Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Interprétation > Découvrir Québec > Vieux-Québec > Points d'intérêt > Place D'Youville

Place D'Youville

Vidéos   Images anciennes   Art public   Plaques commémoratives

Carrefour des spectacles à Québec

Depuis que des rénovations lui ont redonné tout son éclat, le Théâtre Capitole, première salle de spectacle à ouvrir ses portes à la place D’Youville en 1903, vibre à nouveau. Entièrement rénové lui aussi, le Palais Montcalm possède l’une des meilleures acoustiques au monde. Bientôt le Théâtre Le Diamant, la salle du réputé dramaturge Robert Lepage, viendra s’y ajouter en faisant briller comme jamais ce carrefour des spectacles à Québec.

La place D’Youville attire les foules

Depuis longtemps, la place D’Youville est une plaque tournante et un lieu de rendez-vous. Elle est d’abord occupée par le marché public Montcalm, l’un des plus fréquentés de Québec entre 1878 et 1929. La vocation culturelle s’affirme en 1903 avec l’ouverture de l’Auditorium de Québec, puis du Palais Montcalm en 1932. La place accueille ensuite plusieurs spectacles en plein air : Carnaval d’hiver, Festival international d’été, fêtes annuelles de la ville, spectacle d’inauguration des fêtes du 400e anniversaire de Québec… La place D’Youville a la fête dans le sang.

Du sommet au déclin

Le prestigieux Auditorium de Québec est une salle monumentale d’une architecture assez moderne à l’époque de sa construction, mariant plusieurs styles : classique, Beaux-Arts, Second Empire. Après les rénovations d’envergure réalisées en 1929 pour y présenter des films dans un décor luxueux, la salle est rebaptisée le Capitol. Sa polyvalence permettra d’y présenter tous les types de spectacle : théâtre, cinéma, opérettes, music-hall, vaudevilles, concerts de toute sorte, galas. Ses heures semblent comptées lorsqu’une nouvelle salle de prestige ouvre ses portes en 1970 : le Grand Théâtre de Québec, situé sur l’actuel boulevard René-Lévesque. Le Capitol fermera quelques années plus tard.

Un phénomène semblable se produit avec le Palais Montcalm. On y a présenté pendant 40 ans divers types de prestations, théâtre, opéra, variétés, spectacles rock et concerts de l’orchestre symphonique de Québec, qui déménage au Grand Théâtre en 1971. Partiellement rénové, le Palais Montcalm poursuit ses activités, quoique avec quelques plumes en moins.

Relance et dépassement

En 1992, le Théâtre le Capitole est rénové de fond en comble. On y propose une formule unique à Québec dans une grande salle : un cabaret-spectacle où l’on peut manger avant les représentations et consommer de l’alcool pendant les spectacles. On a conservé le faste lié à l’âge d’or du cinéma : hall imposant, escalier monumental, décor baroque, qui en font un lieu unique. Le nouveau Capitole présente encore une grande variété de spectacles populaires.

En 2007, c’est au tour du Palais Montcalm de rouvrir ses portes après d’ambitieuses rénovations. La salle reconfigurée a été conçue spécialement pour le réputé orchestre de chambre de Québec Les Violons du Roy, qui s’y installe en permanence. Cette salle à la fine pointe des recherches en acoustique possède aussi un cachet exceptionnellement chaleureux, à cause de sa finition intérieure tout en bois. On y présente bien sûr des concerts de musique de chambre et d’autres concerts classiques, ainsi que musiques du monde, chansons et jazz.

Un Diamant complètera ce triangle d’or

Une troisième salle de plusieurs centaines de sièges, le Théâtre Le Diamant, ajoutera une dimension inédite aux infrastructures déjà en place, car elle sera la seule à Québec à disposer d’une scène de type « grand plateau ». La compagnie de théâtre Ex Machina de Robert Lepage et le Carrefour international de théâtre de Québec, qui seront les hôtes permanents de cette salle, pourront y produire des spectacles d’envergure. Robert Lepage et Ex Machina y monteront bien entendu leurs propres créations, qui mettent à profit les plus récentes technologies de la scène. Grâce à son espace scénique surdimensionné, il sera aussi possible d’y présenter des spectacles de cirque.

Les partenariats prévus entre ces trois salles rehausseront le dynamisme culturel retrouvé de la place D’Youville.

Contenus reliés au point d'intérêt

Vidéo

Violons du Roy

Violons du Roy

Bernard Labadie, directeur musical et fondateur du réputé orchestre de chambre Les Violons du Roy, partage sa passion pour la musique. Les Violons du Roy, en résidence officielle au Palais Montcalm, se spécialise dans le répertoire classique et baroque.


Images anciennes


Art public

De profil

Hélène Rochette

1993

Le Capitole de Québec, 972, rue Saint-Jean

L’œuvre-miroir s’élance à partir d’un escalier extérieur. Elle reflète le mur de pierre qui lui fait face, pour suggérer à la fois la permanence et le caractère illusoire des choses. Les profils vides des nuages symbolisent la transformation et, en même temps, la liberté et la créativité.

Photo : © Hélène Rochette / SODRAC (2014)

Les Muses

Alfred Laliberté

1983

Place D’Youville

Les six statues, grandeur nature, incarnent les divinités gréco-romaines des arts et des lettres : l’Architecture, la Sculpture, la Poésie, la Peinture, la Musique et l’Éloquence. Le moule en plâtre du groupe sculpté date de 1926, mais l’œuvre n’a été coulée dans le bronze qu’au début des années 1980.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.