Guy Lafleur : une carrière d’hockeyeur à sa hauteur Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Espace #PatrimoineVDQ / 2022 / Guy Lafleur : une carrière d’hockeyeur à sa hauteur

Patrimoine

Guy Lafleur : une carrière d’hockeyeur à sa hauteur

8 juillet 2022 (2 votes )

Originaire de Thurso en Outaouais, Guy Lafleur est beaucoup associé à Québec. Il brille au Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec de 1962 à 1964, d’abord avec l’équipe de Rockland en Ontario puis celle de Thurso, marquant un impressionnant total de 64 buts en trois participations au prestigieux tournoi.

Il se joint à l’équipe des As junior de Québec dès l’âge de 15 ans en 1967. Après deux saisons, il se joint aux Remparts de Québec, de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), avec lesquels il est alors le meilleur joueur de hockey junior au Canada. À sa deuxième saison, Guy marque 130 buts, un nouveau record et est un acteur important de la conquête de la Coupe Memorial par l’équipe en 1971, trophée emblématique remis à l’équipe championne du hockey junior canadien.

Il connaît ensuite une brillante carrière avec les Canadiens de Montréal dans la Ligue nationale de hockey (LNH). Son équipe remporte cinq Coupes Stanley, trophée remis aux champions de la ligue. Celui qui est surnommé le Démon blond est trois fois le meilleur marqueur de la ligue et remporte plusieurs trophées individuels, dont celui du joueur le plus utile à son équipe (Hart) à deux reprises et celui de meilleur joueur selon ses pairs (Lester B. Pearson) à trois reprises. On le revoit à Québec à l’occasion, surtout en été, lors des tournées amicales de balle-molle des Canadiens. Lorsque les Nordiques de Québec accèdent à la LNH en 1979, Guy foule la glace du Colisée de Québec pour la première fois depuis ses années avec les Remparts, cette fois dans l’uniforme du Canadien.

Après avoir pris une première retraite du hockey en 1984, Guy revient au jeu en 1988, à la surprise générale, en se joignant aux Rangers de New York. Un an plus tard, il revient à ses anciennes amours et évolue pendant deux saisons avec les Nordiques de Québec, avant de prendre sa retraite pour de bon, après avoir marqué 560 buts et obtenu 1353 points en 17 saisons. Une soirée hommage lui est consacrée au Colisée le 31 mars 1991, à l’occasion de son dernier match en carrière, lors duquel les Nordiques affrontent son ancienne équipe, les Canadiens de Montréal.

Son chandail numéro 4 porté chez les Remparts de Québec est retiré au sein de toute la LHJMQ et flotte dans les hauteurs du Centre Vidéotron.

Une œuvre d’art représentant Guy Lafleur a été inaugurée en 2021, intitulée « trop fort pour la ligue », de Guillaume Tardif, à proximité du Centre Vidéotron. Elle se trouve dans l’allée consacrée au hockey de la Place Jean-Béliveau, aux côtés de celles d’autres grands hockeyeurs qui ont marqué l’histoire de Québec : Joe Malone, Jean Béliveau, Réal Cloutier et les frères Peter, Anton et Marian Stastny.

La Ville de Québec a fait l’acquisition en 2021 du fonds d’archives du quotidien Le Soleil, ce qui lui a permis d’enrichir sa collection de nombreuses photographies de Guy Lafleur.

Retour