Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Toponymie - Répertoire des toponymes > Fiche du toponyme

Fiche du toponyme

Nouvelle-France

rue de la

vers 1959

Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline Parlementaire

La Cité-Limoilou

La Nouvelle-France a d'abord désigné les territoires découverts en 1524 par le navigateur florentin Giovanni da Verrazzano, soit toute l'Amérique septentrionale entre le cap Breton et le nord de la Floride. Une carte de 1527 porte la mention Francesca et une autre, de 1529, celle de Nova Gallia ou Nouvelle-France. Par la suite – et aujourd'hui encore –, la Nouvelle-France désigne les possessions de la France en Amérique du Nord aux 17e et 18e siècles, c'est-à-dire depuis l'établissement de Pierre Dugua de Mons en Acadie et de Champlain à Québec jusqu'à la Conquête anglaise. Au sommet de sa puissance, la Nouvelle-France s'étend dans le golfe Saint-Laurent jusqu'au-delà du lac Supérieur et de la baie d'Hudson jusqu'au golfe du Mexique. L'histoire de la Nouvelle-France se partage en deux périodes. Pendant la première, qui va jusqu'à 1663, la colonie est administrée par les compagnies jouissant du monopole de la traite des fourrures. La deuxième période, de 1663 à 1763, est celle pendant laquelle la Nouvelle-France est prise en charge par l'autorité royale et constitue l'enjeu des guerres que se livrent la France et l'Angleterre pour assurer leur hégémonie tant en Amérique qu'en Europe. La rue de la Nouvelle-France conduit à des installations de la Société du port de Québec et à la gare maritime Champlain, inaugurée en 1959. 

Sources

Ville de Québec. Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988, 1989; Notre-Dame-de-la-Garde de Québec 1877-1977, p. 50; Dictionnaire canadien des noms propres, Larousse Canada, 1989, p. 486-493; Commission de toponymie. Noms et lieux du Québec : si chaque lieu m'était conté, 1997, cd-rom; Lebel, Jean-Marie. Propositions de modifications aux données historiques du « Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988 », inédit, 2e version corrigée et augmentée, Ville de Québec, juin 2000.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2018. Tous droits réservés.