Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Saint-Pierre

parc

vers 1984

Quartier 4-2

Charlesbourg

rue

17e siècle

Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline Parlementaire

La Cité-Limoilou

Le parc Saint-Pierre emprunte le nom d'un établissement scolaire situé à proximité, l'école secondaire Saint-Pierre et des Sentiers, anciennement l'école Saint-Pierre.

La rue Saint-Pierre pourrait tirer son origine du prénom de Pierre Voyer d'Argenson, gouverneur de la Nouvelle-France de 1657 à 1661. Elle pourrait aussi honorer saint Pierre, pêcheur et patron des marins, car au 17e siècle les eaux du fleuve Saint-Laurent viennent lécher la rue Saint-Pierre à marée haute. De son vrai nom Simon, saint Pierre (1er siècle) est apôtre de Jésus. Il est considéré par la tradition romaine comme le premier pape. C'est Jésus qui donne au pêcheur galiléen son nom de « Pierre », faisant de lui le « rocher » et le fondement de l'Église chrétienne. Pierre exerce son activité missionnaire en Palestine, à Antioche et à Rome, où il serait mort martyrisé lors de la persécution de l'empereur Néron, entre 64 et 67. De remblayage en remblayage, la rue Saint-Pierre prend forme et se greffe au noyau commercial de la basse-ville. Dans la seconde moitié du 19e siècle, de nombreuses institutions financières s'établissent le long de la rue, ce qui lui vaut d'être surnommée la « Wall Street de Québec ».

Sources

Parc Saint-Pierre : Ville de Québec. Parcs municipaux/arboretum, site Internet, 2006; Ville de Québec. Carte interactive, site Internet, 2006; Commission scolaire des Premières Seigneuries, site Internet, 2006.

Rue Saint-Pierre : Ville de Québec. Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988, 1989; Cahiers d'histoire, no 17, p. 12; Roy, Pierre-Georges. Les rues de Québec, p. 181; Poirier, Jean. Noms de rues de Québec au XVIIe siècle. Origine et histoire, Dossiers toponymiques, 27, Québec, Commission de toponymie, 2000, p. 34; Lebel, Jean-Marie. Propositions de modifications aux données historiques du « Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988 », inédit, 2e version corrigée et augmentée, Ville de Québec, juin 2000; Ville de Québec. Vieux-Québec, Cap Blanc : Place forte et port de mer, Les quartiers de Québec, 1989, p. 40; Ville de Québec. Du cap au rivage : promenade dans les rues de Québec, 1994, p. 50; Le Petit Larousse illustré, 2001.

Retour