Accueil / Citoyens / Patrimoine / Répertoire du patrimoine bâti / Fiche

Répertoire du patrimoine bâti

Fiche

Boomtown

L’industrialisation a permis de mettre au point de nouveaux modes de constructions économiques qui accélèrent considérablement le travail. Venue des États-Unis puis introduite au Canada, la charpente à claire-voie (Balloon Frame) coïncide par conséquent avec la croissance rapide des villes et leur essor démographique. Qualifiés d’American Boomtown, les bâtiments qui utilisent cette charpente plus légère, à l’aide de madriers sciés, sont surtout apparus par le biais de l’architecture développée après la Grande Dépression (1873-1896), pour se poursuivre dans les premières décennies du XXe siècle. Les bâtiments de type Boomtown sont faciles à construire. En règle générale, l’économie de moyens commande un plan simple, une charpente à claire-voie, un parement peu coûteux et un décor dépouillé. Bien qu’ils soient principalement associés à l’architecture résidentielle urbaine afin d’y loger les familles d’ouvriers par exemple, ils renvoient aussi à l’architecture commerciale. Parfois revêtue de brique, souvent bâtie en bois, la maison Boomtown se caractérise par sa volumétrie : un ou deux niveaux d’occupation coiffés d’un toit à faible pente ou plat. Elle possède à ses débuts une toiture à faible pente vers l’arrière, dit à égout extérieur, qui peut atteindre 15 degrés. Elle adopte ensuite le toit plat, dit à bassin ou à égout intérieur, qui est recouvert de goudron ou de membranes et de gravier. Comme le toit n’est plus visible, sa présence est soulignée par des ouvrages ornementaux tels que la corniche ou le parapet. Les saillies sont souvent constituées d’une galerie, courant sur toute la façade principale, et d’un balcon à l’étage. En ce qui à trait aux commerces Boomtown, la corniche ou le parapet est utilisé pour donner de la prestance au volume de la construction. L’ordonnance et le modèle des ouvertures sont directement en lien avec la fonction du bâtiment : des fenêtres à guillotine ou à grands carreaux, disposées symétriquement, caractérisent les étages alors que des vitrines se trouvent au rez-de-chaussée.