Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > Vieux-Québec > Points d'intérêt > Hôtel Château Frontenac

Hôtel Château Frontenac

Témoignages   Images anciennes   Art public   Plaques commémoratives

Fleuron de Québec

L’impressionnant Château Frontenac est l’image de marque la plus connue de la ville de Québec. Niché au sommet du cap Diamant depuis la fin du 19e siècle, ce luxueux hôtel a été conçu pour marier son prestige à celui du Vieux-Québec. Des évènements historiques s’y sont déroulés et des personnages célèbres y ont séjourné. Les voyageurs les plus exigeants y trouvent satisfaction et des résidents de Québec y célèbrent des moments privilégiés.

Un ambitieux projet

Quand des dirigeants de la compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique lancent la construction du Château Frontenac en 1892, leur objectif est de doter Québec d’un hôtel prestigieux pour accueillir les touristes. Ce nouveau type de voyageurs aisés parcourt le monde en quête d’endroits pittoresques. Or, la ville de Québec fait partie des sites les plus réputés au Canada. Comme son port accueille des bateaux de croisière venus d’Europe et des États-Unis et que la ville est desservie par le train, Québec est toute désignée pour recevoir le plus ambitieux hôtel de la chaîne que la compagnie met sur pied le long de son réseau pancanadien.

Aujourd’hui, le Château Frontenac est si connu qu’il inspire ses propres rénovations. Le remplacement de sa toiture originale, à l’identique, et le renouvellement partiel de son aménagement intérieur ont pour but de conserver son caractère unique, tout en maintenant le confort et l’agrément des clients à leur maximum pour les décennies à venir.

Créer un nouveau style ancien

Au départ, l'architecte new-yorkais Bruce Price s’inspire des châteaux de la Loire, en France, pour dessiner le Château Frontenac. Les propriétaires tiennent à donner un cachet français à cet hôtel situé dans le Vieux-Québec, en accord avec la ville qui encourage le projet.

Price y intègre divers éléments en vogue à cette époque : tours et tourelles, pignons et lucarnes, hautes cheminées et toits à forte pente. L’audacieux résultat est si apprécié que le style originel sera respecté lors des quatre agrandissements réalisés entre 1897 et 1993, faisant passer le nombre de chambres de 170 à 618. La construction de la tour centrale – l’élément le plus spectaculaire – sera achevée en 1924.

Des moments marquants

Le passage du roi d’Angleterre George VI à Québec, en 1939, illustre l’objectif que poursuivait le Canadien Pacifique. Le roi et son épouse arrivent à bord de l’Empress of Australia, un navire de la compagnie. Les gouvernements du Québec et du Canada les reçoivent dans la prestigieuse salle à manger du Château, où les tables des 350 convives sont couvertes de roses. On leur sert des truites des Laurentides et de l’agneau du Québec au son de la musique de la Société symphonique de Québec. Puis, le lendemain, le couple royal quitte Québec par le train du Canadien Pacifique.

En 1943, le gouvernement du Canada réquisitionne tout l’hôtel pour y loger les délégations d’Angleterre et des États-Unis participant à la conférence de Québec, dite du Quadrant. Winston Churchill et Franklin D. Roosevelt y prennent des décisions cruciales sur la conduite de la Seconde Guerre mondiale, notamment la date et le lieu du grand débarquement allié sur les plages de Normandie, le 6 juin 1944. 

En 1985, le premier ministre du Canada Brian Mulroney reçoit au Château le président américain Ronald Reagan pour y célébrer la fête de la Saint-Patrick. Les festivités qui se déroulent pendant trois jours mèneront à l’Accord de libre-échange canado-américain de 1987.

Un hôtel bien québécois

Pour les résidents de Québec, le Château, comme ils l’appellent familièrement, est plus qu’un symbole, il fait partie de la vie urbaine. Dès l’origine, on recourt à des entrepreneurs et artisans locaux pour sa construction. La pierre de taille provient de Saint-Marc-des-Carrières, près de Québec. Les rénovations récentes sont exécutées en majorité par des entrepreneurs de la région. Le rajeunissement de la décoration comprend l’ajout de plusieurs œuvres et artéfacts des artistes et du patrimoine québécois.

Bien des résidents de Québec ont eu l’occasion de goûter à la vie de château lors d’un banquet, d’un congrès, d’un anniversaire ou d’un autre évènement spécial se déroulant au prestigieux hôtel. En somme, une complicité séculaire unit les Québécois à leur Château.

Contenus reliés au point d'intérêt

Témoignage

Jean Soulard: le Château Frontenac

Jean Soulard: le Château Frontenac

Le réputé chef Jean Soulard évoque l'histoire de la gastronomie à Québec et le rôle moteur qu'a joué le Château Frontenac dans son développement.


Images anciennes


Art public

Monument Champlain

Artistes : Paul Chevré, sculpteur, et Paul-Alexandre Le Cardonnel, architecte

1898

Terrasse Dufferin

Le grand explorateur Samuel de Champlain est représenté debout, tourné vers la ville qu’il a fondée en 1608. Pour rendre les traits du visage, le sculpteur s’est inspiré d’une gravure qui, croyait-on à l’époque, le représentait. Un haut-relief personnifie la ville de Québec, le génie de la Navigation et la Renommée. On y distingue aussi la silhouette de la cathédrale de Notre-Dame-de-Québec.


Autres sujets reliés au point d'intérêt

Château Frontenac

Château Frontenac

Plaque commémorative
Plaque commémorative

Château Haldimand

Château Haldimand

Plaque commémorative
Plaque commémorative

The Royal Regiment of Fusiliers

The Royal Regiment of Fusiliers

Plaque commémorative
Plaque commémorative

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.