Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > Vieux-Québec > Points d'intérêt > Musée de la civilisation

Musée de la civilisation

Images anciennes

Chef-d’œuvre de l’innovation muséale et d’intégration architecturale

Depuis son ouverture en 1988, le Musée de la civilisation se distingue par son mandat novateur et ses expositions audacieuses centrées sur l’être humain. Son approche muséologique avant-gardiste, traitant des cultures d’ici et d’ailleurs, lui a permis de se hisser parmi les musées les plus fréquentés au Canada et d’obtenir plusieurs distinctions internationales. Son architecture moderne se fond parfaitement au décor patrimonial du Vieux-Québec.

Un musée de l’expérience humaine

Le Musée de la civilisation de Québec se veut un lieu vivant axé sur la découverte de l’expérience humaine sous toutes ses facettes. Du fonctionnement du corps à celui de la société, en passant par l’histoire du Québec et celle des peuples du monde, ce musée est ouvert à tous les phénomènes liés à l’évolution de l’être humain. Son approche muséologique dynamique intègre les projections multimédias, les technologies interactives et les visites guidées traditionnelles.

Parmi les expositions les plus populaires de son histoire, on compte Mémoires, portant sur l’émergence de la culture québécoise; Nous les Premières Nations, consacrée aux autochtones du Québec; Rome, qui exposait l’histoire de cette capitale millénaire; Je vous entends chanter, qui faisait découvrir la chanson québécoise de façon interactive. Les débats publics Participe présent portant sur d’importantes questions d’actualité et les Ateliers destinés aux jeunes connaissent aussi un succès durable.

Le nouveau et l’ancien

Conçu par l’architecte Moshe Safdie et construit dans les années 1980, le Musée de la civilisation a remporté plusieurs prix pour la qualité de son architecture, notamment celui du Gouverneur général du Canada en 1992. Situé au cœur du Vieux-Québec, le Musée se distingue par son modernisme respectueux de l’environnement historique. Il se compose de deux pavillons d’exposition reliés par un vaste hall d’entrée accueillant.

Les murs extérieurs sont de calcaire, une pierre très utilisée dans le quartier, les fenêtres en triangle décorant le toit imitent les lucarnes anciennes, la couverture de cuivre fait un clin d’œil à celle du Château Frontenac et à quelques autres situées à la haute-ville. Enfin, le campanile d’un de ses pavillons évoque les nombreux clochers de la ville.

L’intégration d’une résidence cossue du Régime français

L’architecte a intégré à l’ensemble la maison Estèbe, une résidence cossue érigée en 1751 pour le riche négociant Guillaume Estèbe. Cette maison de pierre typique de l’architecture urbaine du Régime français repose sur une cave voûtée et est coiffée d’un toit à deux versants. Ses murs coupe-feu rappellent qu’elle faisait partie d’un ensemble de trois maisons adjacentes. La cave voûtée loge aujourd’hui la boutique du Musée et les étages supérieurs abritent des bureaux, dont ceux du directeur général.

Le complexe muséal englobe un autre bâtiment historique occupé par la Quebec Bank à partir de 1863 et maintenant réservé lui aussi à des bureaux du Musée.

Une direction, trois musées

Depuis les années 1990, deux nouvelles composantes se sont greffées au Musée de la civilisation. Il chapeaute désormais le Musée de l’Amérique francophone situé à la haute-ville, qui est d’ailleurs le plus ancien au Canada, fondé en 1806. Il gère et met en valeur les collections du Séminaire de Québec, y compris les Archives du Séminaire inscrites au registre Mémoire du monde de l’Unesco.

Le Musée de la civilisation est aussi responsable depuis 1999 du Musée de la place Royale, situé à Place-Royale. Il propose des expositions sur l’histoire de ce lieu fondateur et sur le parcours de Samuel de Champlain.

Contenus reliés au point d'intérêt

Image ancienne

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.