Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Toponymie - Répertoire des toponymes > Fiche du toponyme

Fiche du toponyme

Simon-Napoléon-Parent
Simon-Napoléon Parent (1855-1920)
Description complète >

Simon-Napoléon-Parent

avenue

9 avril 1996

Saint-Roch; Saint-Sauveur (La Cité-Limoilou)

La Cité-Limoilou

Parent , avenue ; Saint-Anselme , rue

Natif de Beauport, l'avocat Simon-Napoléon Parent (1855-1920) est maire de Québec (1894-1906) et premier ministre du Québec (1900-1905). De conseiller municipal du quartier de Saint-Vallier (voir De Saint-Vallier) de Québec (1890), Parent devient maire suppléant, puis maire en 1894. Son administration est marquée par d'importantes réalisations : ouverture du parc Victoria et de la première bibliothèque publique de Québec; construction d'un nouvel hôtel de ville, du Château Frontenac et de l'Auditorium de Québec, maintenant le Capitole de Québec; mise en service des tramways électriques et prolongement des quais du bassin Louise… En 1901, celui qu'on surnomme le « maire des grands travaux » s'engage auprès du gouvernement fédéral à transformer le terrain des Plaines d'Abraham (voir aussi Abraham-Martin) en parc public. Tout cela n'empêche pas le maire d'être aussi député provincial de Saint-Sauveur, fondateur de la compagnie du Pont de Québec (1897), ministre des Terres, Forêts et Pêcheries dans le cabinet Marchand et premier ministre du Québec après le décès de celui-ci en 1900. Sur le plan financier, Parent poursuit la politique de son prédécesseur en écartant tout projet qui pourrait alourdir la dette publique. Il fait appel aux investissements étrangers pour développer l'exploitation des ressources forestières et minières ainsi que l'infrastructure hydroélectrique du Québec. Parent convoque une conférence interprovinciale en 1902 pour réclamer des subsides fédéraux plus élevés. Son style de gestion provoque une crise au sein du parti libéral, à l'issue de laquelle il remet sa démission au début de 1905. Par la suite, Parent assumera pendant six ans la présidence de la Commission du chemin de fer Transcontinental. Très apprécié dans sa ville dont il a assuré l'essor, l'ancien premier ministre dont le décès est ressenti comme « une perte nationale » a droit à d'imposantes funérailles.

Anciens toponymes
L'avenue Simon-Napoléon-Parent est ouverte le 18 juin 1897 sous le nom d'avenue Parent. Elle est alors moins longue que l'actuelle avenue. À partir du 9 avril 1996, on change le nom de Parent pour celui de Simon-Napoléon-Parent, afin de préciser quelle personne la dénomination honore. À compter du 25 janvier 1999, la partie de la rue Saint-Anselme – dans le quartier de Saint-Roch – qui va de l'extrémité nord-est des terrains de l'Hôpital Général (voir Langelier) à l'autoroute Laurentienne et qui se trouve dans le prolongement de l'avenue Simon-Napoléon-Parent, est dorénavant connue sous le nom d'avenue Simon-Napoléon-Parent.

Sources

Règlement 4299, 9 avril 1996; Résolution CM-99-810, 25 janvier 1999 (prolongation); Règlement 347, 18 juin 1897 (Parent); Ville de Québec. Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988, 1989; Assemblée nationale, Direction des communications. Les Premiers ministres du Québec, Québec, 1996, p. 23; Commission de la capitale nationale du Québec. Je me souviens : les monuments funéraires des premiers ministres du Québec, 1999, p. 20-21; Dictionnaire canadien des noms propres, Larousse Canada, 1989, p. 524; Commission de toponymie. Noms et lieux du Québec : si chaque lieu m'était conté, cd-rom, 1997; Côté, Louis-Marie, et autres. Les maires de la Vieille Capitale, Québec, La Société historique de Québec, 1980, p. 53-56.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.