Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > Vieux-Québec > Points d'intérêt > Morrin Centre

Morrin Centre

Témoignages   Visites virtuelles   Images anciennes   Art public   Plaques commémoratives

Témoin de la présence écossaise à Québec

Le Morrin Centre est un lieu d’échange et de promotion de la culture anglophone à Québec. Il occupe un édifice intimement lié à l’histoire de la communauté écossaise, qui y a établi la première institution d’enseignement supérieur de langue anglaise de la ville. Mais avant d’accueillir ses premiers étudiants, le Morrin College a dû se défaire de la potence et des barreaux qui rappelaient le passé lugubre des lieux.

Une prison dans le quartier des Écossais

L’édifice que vous avez sous les yeux héberge aujourd’hui le Morrin Centre. Il a été érigé entre 1808 et 1813 sur l’emplacement de l’ancienne redoute royale, une construction militaire remontant au Régime français. La prison qui y logeait, devenue vétuste, a été démolie pour faire place à un bâtiment mieux adapté aux nouvelles normes en matière carcérale.

La nouvelle prison est construite à deux pas de l’église presbytérienne Saint Andrew, patron des Écossais, dans le secteur de la ville où se regroupe la population d’origine écossaise. L’édifice est l’œuvre de François Baillairgé, qui met à profit ses connaissances de l’architecture britannique pour dessiner un plan de style néoclassique. En dépit de son apparence austère, cette prison est un havre pour les prisonniers qui bénéficient ici, pour la première fois au Québec, d’une approche axée sur la réhabilitation plutôt que sur le châtiment corporel. De petites cellules permettent de regrouper les détenus selon la gravité de leurs crimes. L’accent est mis sur la salubrité des lieux, la sécurité et le travail.

La prison demeure en fonction jusqu’en 1867. Les détenus devenus trop nombreux sont alors transférés dans un nouvel établissement construit sur les plaines d’Abraham, aujourd’hui devenu un pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec.

Du crime au savoir

Les Écossais reconvertissent l’édifice afin d’y déménager le Morrin College, premier établissement d’enseignement supérieur de langue anglaise de Québec. Le bâtiment nécessite bien sûr des modifications. Tandis qu’à l’extérieur, on ne retire que le balcon de fer qui servait à pendre les condamnés en public, le réaménagement intérieur est majeur. De l’ancienne prison, il ne restera que deux blocs cellulaires qui servent aujourd’hui de lieu de mémoire et d’interprétation.

Le Morrin College, nommé en l’honneur du docteur Joseph Morrin, ancien maire de Québec et mécène de l’institution, ouvre ses portes en 1868. On y accueille principalement une clientèle protestante anglophone. Dès 1889, l’établissement se distingue par son avant-gardisme en décernant un diplôme de baccalauréat à une femme.

Outre le Morrin College, l’édifice abrite une autre institution phare à partir de 1868 : la Literary and Historical Society of Quebec, première société savante fondée au Canada, en 1824. Cette association bilingue fait la promotion de la recherche dans tous les domaines. Au fil des ans, elle assemble une impressionnante bibliothèque de plus de 30 000 volumes et une collection d’artéfacts historiques, dont une statue de bois du général James Wolfe, vainqueur de la bataille des Plaines d’Abraham, réalisée au 18e siècle.

Le Morrin College ferme ses portes en 1902.

Un centre culturel anglophone

Au 20e siècle, la Literary and Historical Society of Quebec accorde de plus en plus d’importance à sa bibliothèque de prêt. Sa collection de livres en anglais représente aujourd’hui un riche complément au réseau français des bibliothèques de la Ville de Québec.

En 2006, la société savante élargit sa mission en fondant le Morrin Centre, un important lieu de rencontre et d’échange qui favorise la transmission de la culture et de l’histoire des anglophones de Québec ainsi que les contacts avec la communauté francophone de la ville.

Les récents travaux de restauration ont mis en valeur toutes les fonctions du bâtiment au fil du temps : des cellules carcérales jusqu’à la bibliothèque qui a conservé son charme du 19e siècle, avec ses boiseries, son escalier tournant et sa mezzanine, en passant par la salle de réunion et quelques classes du Morrin College. Des conférences, ateliers, expositions et visites guidées complètent les activités régulières du Morrin Centre.

Contenus reliés au point d'intérêt

Témoignage

Patrick Donovan : le Morrin Centre avant sa restauration

Patrick Donovan: le Morrin Centre avant sa restauration

Le Morrin Centre n'a pas toujours eu aussi fière allure qu'aujourd'hui. Patrick Donovan se souvient du jour où il a découvert ces lieux mystérieux...


Visites virtuelles

Morrin Centre: bibliothèque

Morrin Centre: bibliothèque

Cet espace est unique à Québec. Comme aucun autre, la bibliothèque de la Literary and Historical Society of Quebec témoigne de l'époque où les membres de l'élite intellectuelle de Québec se rassemblaient afin de s'instruire sur les avancées des arts et de la science.

Morrin Centre: bloc cellulaire préservé de l’ancienne prison

Morrin Centre: bloc cellulaire préservé de l’ancienne prison

Le Morrin Centre cache en ses murs deux blocs cellulaires de l'ancienne prison de Québec. Les étroits cachots qu'on y retrouve rappellent la vie des prisonniers et de leurs gardiens.

Laboratoire de chimie de l’ancien collège Morrin

Laboratoire de chimie de l’ancien collège Morrin

Le laboratoire de chimie de l'ancien Morrin College est un bel espace où, autrefois, les amateurs de science de Québec pouvaient à la fois apprendre et échanger.


Images anciennes


Art public

Monument en hommage aux Baillairgé

Jean-Louis Baillairgé

2004

Chaussée des Écossais

Le bronze dédié aux Baillairgé a été réalisé par un descendant de cette illustre famille d’artistes et d’architectes. À partir du milieu du 18e siècle, leurs œuvres, déployées sur quatre générations, ont marqué le paysage de Québec et de nombreuses autres villes de la province.


Autres sujets reliés au point d'intérêt

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.