Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > Vieux-Québec > Points d'intérêt > Parc Dugua-De Mons

Parc Dugua-De Mons

Images anciennes   Art public

Une montagne de surprises

Pierre Dugua de Mons, qui a soutenu sans relâche la fondation de Québec sans y être jamais venu, aurait été surpris d’apprendre que les trois principales formations géologiques qui couvrent le territoire du Québec se croisent exactement ici, sous vos yeux. Les Appalaches, les Laurentides et les Basses-Terres du Saint-Laurent composent ce splendide paysage façonné par des millions d’années de rebondissements titanesques.

À la croisée des chemins

Le parc Dugua-De Mons, sur le cap Diamant, rend hommage à ce commerçant de fourrures qui s’est élevé au-dessus de la mêlée, en France, pour appuyer Champlain qui était déterminé à fonder ici une colonie française permanente. Aux yeux de Champlain, Québec possédait plusieurs avantages, notamment ce cap qui constitue une excellente défense naturelle, des terres arables, de bons bois de construction et le rétrécissement du fleuve qui permettait ici de surveiller les allées et venues des concurrents de la traite de fourrures. L’appui de Pierre Dugua de Mons, représenté sur cette statue, a été déterminant pour la réussite de l’implantation française en Amérique du Nord.

Il était une fois la terre et la mer

Champlain ignorait cependant l’histoire géologique sur laquelle reposent les avantages qu’il avait identifiés.

Il ne savait pas qu’il y a un milliard d’années, les collines qui ceinturent la ville du côté nord du fleuve, à partir du cap Tourmente que vous apercevez au loin, sur votre gauche, étaient de même hauteur que l’Himalaya actuel. Ces vieilles Laurentides qui ont maintenant le dos voûté font partie du Bouclier canadien, qui couvre 90 % du territoire québécois. Elles se terminent ici, au seuil de la vallée du Saint-Laurent.

Toute la haute-ville de Québec fait, elle, partie des Appalaches. Cette jeune chaîne de montagnes s’étend de la Gaspésie à l’État de l’Alabama, au sud des États-Unis. Les vallons qui atteignent Québec, l’île d’Orléans et la rive sud du fleuve, en face de Québec, ont été formés il y a 450 millions d’années.

Pendant les 50 millions d’années qui ont précédé la formation des Appalaches, une mer appelée Iapétus couvrait un vaste territoire au sud et à l’ouest des Laurentides. Elle a laissé un paysage plat et des dépôts sédimentaires qui on rendu fertile le sol des Basses-Terres du Saint-Laurent. La basse-ville de Québec est construite sur ces Basses-Terres qui se faufilent entre le fleuve et les Laurentides jusqu’au cap Tourmente, vers l’est, et se rendent jusqu’à Montréal, vers l’ouest.

Le choc entre ces Basses-Terres et les Appalaches en formation a été si intense à Québec que les sédiments des premières se sont mélangés à la roche des secondes, un mélange que vous pouvez observer dans les strates soulevées et tordues qui apparaissent dans le cap Diamant et à l’île d’Orléans.

Les glaciations

Il faut aussi mentionner l’impact récent de la dernière glaciation. Au paroxysme de cette période qui s’étend de 60 000 à 12 000 ans avant aujourd’hui (A.A.), trois kilomètres de glace recouvraient Québec. Quand les glaces se retirent, la mer de Champlain inonde la région. Vers 9500 ans (A.A.), le continent libéré du poids des glaces se soulève suffisamment pour qu’émerge le cap Diamant. Le continent continue à se redresser et l’eau à se retirer jusqu’à ce que le paysage prenne sa forme actuelle, vers 5000 ans (A.A.).

Les premiers habitants

Les autochtones d’Amérique commencent à fréquenter les rives du Saint-Laurent vers 8000 ans (A.A.). Ce sont des chasseurs nomades. L’occupation permanente de la région ne remonte qu’au 14e siècle de notre ère, soit à peine 200 ans avant que Jacques-Cartier ne prenne contact avec des Iroquoïens du Saint-Laurent qui habitent Québec (Stadaconé), en 1535. Lorsque Champlain revient s’établir ici, en 1608, ce peuple a disparu. On ignore pourquoi. 

Contenus reliés au point d'intérêt

Images anciennes


Art public

Monument Pierre-Dugua-De-Mons

Hamilton MacCarthy

2007

Terrasse Pierre-Dugua-De Mons

Le buste de Pierre Dugua de Mons, lieutenant général du roi Henri IV et cofondateur de Québec, est une réplique de celui qui a été installé vers 1904 à Annapolis Royal, en Nouvelle-Écosse. Il prend place sur une hauteur que Champlain lui-même avait nommée « Mont du Gas » dans un récit de 1613. Le monument rend enfin justice au sieur de Mons en rappelant le rôle central qu’il a joué dans l’histoire de la Nouvelle-France.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.