COVID-19 - Suivez l'état de situation concernant les services municipaux et les consignes aux citoyens. Plus d'informations

Fermer

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Répertoire du patrimoine bâti / Fiche

Répertoire du patrimoine bâti

Fiche

Néo-baroque

L’architecture baroque s’est développée de la fin du XVIe jusqu’au milieu XVIIIe siècle. Née en Italie, elle est ensuite apparue dans la plupart des pays d’Europe. La basilique Saint-Pierre de Rome (1506-1626) et la cathédrale Saint-Paul de Londres (1675-1708) sont considérées comme deux de ses œuvres marquantes. Bien qu’elle applique les règles esthétiques et décoratives de la période classique, elle s’inspire aussi des valeurs de la Renaissance. Empreinte d’une certaine liberté, elle découle d’un maniérisme qui cherche à produire des effets à la fois contrastants et précieux. L’architecture baroque provient donc de cette idéologie et par extension, à partir du milieu du XIXe siècle, apparaît le style néo-baroque. Ce dernier se réfère aux œuvres italiennes et françaises du XVIe siècle, mais il se définit par un traitement plus symétrique et grandiose où l’abondance de l’ornementation est de mise. Apprécié par la communauté catholique, il se fait cependant discret à Québec. Il est présent entre 1890 et 1920, tant en milieu urbain que semi-urbain. Il est surtout employé pour l’érection de lieux de cultes, de même que pour les institutions, les commerces et les résidences qui veulent montrer une certaine prestance. Le bâtiment de style néo-baroque est traité avec opulence. Il comprend une composition régulière, équilibrée et monumentale ainsi qu’un décor issu du vocabulaire classique. Un effet de lourdeur et de majesté est créé par la combinaison des volumes, des surfaces courbes et contre-courbes ainsi que des saillies telles que le dôme et le portique. La surcharge de l’ornementation est visible, notamment avec les murs à bossages variés et les ouvertures couronnées de frontons brisés ou de triples clefs de voûte. Avec l’emploi de matériaux riches, le style néo-baroque se reflète également à l’intérieur du bâtiment. Une église possède par exemple une coupole et des baies permettant divers jeux d’ombres et de lumières. Le baldaquin du maître-autel est par ailleurs considéré comme un élément central du style néo-baroque. Il s’agit d’une construction, soutenue par des colonnes, qui est réalisée en bois, en marbre ou en métal.