Passer au contenu principal

Accueil / Québec, ville intelligente / Défi des villes intelligentes / Candidature préliminaire / Activités et projets prévus

Québec, ville intelligente

Activités et projets prévus

Question 6 – Activités et projets prévus

Notre proposition pour le Défi des villes intelligentes repose sur une vaste étude réalisée par la Direction régionale de santé publique en 2012. On y démontre que les inégalités sociales de santé sont reconnues comme étant un problème de santé publique majeur, nécessitant une action concertée de tous les milieux.

« Plutôt qu'une approche uniquement curative ou de médecine personnalisée, la santé durable est construite dans la perspective d'influencer l'ensemble des variables et facteurs qui ont une incidence à long terme sur la santé et toutes ses dimensions » (Després, 2017).

À Québec, ce constat appelle à la mobilisation et à l'action.

Par la réalisation du projet Les inégalités sociales en santé : comprendre et intervenir autrement, nous engagerons la collectivité de Québec dans un projet de société priorisant la santé durable et le bien-être des citoyens grâce à l'intelligence collective et au déploiement d'outils numériques d'aide à la décision et de suivis.

Pour atteindre ses objectifs, la Ville souhaite mettre en œuvre un ensemble d'activités et de projets dont :

Cartographie et évaluation des interventions communautaires en place avec les groupes concernés grâce à la plateforme collaborative PULSAR

Par ce projet, nous visons à savoir en temps presque réel ce qui se fait sur l'ensemble du territoire et à connaître les résultats des différentes initiatives afin de ne pas, notamment, dupliquer des projets existants.

Parmi les aspects novateurs de ce projet, notons que l'évaluation des programmes sociaux mis en place est très peu répandue. Elle se fera par le biais de différents outils développés en collaboration avec les partenaires.

En plus d'assurer plus de rapidité et de transparence dans la gouvernance de la Ville, le projet nous permettra de déterminer des actions visant l'amélioration de la santé sur le territoire et d'obtenir une réponse immédiate sur les résultats d'une action afin de corriger rapidement des situations ou de mettre de l'avant des interventions pour améliorer des éléments dans la ville.

Modélisation de l'environnement urbain avec un modèle 3D à haute résolution par l'entremise de la technologie LIDAR pour permettre l'analyse géoréférencée de différents éléments pouvant contribuer ou nuire à la santé ou au bien-être des citoyens, comme l'offre alimentaire, la qualité de l'air, la pollution sonore, les ilots de chaleur ou de fraîcheur, les aménagements municipaux, l'accessibilité…, facilitant ainsi des choix pertinents et des correctifs environnementaux appropriés

L'objectif visé par la modélisation est de développer un modèle numérique, ou encore une copie de la ville à l'échelle, qui permettra ensuite la réalisation de tous les autres projets. Le modèle 3D à haute résolution pourrait se comparer à un immense terrain de jeu virtuel dans lequel nous pourrons mesurer différents indicateurs et tester différentes interventions.

L'utilisation de Jakarto, des outils LIDAR, de la captation de données par des capteurs sur mesure réalisés par l'Institut national d'optique (INO) permettront de faire voir et peaufiner les projets avant de les mettre en œuvre. Ces outils et leur utilisation à des fins de co-construction sont autant d'aspects novateurs de ce projet. Il nous permettra surtout de faire de la visualisation en temps réel dans l'environnement connu des différents indicateurs.

La mesure de l'impact permet alors d'apporter des correctifs au projet en amont de sa réalisation ou bien de vérifier en aval la concordance de ce projet par rapport aux spécifications. Au final, ces volets s'intègrent parfaitement dans l'application d'une politique de ville intelligente et de participation citoyenne.

Il en résultera un modèle numérique complet de la ville de Québec sur lequel nous pourrons appliquer différents projets améliorant les conditions de vie des citoyens.

Extension significative du réseau de capteurs municipaux (bruit, pollution, chaleur, etc.) pour surveiller en temps réel divers paramètres importants

Ce projet vise à ajouter des données pour aider la prise de décision, ainsi qu'à raffiner nos données sur la santé et la qualité de vie et à rendre le tout disponible en données ouvertes.

S'il ne semble pas de prime abord des plus novateurs, le projet est cependant nécessaire. Il faut aussi préciser que le type de capteurs projeté, notamment par l'entremise de Jakarto et de l'INO, s'avère des plus intéressants.

Ces capteurs nous permettront de mieux connaître notre environnement et pourront contribuer à inciter tous les acteurs, y compris les citoyens, à intervenir autrement.

L'agrandissement du réseau favorisera la collecte d'une importante quantité de données qui alimenteront l'outil d'aide à la décision.

Suivi de l'offre et des habitudes alimentaires des citoyens et partenariat avec l'Observatoire de la qualité de l'offre alimentaire de l'Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) pour mettre en place des projets sur la disponibilité de l'offre alimentaire et le comportement des acheteurs

L'INAF a mis en place un important dispositif de suivi de la qualité de l'offre alimentaire, l'Observatoire, dont la mission est d'étudier et de suivre l'évolution de l'offre alimentaire afin d'agir collectivement à améliorer sa qualité et son accessibilité.

La contribution de l'Observatoire permettra de déployer une capacité d'évaluation de la qualité de l'offre alimentaire et du comportement d'achat des citoyens au sein de la ville de Québec et de décrire la variation géographique de la qualité de l'offre alimentaire (composition nutritionnelle) et de l'accessibilité des produits offerts, selon les caractéristiques sociodémographiques des milieux.

Nous pourrons ainsi travailler avec les citoyens et les commerçants pour offrir des produits de choix selon la demande et obtenir une évaluation de ce qui est consommé dans différents quartiers de la ville afin de cibler les lieux où des interventions sur l'alimentation sont nécessaires.

Par le développement de l'offre alimentaire, nous pouvons espérer un accroissement de la santé des citoyens.

Création de technologies pour améliorer la mobilité et l'accessibilité dans la ville avec le Relais des mobilités et MobiliSIG

Pour la Ville de Québec, l'accessibilité universelle et la création de milieux de vie inclusifs sont des thématiques importantes, essentielles à l'épanouissement de l'ensemble des citoyens sur le territoire.

Par cette initiative internationale où la Ville agira à titre de laboratoire urbain, Québec vise à devenir une ville intelligente et accessible, mais aussi dans le cadre de ce défi, à collecter une quantité importante de données sur la mobilité autre qu'automobile sur son territoire.

Il n'existe en effet que très peu de bases de données sur l'information d'accessibilité pour les clientèles à mobilité réduite. Les données et les algorithmes de Jakarto aident en cela et faciliteront la mobilité de l'ensemble de la population sur le territoire de la ville pour ainsi, espérons-le, réduire l'isolement d'une certaine tranche de la population pour qui les déplacements seront grandement facilités.

Dans le cadre du Relais des mobilités, l'un des projets phares et l'une des premières démonstrations, est MobiliSIG, qui permet le calcul des meilleurs trajets pour le déplacement des personnes à mobilité réduite par la modélisation 3D.

Par le développement d'outils et la mise en place de projets innovants, dont MobiliSIG, nous améliorerons l'accessibilité universelle dans la ville.

Collecte des besoins en parcs, espaces verts, places publiques et environnements accessibles par la mise en place d'outils de participation publique et de bornes citoyennes pour connaître leur perception de leur bien-être

Par ce projet novateur, nous visons à connaître en temps réel la perception des citoyens sur leur bonheur, à favoriser le vivre-ensemble, à briser l'isolement et à intervenir rapidement pour régler des problèmes particuliers sur les sites municipaux.

Il aura donc un impact direct sur la qualité de vie et le bien-être de nos citoyens.

Élaboration d'un outil d'aide à la décision : un instrument de partage avec la collectivité pour bien comprendre, visualiser et cerner les problématiques liées à la santé et au bien-être citoyen

C'est l'élément central de la demande, l'un des principaux bénéfices qui découleront des activités précédentes.

Il permettra à l'ensemble des parties prenantes sur notre territoire d'analyser et de visualiser en temps réel des facteurs de risque et de protection de la santé durable afin de contribuer à poser les meilleurs gestes pour favoriser le bien-être de la collectivité et ainsi coconstruire la ville intelligente.

L'outil facilitera et guidera le processus décisionnel à la Ville de Québec et conduira à l'établissement d'un théâtre de décision conjoint entre la Ville, ses partenaires et ses citoyens.

D'autres projets ou activités seront aussi réalisés dans le cadre de notre proposition :

  • Expansion de PULSAR en développant les portions adaptées aux besoins de la Ville et des citoyens pour la collecte, le croisement et le partage de données de recherche ouvertes;
  • Révision du processus de consultation publique;
  • Amélioration de la Politique d'habitation;
  • Bonification du processus d'évaluation d'impact en santé (EIS) et création d'un outil de suivi pour chacun des projets d'aménagement sur le territoire;
  • Production d'une grille de critères facilitant et justifiant la prise de décision à l'intention des instances décisionnelles et des équipes de planification.

Certes, notre proposition est ambitieuse, mais l'engagement de l'Université Laval et de nos nombreux partenaires représente à lui seul un gage de succès. La plateforme collaborative PULSAR sera opérationnelle début 2019 et bénéficie déjà d'un soutien financier, son usage premier étant destiné au milieu universitaire mis au service de la population de Québec.

Comme mentionné à la section sur les Résultats recherchés, la Ville de Québec est déjà un laboratoire urbain vivant avec son programme novateur de vitrines technologiques et la création en 2015 de l'Unité mixte de recherches en sciences urbaines (UMRsu).

L'analyse de données massives et d'intelligence artificielle permettra non seulement une analyse plus fine et plus complète des problématiques, mais également le développement d'outils prédictifs et prospectifs qui aideront les décideurs à prévoir les impacts des différentes interventions qu'ils pourraient vouloir mettre en place.

Il faut mentionner ici les capacités qui feront en sorte que la Ville sera en mesure de colliger la donnée nécessaire à la réalisation de ce défi. Tout d'abord, il existe déjà plusieurs infrastructures numériques sur le territoire de la ville de Québec, un sujet que nous abordons plus en détail dans la section Appui des objectifs, stratégies et plans de la collectivité.

Ensuite, différentes structures associées à l'Université Laval, comme ses différents centres de recherche, l'UMRsu et PULSAR, permettront de collecter des données au-delà de la capacité même d'intégration de l'outil. D'autres regroupements universitaires, comme le service de valorisation de données ou le centre de recherche en géomatique, seront des vecteurs importants de production de données. De plus, les collaborations entre l'Alliance santé Québec, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale et l'Institut national de santé publique du Québec permettront d'alimenter le projet en données sur la santé de la population. Aussi, des entités privées permettront d'obtenir des données en temps réel sur l'opinion des citoyens ainsi que d'autres données sur le réseau cellulaire.

Finalement, par son partenariat en innovation avec Thales Recherche et Technologie (TRT) Canada et l'Université Laval, la Ville de Québec est associée au projet ENCQOR (Évolution des services en nuage dans le corridor Québec-Ontario pour la recherche et l'innovation), une initiative de transformation dans le secteur des technologies de rupture 5G.

La venue de ce chef de file en matière de technologies numériques constitue un moteur important pour la création de données, notamment d'objets connectés, qui permettront d'alimenter les algorithmes développés dans le cadre du projet.

En présence de ces leviers, qu'ils soient acquis ou en devenir, nous sommes très confiants de pouvoir faire une différence importante pour la collectivité.

Toutes les villes canadiennes pourront bénéficier de la mise en œuvre de notre projet puisque les projets de modélisation et de cartographie seront adaptables à tous les quartiers et à une foule de problématiques. Ils permettront à chaque collectivité d'identifier les problèmes prioritaires afin de mettre en place des solutions adaptées à leur réalité.