COVID-19 - Suivez l'état de situation concernant les services municipaux et les consignes aux citoyens. Plus d'informations

Fermer

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Répertoire du patrimoine bâti / Fiche

Répertoire du patrimoine bâti

Fiche

Néo-Tudor

Le style néo-Tudor se caractérise par une approche plus sobre du vocabulaire Tudor qui s’est développé en Angleterre au XVIe siècle sous les règnes d'Henri VIII (1491-1547) et d’Élizabeth 1re (1533-1603). S’inspirant de l’architecture traditionnelle anglaise et écossaise, il se veut un rappel des manoirs et des fermes de cette période. Le style néo-Tudor est popularisé à Québec à la fin du XIXe siècle, entre autres par les architectes et la communauté bourgeoise de souche anglo-saxonne qui désirent affirmer son identité culturelle. Il s’agit d’un retour aux sources, afin d’en arriver à une architecture anglaise authentique. Présent sur le territoire de la ville entre 1890 et 1920, il est principalement associé à l’architecture résidentielle. Le bâtiment de style néo-Tudor possède un plan symétrique ou asymétrique dont la flexibilité permet d’aménager des espaces intérieurs fonctionnels, de même que privés et confortables en ce qui a trait à l’habitation. Il est revêtu de pierre, de brique rouge ou de bois et les étages font saillie sur le rez-de-chaussée. Les pignons ou certaines parties des façades sont découpés par des faux colombages inscrits dans des surfaces en crépi ou en enduit blanc. La toiture à forte pente est munie de lucarnes et de hautes cheminées ornées à leur sommet. Les ouvertures en arc Tudor, soit un arc brisé surbaissé, comprennent par exemple des fenêtres hautes et étroites à meneaux et à croisillons de pierre. Afin d’augmenter l’apport naturel de lumière à l’intérieur, des saillies telles que des tours carrées, des oriels et des logettes sont considérés comme des extensions non négligeables à la construction. En réponse à la recherche de pittoresque en cours durant l’ère victorienne, le bâtiment de style néo-Tudor veut établir des liens avec l’environnement naturel ou bâti. Il tend par conséquent à s’adapter au milieu dans lequel il s’insère.