Québec, l'accent d'Amérique
Menu Profil Recherche

Accueil > À propos de la ville > Espace presse > Communiqués > Communiqué

Communiqué

Ententes triennales pour la lutte à la pauvreté et à l’exclusion sociale- Consolidation du soutien financier pour 4 organismes communautaires

Québec, le 31 mars 2017 – La Ville de Québec annonce la conclusion d’ententes triennales de financement (2017, 2018, 2019) pour les activités des organismes SQUAT Basse-Ville, Projet L.U.N.E., Maison de Lauberivière et P.E.C.H. Ce soutien permettra le maintien et l’amélioration des différents services offerts à des personnes en situation d’exclusion sociale ou à risque de l’être.
« Notre volonté est d’appuyer financièrement ces organismes communautaires qui effectuent un travail remarquable auprès de nos citoyens dans le besoin, mais aussi de faciliter leur gestion administrative. En stabilisant les revenus, nous favorisons un meilleur déploiement de leurs activités », a expliqué le maire de Québec, M. Régis Labeaume.
« Les organismes communautaires sont des partenaires indispensables dans le déploiement de notre Vision du développement social. Ils sont nos yeux, nos oreilles et nos bras sur le terrain », a souligné Mme Chantal Gilbert, membre du comité exécutif responsable du développement social.

L’action communautaire au cœur du développement social
La Ville s’est dotée, en 2013, d’une Vision du développement social par laquelle elle vise à mettre en place et à renforcer les conditions requises pour que chaque individu participe activement à la vie sociale, développe pleinement son potentiel et tire sa juste part de l’enrichissement collectif.

Dans cette perspective, la Ville s’appuie sur le dynamisme et l’engagement de toute la communauté, et particulièrement des organismes communautaires.

À propos des services financés par les ententes
La Ville accorde 20 000 $ par année à SQUAT Basse-Ville afin de garder en emploi un intervenant social pour assurer aux jeunes fugueurs un accompagnement psychosocial 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Le Projet L.U.N.E. offre un lieu d’hébergement d’urgence sécuritaire aux femmes adultes en situation de rupture sociale, d’errance et d’itinérance. Un montant de 15 000 $ est accordé annuellement pour payer les coûts du loyer et de la formation des intervenantes.

Les différentes activités de la Maison de Lauberivière proposent, entre autres, un refuge d’urgence multiservice, une soupe populaire et de la réinsertion sociale. La Maison bénéficiera d’un appui de 75 000 $ par année. Ce montant inclut l’aide au maintien du service Le Réchaud, permettant aux personnes en situation d’itinérance et ne voulant pas être hébergées de se mettre au chaud, de 23 h à 7 h, lors des périodes de grand froid.

Lors des interventions policières, les intervenants de P.E.C.H. prennent en charge toute personne présentant des problèmes de santé mentale, de déficience intellectuelle ou de toxicomanie en situation de crise psychosociale ou psychiatrique. Les 202 500$ accordés annuellement consolideront ce service d’accompagnement.

Pour en savoir plus sur la Vision du développement social, les citoyens peuvent consulter le ville.quebec.qc.ca sous Publications.



Com-130

Partagez cette page :

© Ville de Québec, 2017. Tous droits réservés.