COVID-19 - Suivez l'état de situation concernant les services municipaux et les consignes aux citoyens. Plus d'informations

Fermer

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Répertoire du patrimoine bâti / Fiche

Répertoire du patrimoine bâti

Fiche

Arts et Métiers (Arts and Crafts)

Au XIXe siècle en Angleterre, la société subit des transformations majeures en raison de l’industrialisation. Des mouvements de pensée apparaissent en réaction à la perte de la structure sociale traditionnelle, des mœurs et de la religion. Les adeptes du mouvement Arts and Crafts proposent pour leur part une architecture qui s’inspire de l’artisanat et de l’habitation issue de la campagne anglaise. Le retour au travail manuel, l’usage de matériaux traditionnels ainsi que le recours aux savoir-faire locaux sont valorisés pour faire obstacle à la standardisation. Le mouvement gagne ensuite les États-Unis où il sera connu par le biais de plusieurs styles comme le Shingle Style, retrouvé sur la côte est, le Prairie Style, associé au centre, et le Craftsman Style, présent sur la côte ouest. Sa popularité est majoritairement due aux catalogues et aux revues d’architecture qui sont distribués à travers l’Amérique du Nord à partir du début du XXe siècle. Bien que les bâtiments en lien avec ce mouvement soient largement diffusés, son idéologie est mal comprise. Le changement préconisé demeure sans portée sociale, puisque les caractéristiques formelles des styles prédominent. Érigés durant la première moitié du XXe siècle à Québec, les bâtiments Arts and Crafts sont principalement associés à l’architecture résidentielle qui se retrouve dans les quartiers et les banlieues de la ville. La maison Arts and Crafts est conçue en complémentarité avec le milieu dans lequel elle se trouve, tant sur le plan physique que naturel. Dotée d’un plan informel, il s’agit d’une maison unifamiliale qui s’inspire de la chaumière anglaise. Elle possède deux ou trois niveaux d’occupation et elle est coiffée d’un toit à deux ou à quatre versants droits. Le revêtement est en bardeau de bois, mais la pierre, la brique, le crépi ou l’enduit sont également employés. Les fenêtres isolées, jumelées ou groupées sont à battants avec imposte ou à guillotine tandis qu’une ou plusieurs lucarnes surmontent la toiture. Les composantes décoratives demeurent simples : faux colombages, chevrons apparents aux extrémités du toit, planches cornières et chambranles autour des ouvertures.