Accueil / Citoyens / Patrimoine / Répertoire du patrimoine bâti / Fiche

Répertoire du patrimoine bâti

Fiche

Maison de faubourg

Implanté à l’extérieur des limites de la ville intra-muros, ce type est issu de la maison urbaine d’inspiration française et il peut être vu comme une version simplifiée de la maison néoclassique québécoise. Il s’est largement répandu à Québec dans les faubourgs comme Saint-Roch, Saint-Sauveur et Saint-Jean-Baptiste qui se sont développés en raison de la pression démographique à partir du milieu du XVIIIe siècle. La maison de faubourg est donc une habitation unifamiliale, simple et rudimentaire, construite jusqu’à la fin XIXe siècle par des artisans, des ouvriers ou même par son propriétaire. Le modèle de base comprend un rez-de-chaussée coiffé d’une toiture à deux versants, droits ou recourbés, avec un faible avant-toit. Il est souvent mitoyen ou espacé des maisons voisines par une allée étroite. Les murs de cette maison sont montés en bois pièce sur pièce et recouverts à l’origine de planches verticales ou horizontales. Plus tard, la réglementation pour lutter contre les incendies oblige à crépir les murs ou à les revêtir de briques tandis que les toitures de bardeau de cèdre ou de planches à couvre-joints font place à des couvertures en tôle. Les murs pignons restent habituellement aveugles et les ouvertures sont peu nombreuses : trois à l’avant incluant la porte et deux à l’arrière. Les composantes décoratives demeurent limitées aux planches cornières et aux chambranles. À la suite des grands incendies ou de la densification des faubourgs, il arrive souvent que ces maisons soient reconstruites, agrandies, surhaussées d’un ou deux étages, munies de lucarnes ou coiffées d’une toiture mansardée qui offre davantage d’espace sous les combles.