Accueil / Citoyens / Patrimoine / Répertoire du patrimoine bâti / Fiche

Répertoire du patrimoine bâti

Fiche

Maison mansardée

La maison mansardée ou à toit brisé peut en quelque sorte être comprise comme la version vernaculaire de la maison de style Second Empire. Bien qu’elle n’en possède pas la monumentalité et la prestance, sa silhouette dégage une certaine élégance. Elle est popularisée aux États-Unis par le biais de catalogues d’architecture dont les variations des pentes et l’évasement des toitures deviennent des particularités régionales. Elle laisse sa marque dans le paysage québécois entre 1860 et 1920, tant en milieu rural, semi-urbain et urbain. À Québec, ce type densifie notamment le cadre bâti des faubourgs, puisqu’une toiture à deux versants est souvent remplacée par un comble éclairé qui devient un espace habitable complet. La maison mansardée présente généralement une symétrie d’ensemble, un plan rectangulaire, deux à quatre niveaux d’occupation et une toiture mansardée à deux versants formés d’un terrasson dans la partie supérieure et d’un brisis percé de lucarnes dans la partie inférieure. Le recouvrement des murs est en brique ou en bois et celui de la toiture est en tôle traditionnelle. Le répertoire décoratif, inspiré de l’éclectisme classique français, demeure simple et modeste. Les ouvertures rectangulaires ou en arc sont par exemple soulignées par des chambranles tandis que la bordure du toit peut être ornée par une corniche, des corbeaux ou des consoles. Les fenêtres sont quant à elles à guillotine ou à battants divisés en quatre ou en six carreaux. Plusieurs variantes de la maison mansardée sont possibles : une maison de plan carré peut ainsi être coiffée d’une toiture mansardée à quatre versants avec larmiers débordants, alors qu’une maison de plan rectangulaire peut être surmontée d’une toiture mansardée à deux versants avec demi-croupes ou d’une toiture à fausse-mansarde. En milieu rural, il est commun de retrouver une galerie aménagée en façade et une cuisine d’été sur le côté ou à l’arrière du corps principal.