La Chronique des ex Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Espace #PatrimoineVDQ / 2021 / La Chronique des ex

Patrimoine

La Chronique des ex

30 mars 2021 (21 votes )

Texte de Mathieu Marcotte, Mélody Fey, Mélanie Roux, Nina Ouellette, Pauline Uwamahoro 

Cette chronique présente les trouvailles et découvertes réalisées dans le cadre du projet de traitement des archives des anciennes villes qui composent aujourd’hui la Ville de Québec.

Annexions, fusions et détachements ont modifié plus qu’une fois le territoire de la nouvelle Ville de Québec. L’annexion la plus fraîche dans notre mémoire est bien évidemment celle qui a eu lieu en 2002 et qui a permis de fusionner :

  • Beauport;
  • Cap-Rouge;
  • Charlesbourg;
  • Lac-Saint-Charles;
  • l’ancienne Ville de Québec;
  • Saint-Émile;
  • Sainte-Foy;
  • Sillery;
  • Val-Bélair;
  • Vanier;
  • Communauté urbaine de Québec (CUQ). 

Comme vous vous en doutez, ce remaniement a amené un lot de défis, entre autres, dans la gestion des archives. C’est ainsi qu’est né le projet de traitement des archives des anciennes villes.

Un projet, 18 000 contenants

Ce projet permet de traiter plus de 18 000 contenants, ce qui correspond à environ 5,4 km linéaires de documents (en mettant bout à bout tous les contenants du projet)! Soit l’équivalent de la distance entre les Plaines d’Abraham et le centre commercial Laurier Québec (+200 mètres)!

Je sais, cette question vous brûle les lèvres depuis 2002 et nous sommes désormais prêts à y lever le voile : mais que sont donc devenus les documents des anciennes villes?

Ils sont conservés au Centre de documents semi-actifs de la Ville de Québec! Quoi? Vous pensiez que c’était plus palpitant que cela et qu’ils étaient gardés dans une salle secrète connue seulement de quelques privilégiés comme les documents secrets du Vatican? Eh bien non, désolé de détruire vos illusions! Nous sommes situés dans des locaux, d’ÉNORMES locaux, qui répondent à de nombreuses exigences archivistiques et qui nous permettent d’entreposer de nombreux documents. 

Une équipe passionnée

Pour mener le projet avec succès, une équipe composée de 5 techniciens passionnés d’archives (et de poussières) travaillent sur la description des différents documents textuels et iconographiques provenant de documents administratifs et historiques. 

Je vous vois venir sur vos grands chevaux, qu’est-ce que ça mange en hiver un technicien en documentation? Nous sommes des gardiens de l’information et de la documentation. Nous nous portons garants, en quelque sorte, du traitement, de la description, du classement et de la conservation des documents dans les meilleures conditions possible. Permettant ainsi de partager les connaissances des mémoires des entreprises et organisations sur des aspects sociaux, économiques et culturels. 

Cette chronique a pour but de vous présenter nos petites trouvailles et découvertes qui feront appel à votre mémoire ou si vous n’étiez encore qu’un simple fœtus, qu’un bambin ou que Québec n’était pas encore votre terre d’accueil, à votre curiosité!  

Au plaisir de se revoir lors d’une prochaine chronique! 

L’équipe de traitement des ex-villes 

Retour