un clocher s’élève, surmonté d’une croix pointant vers les astres. Vision, engagement et rayonnement d’une communauté de prêtres, c’est ce que l’artiste a voulu exprimer par cette œuvre qui marque les 350 ans d’histoire du Séminaire de Québec, fondé en 1663.

Photo : © Lucienne Cornet / SODRAC (2014)

Points d'intérêt : Côte de la Fabrique, Séminaire de Québec

Hommage reconnaissant à nos mères fondatrices de l’Hôtel-Dieu de Québec

Raoul Hunter

1989

Monastère des Augustines‑de-l’Hôtel‑Dieu‑de‑Québec

Apposé sur le mur extérieur du monastère, ce bas-relief commémore l’arrivée des trois premières Augustines en Nouvelle-France, le 1er août 1639. L’année 1989 marquait le 350e anniversaire de cet événement.

Point d'intérêt : Monastère des Augustines et Hôtel-Dieu de Québec

Invitation au voyage

Artistes : Maurice Savoie, concepteur, et Louis Barrette, artisan

2008

Angle des rues Saint-Paul et John-Goudie

Cette voiture fantaisiste aux formes arrondies et aux couleurs vives semble tout droit sortie de l’imagination d’un enfant. Trois passagers y prennent place, leur valise déposée à l’arrière. Le moteur est constitué d’un ingénieux assemblage de pièces authentiques. L’œuvre est un don de CAA-Québec.

Point d'intérêt : Place de la Gare

L'embarquement

Michel Saulnier

2008

Place du Marché-du-Vieux-Port

Une barque-feuille pourvue de ses bordages et tapissée de nervures rappelle l’importance du transport maritime dans le peuplement et l’essor commercial de Québec. Elle figure en même temps le voyage, l’enracinement et la métamorphose. Deux bollards placés à proximité sont gravés des premiers vers d’un poème de Saint-Denys Garneau. L’œuvre est un don de la Chambre de commerce de Québec.

Point d'intérêt : Bassin Louise

L’Envol - Monument aux Frères éducateurs

Jules Lasalle

2000

Jardins de l’Hôtel-de-Ville

Cette œuvre honore les onze communautés de frères enseignants établies au Québec depuis la fin du 17e siècle. Une aile gravée dans la pierre et répétée dans le bronze crée une arche symbolisant l’élévation de l’esprit. En retrait, deux blocs forment un livre ouvert où une flamme de bronze en relief répond à une autre, creusée dans la pierre, suggérant la diffusion du savoir.

Point d'intérêt : Hôtel de ville de Québec

L'Homme-Rivière

Artistes : Lucienne Cornet et Catherine Sylvain

2002

65, rue Sainte-Anne

En équilibre sur des billes qui semblent emportées par un courant impétueux, le personnage du draveur incarne le courage et la ténacité des bâtisseurs du Québec. Il rappelle aussi l’âge d’or de l’industrie forestière, dont la famille Price est une pionnière.

Photo : © Lucienne Cornet / SODRAC (2014)

Point d'intérêt : Édifice Price

La Vivrière

Artistes : Richard Purdy, Carmelo Arnoldin et François Hébert

1995

Place de la FAO

Évoquant une figure de proue, le personnage de cette sculpture-fontaine tient dans ses bras des aliments issus des quatre coins du monde. À ses pieds, des jets d’eau et des pavés dessinant des ondulations simulent les vagues du fleuve, par où transitent les navires chargés de produits de toutes sortes.

Point d'intérêt : Rue Saint-Paul

Le nid du vent

Florent Cousineau

2005

289, rue Saint-Paul

La sculpture qui couronne la demi-tourelle de l’édifice Saint-Paul est une interprétation contemporaine du dôme. Le vent provenant du fleuve s’engouffre dans les formes enchevêtrées, telles les branches d’un nid, avant de poursuivre sa course vers la haute-ville. Le soir venu, un éclairage intégré met la structure en évidence.

Point d'intérêt : Rue Saint-Paul

Le souffle de l'Île

Hélène Rochette

1997

Parc Félix-Leclerc, rue du Petit-Champlain

Conçu en hommage au poète et chansonnier Félix Leclerc, cet ensemble sculptural est un poème visuel qui traduit les réflexions de l’homme sur lui-même et sur sa réalité. L’œuvre, inspirée par les écrits de Leclerc, associe des thèmes qui lui sont chers : l’île, le bateau, l’eau et l’outarde.

Point d'intérêt : Rue du Petit-Champlain

Les Muses

Alfred Laliberté

1983

Place D’Youville

Les six statues, grandeur nature, incarnent les divinités gréco-romaines des arts et des lettres : l’Architecture, la Sculpture, la Poésie, la Peinture, la Musique et l’Éloquence. Le moule en plâtre du groupe sculpté date de 1926, mais l’œuvre n’a été coulée dans le bronze qu’au début des années 1980.

Point d'intérêt : Place D'Youville

Les photographes Livernois

Raoul Hunter

1987

Place des Livernois

Devant l’édifice où ils ont longtemps tenu leur studio, le monument honore trois générations de Livernois qui, entre 1854 et 1952, ont produit des centaines de milliers de clichés photographiques. Leur travail constitue une source documentaire majeure pour l’histoire de la ville de Québec.

Points d'intérêt : Rue Saint-Jean, Famille Livernois

Monument aux Communautés religieuses enseignantes

Jules Lasalle

1997

Place des Tourangelles

Une main posée en porte-à-faux sur une pile de livres symbolise l’apport des communautés de femmes enseignantes à la construction de la colonie. L’œuvre souligne également le 325e anniversaire de la mort de Marie de l’Incarnation, fondatrice du monastère des Ursulines de Québec et de la première école pour filles en Amérique du Nord, en 1639.

Point d'intérêt : Monastère des Ursulines de Québec

Monument du Cardinal-Taschereau

Artistes : André Vermare, sculpteur, et Maxime Roisin, architecte

1923

Place de l’Hôtel-de-Ville

Honorant la mémoire du premier cardinal canadien, Mgr Elzéar-Alexandre Taschereau, le monument le représente revêtu du manteau d’apparat, le bras droit tendu vers la basilique-cathédrale où il officiait. Les bas-reliefs relatent des épisodes de la vie du cardinal, dont sa carrière de supérieur et de recteur de l’Université Laval et son soutien aux Irlandais victimes du typhus à la Grosse-Île, en 1847.

Point d'intérêt : Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec

Monument Champlain

Artistes : Paul Chevré, sculpteur, et Paul-Alexandre Le Cardonnel, architecte

1898

Terrasse Dufferin

Le grand explorateur Samuel de Champlain est représenté debout, tourné vers la ville qu’il a fondée en 1608. Pour rendre les traits du visage, le sculpteur s’est inspiré d’une gravure qui, croyait-on à l’époque, le représentait. Un haut-relief personnifie la ville de Québec, le génie de la Navigation et la Renommée. On y distingue aussi la silhouette de la cathédrale de Notre-Dame-de-Québec.

Points d'intérêt : Champlain, Hôtel Château Frontenac, Terrasse Dufferin

Monument Clarence-Gagnon

Chanh Trung Truong

2002

Angle des rues du Marché-Champlain et Dalhousie

Le peintre et graveur québécois Clarence Gagnon doit sa notoriété à ses scènes d’hiver et ses paysages lumineux, en particulier ceux qu’il a peints dans la région de Charlevoix et de Québec. Une reproduction de son tableau Le pont de glace à Québec (1919 ou 1920) est intégrée au piédestal.

Point d'intérêt : Traverse Québec-Lévis

Monument de Louis-XIV

Gian Lorenzo Bernini

1948

Place Royale

Le buste de Louis XIV, roi de France de 1643 à 1715, est une réplique d’une sculpture de Gian Lorenzo Bernini, dit le Bernin, conservée au château de Versailles. Ce buste a remplacé celui qui avait été installé sur la place Royale en 1686, puis retiré vers 1700 parce qu’il nuisait à la circulation. Il s’agissait de la première œuvre d’art public de la jeune colonie.

Point d'intérêt : Place-Royale

Monument de Marie-de-l’Incarnation

Émile Brunet

1942

Rue Donnacona

Fondatrice du couvent des Ursulines de Québec en 1639, mère Marie de l’Incarnation, née Marie Guyart, figure entre deux écolières, l’une canadienne, l’autre amérindienne. Au centre du socle, un bas-relief la représente faisant ses adieux à son fils au moment où elle quitte la France. De part et d’autre, le voilier le Saint-Joseph et le premier couvent, incendié en 1650.

Point d'intérêt : Monastère des Ursulines de Québec

Monument des Conférences de Québec

Oscar Nemon et Joe Davidson

1998

Rue Saint-Louis

Une structure aux formes courbes, figurant la coopération entre les Alliés, supporte les bustes des deux hommes d’État qui ont présidé aux importantes conférences tenues à la Citadelle pendant la Seconde Guerre mondiale. Le buste de Winston Churchill est une réplique du célèbre bronze exposé à l’Imperial War Museum de Londres. Celui de Franklin Roosevelt est un double d’une oeuvre de la Maison-Blanche.

Point d'intérêt : Citadelle de Québec

Monument en hommage aux Baillairgé

Jean-Louis Baillairgé

2004

Chaussée des Écossais

Le bronze dédié aux Baillairgé a été réalisé par un descendant de cette illustre famille d’artistes et d’architectes. À partir du milieu du 18e siècle, leurs œuvres, déployées sur quatre générations, ont marqué le paysage de Québec et de nombreuses autres villes de la province.

Points d'intérêt : Famille Baillairgé, Morrin Centre

Monument Jean-Paul-Lemieux

Paul Lancz

1999

Côte de la Montagne

Artiste au rayonnement international, Jean Paul Lemieux est renommé pour ses paysages dépouillés et ses portraits empreints de mélancolie. Une reproduction du tableau La Fête-Dieu à Québec (1944), caractéristique de sa première manière, orne le piédestal. Le peintre s’est représenté lui-même dans cette scène, sous les traits d’un propriétaire de taverne.

Point d'intérêt : Escalier Casse-Cou et Côte de la Montagne

Monument Joseph-Légaré

Jan Stohl

2001

Côte de la Fabrique

Joseph Légaré, considéré comme le premier peintre paysagiste canadien, a joué un rôle central dans la vie culturelle et sociale de Québec. Nombre de ses œuvres dépeignent des événements marquants et constituent de ce fait de véritables documents. C’est le cas du tableau L’incendie du quartier Saint-Jean à Québec (1845), reproduit sur le piédestal.

Point d'intérêt : Côte de la Fabrique

Monument Louis-Hébert

Alfred Laliberté, sculpteur, et M.-E. Charest, architecte

1918

Parc Montmorency

La statue principale de ce groupe sculpté honore la mémoire de celui qui est considéré comme le premier « colon canadien », Louis Hébert, établi à Québec en 1617. À droite, sa femme Marie Rollet et ses trois enfants; à gauche, Guillaume Couillard, gendre de Hébert et l’un des premiers habitants de la Nouvelle-France.

Point d'intérêt : Parc Montmorency

Monument de Monseigneur-De Laval

Philippe Hébert, sculpteur, et G. Umboenstock, architecte

1908

Édifice Louis-S.-St-Laurent, côte de la Montagne

La statue de Mgr François de Montmorency-Laval, premier évêque de la Nouvelle-France et fondateur du Séminaire de Québec, domine le paysage. Coiffé de la mitre et revêtu de la chape épiscopale, le prélat ouvre les bras dans une attitude d’accueil. Contre le fût s’appuie une allégorie de la Religion entourée d’un Amérindien, d’un collégien et d’un ange personnifiant la Gloire.

Points d'intérêt : Séminaire de Québec, Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec

Monument Pierre-Dugua-De-Mons

Hamilton MacCarthy

2007

Terrasse Pierre-Dugua-De Mons

Le buste de Pierre Dugua de Mons, lieutenant général du roi Henri IV et cofondateur de Québec, est une réplique de celui qui a été installé vers 1904 à Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse. Il prend place sur une hauteur que Champlain lui-même avait nommée « Mont du Gas » dans un récit de 1613. Le monument rend enfin justice au sieur de Mons en rappelant le rôle central qu’il a joué dans l’histoire de la Nouvelle-France.

Point d'intérêt : Parc Dugua-De Mons

Monument pour une feuille

Jean-Pierre Morin

1991

333, boulevard Jean-Lesage

Une feuille recourbée en acier poli, qui rappelle aussi une flamme, enveloppe le sommet d’un imposant socle aux lignes épurées. La sculpture très architecturée allie différentes finitions pour mieux accrocher la lumière.

Point d'intérêt : Place de la Gare

Monument Sir-George-Étienne-Cartier

George William Hill

1920

Parc Montmorency

La statue est une réplique de celle qui a été érigée en 1919 dans le parc du Mont-Royal à Montréal et qui est considérée comme le chef-d’œuvre de Hill. Figure notoire de l’histoire canadienne, sir George-Étienne Cartier est immortalisé dans sa fonction de parlementaire. Sur le socle, on peut lire sa devise : « Franc et sans dol », c’est-à-dire sans tromperie.

Point d'intérêt : Parc Montmorency

Murale de la famille

Jules Lasalle

1993

Chapelle funéraire de Monseigneur de Laval

Le mur extérieur de la chapelle est orné d’un bas-relief remémorant l’apostolat de Mgr de Laval, qui fonde en 1664 la confrérie de la Sainte-Famille. Deux familles y figurent, l’une amérindienne, l’autre d’origine française, séparées par une bande de verre. Les enfants font le lien entre les deux peuples établis au bord du Saint-Laurent.

Point d'intérêt : Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec

Namur à Québec

Jacques Tilman

2008

Place de l’Hôtel-de-Ville

Sous le signe de la rencontre, ce banc en pierre bleue de Belgique a été offert à Québec par la Ville de Namur pour célébrer les relations d’amitié qu’entretiennent les deux villes, jumelées depuis 1999.

Point d'intérêt : Côte de la Fabrique

Nous sommes un peuple

Luc Archambault

2000

Place de l'Institut-Canadien

Gravée sur un mur de pierre, une inscription donne le titre de cette œuvre sculpturale qui comprend un bas-relief sur pierre, deux bronzes et cinq plaques de laiton gravées. Celles-ci retracent l’histoire de l’Institut Canadien, organisme voué à la promotion de la culture québécoise qui célébrait en 1998 ses 150 ans d’existence.

Point d'intérêt : Maison de la littérature

Porte Sainte

Jules Lasalle

2013

Basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec

Symbole des passages de la vie pour les fidèles, la Porte Sainte de la basilique-cathédrale est ornée de bas-reliefs représentant le Christ et la Vierge Marie. Elle est la septième du genre dans le monde et la première hors de l’Europe. Son inauguration coïncidait avec le 350e anniversaire de la paroisse Notre-Dame-de-Québec, fondée en 1664.

Point d'intérêt : Basilique-cathédrale Notre-Dame-de-Québec

Rêver le nouveau monde

Michel Goulet

2008

Place Jean-Pelletier

Quarante chaises disposées deux à deux jalonnent l’allée piétonne. Elles sont marquées d’extraits de poèmes écrits par quarante auteurs québécois de différentes époques. Ils « disent, le temps d’une pause, ce que nous avons été, ce que nous sommes et le bonheur de la rencontre ». Le parcours dresse ainsi un portrait de société depuis les origines de la ville jusqu’à nos jours. L’œuvre est un donde la Ville de Montréal.

Point d'intérêt : Place de la Gare

Torse

Aristide Gagnon

1986

249, rue Saint-Paul

Le bronze aux volumes arrondis et finement polis magnifie le corps humain dans sa forme purement organique.

Point d'intérêt : Rue Saint-Paul

Ville et vie

Gérard Bélanger

1987

Rue des Jardins

Des bas-reliefs en cuivre agrémentent les portes de l’entrée piétonne menant au stationnement souterrain de l’hôtel de ville. L’artiste y a mis en scène des personnages mythiques qui font ressortir la dimension humaine de la ville, lieu de l’activité quotidienne, mais aussi espace où le rêve peut s’incarner.

Point d'intérêt : Hôtel de ville de Québec

« Retourner au quartier Vieux-Québec

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.