Entre tradition et modernité : les 125 ans de l’hôtel de ville de Québec Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Espace #PatrimoineVDQ / 2021 / Entre tradition et modernité : les 125 ans de l’hôtel de ville de Québec

Patrimoine

Entre tradition et modernité : les 125 ans de l’hôtel de ville de Québec

13 septembre 2021 (5 votes )

Texte par David Tremblay

L’hôtel de ville de Québec célèbre cette année ses 125 ans d’existence. Saviez-vous qu’avant la création du bâtiment actuel, en 1896, l’hôtel de ville a occupé divers bâtiments, sans en avoir un clairement identifié à sa fonction?

Sites occupés par l’hôtel de ville

La Ville a d’abord été administrée dans une salle du palais de justice sur la rue Saint-Louis, puis dans l’ancienne maison du juge Thomas Dunn, au coin des rues Saint-Louis et Sainte-Ursule.

Vers la fin des années 1880, les autorités de la Ville se mettent à la recherche d’un bâtiment plus moderne pour loger l’administration municipale. La Ville fait l’acquisition du terrain du premier collège des Jésuites, le premier édifice majeur de l’époque de la Nouvelle-France, démoli en 1877, situé à un emplacement de choix.

Concours d’architecture

Un grand concours d’architecture est lancé en 1890, avec six projets proposés, provenant du Québec, de l’Ontario et des États-Unis. Il est placé sous la responsabilité de l’ingénieur de la Cité, Charles Baillairgé. Le gagnant est Elzéar Charest, mais finalement aucun des projets n’est retenu. Le jury et le conseil municipal n’arrivent pas à s’entendre sur le choix d’un projet et les finances de la Ville ne sont pas très bonnes.

Sous l’administration du maire Simon Napoléon Parent, élu en 1894, le dossier est relancé. La commande est finalement faite à l’architecte Georges-Émile Tanguay. Il s’inspire des plans des architectes Porter et fils de Buffalo, qui avaient terminé 2e au concours. La première pelletée de terre a lieu en août 1895 et le bâtiment est inauguré un an plus tard, le 15 septembre 1896. Tanguay donne au bâtiment un style éclectique, composé d’un mélange d’histoire et de modernisme.

L’architecte Tanguay sera à l’origine d’autres bâtiments municipaux de Québec construits à la même époque, notamment des casernes de pompiers et des pavillons du parc de l’Exposition provinciale, qui épouseront le même style éclectique que celui de l’hôtel de ville.

Les unités administratives

Saviez-vous que différentes unités administratives de la Ville ont longtemps eu leurs quartiers généraux à l’hôtel de ville? En effet, le poste de police numéro 1 s’y trouvait, jusqu’à l’ouverture de la centrale du parc Victoria en 1966, une caserne de pompiers y a élu domicile pendant environ un siècle, et la Cour du Recorder, ancêtre de la Cour municipale, y logea également pendant plusieurs décennies. Aujourd’hui, nous retrouvons à l’hôtel de ville les services des Communications, des Finances, des Affaires juridiques, du Greffe et des archives ainsi que le personnel politique.

L’édifice est agrandi par le prolongement de l’aile de la rue Sainte-Anne en 1929-1930, sous l’égide de l’architecte Raoul Chênevert. Le tout est réalisé dans la continuité du style du bâtiment original.  

Des rénovations se sont échelonnées sur plusieurs années à partir du début du XXIe siècle, qui permettent notamment une mise aux normes de l’édifice. Bref, 125 ans après son inauguration, mariant tradition et modernité, l’hôtel de ville rayonne toujours au cœur de Québec!

Sources :

Site Internet Ville de Québec : https://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/patrimoine/archives/pages_histoire/hotel_ville.aspx (page consultée le 26 août 2021)

https://www.ville.quebec.qc.ca/apropos/portrait/attraits/hotel-de-ville/
(page consultée le 26 août 2021)

https://www.ville.quebec.qc.ca/citoyens/patrimoine/quartiers/vieux_quebec/interet/hotel_de_ville_de_quebec.aspx
(page consultée le 26 août 2021)

Retour