Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Patrimoine

Accueil > Culture et patrimoine > Patrimoine > Toponymie - Répertoire des toponymes > Fiche du toponyme

Fiche du toponyme

Trudelle

avenue

1965

Quartier 4-5

Charlesbourg

Curés

10e Avenue Ouest ; Abbé-Trudelle , avenue


Charles Trudelle (1822-1904), né à Charlesbourg, fréquente l'école du Trait-Carré puis est mis en pension au presbytère de la paroisse de Saint-Charles-Borromée, où le curé Antoine Bédard voit à son éducation. En 1831, âgé de neuf ans, il entre au Séminaire de Québec et y poursuit ses études jusqu'à son ordination, en 1845. C'est dans l'église de sa paroisse natale que le jeune abbé Trudelle dit sa première messe. Il enseigne au Séminaire de Québec pendant cinq ans avant d'opter pour le ministère paroissial. Curé fondateur de Plessisville en 1850, il y passe six ans pendant lesquels il emploie ses heures libres à examiner les documents anciens et à interroger les habitants afin de retracer les débuts de la colonisation de ce coin de pays. Sa monographie Les Bois-Francs, publiée en 1863, en fait le premier historien de cette région. En poste à Baie-Saint-Paul de 1856 à 1864, le curé Trudelle se livre à nouveau à sa passion pour l'histoire et rédige une monographie intitulée Trois souvenirs portant sur ce village de Charlevoix. Il obtient par la suite deux autres cures, sur la Rive-Sud, et fait un voyage à Rome avant d'être nommé supérieur du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière (auj. La Pocatière) en 1878. Il se retire en 1886 à l'Hôpital Général de Québec, puis tout près, à l'Hôtel-Dieu du Sacré-Cœur où il est aumônier de 1887 à 1896. Il y achève la rédaction de son œuvre maîtresse, Paroisse de Charlesbourg (1887), qui porte sur deux siècles d'histoire. L'abbé Trudelle signe aussi, entre autres écrits, une Histoire de l'hôpital du Sacré-Cœur, Notes sur la famille Trudelle et Le frère Louis, un des derniers récollets canadiens. Il est mort à Québec.

Anciens toponymes
L'avenue Trudelle portait à l'origine le nom de 10e Avenue Ouest qui faisait partie d'un système de dénominations numériques mis en en place en 1941 par la municipalité du village de Charlesbourg. Ce nom a été remplacé par celui d'avenue Abbé-Trudelle, adopté le 14 septembre 1959.

Sources

Règlement 186 de la Ville de Charlesbourg, 14 septembre 1959; Règlement 60 de la municipalité du Village de Charlesbourg, 5 mai 1941. Jacques, Hélène et Carl Grenier. Désignation systémique en odonymie urbaine : le cas de la C.U.Q. - Charlesbourg, G.E.C.E.T., Université Laval, 1974; L'Heureux, Raymond. L'abbé Charles Trudelle, Le Charlesbourgeois, bulletin de la Société historique de Charlesbourg, numéro 52, hiver 1996.

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.