Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Samuel-Holland

parc

8 mai 1995

Saint-Sacrement

La Cité-Limoilou

Ce parc public situé à l'angle de l'avenue Holland et du chemin Sainte-Foy est nommé ainsi en mémoire de la famille du major Samuel Johannes Holland (1728-1801) qui habite cet endroit de 1779 à 1801. Né à Nimègue, aux Pays-Bas, Holland est soldat, arpenteur-géomètre et cartographe. En 1749, il épouse, dans sa ville natale, Gertrude Hasse qu'il laisse aux Pays-Bas lorsqu'il émigre en Angleterre en 1754. À titre d'officier de l'armée britannique, il prend part au siège de Louisbourg en 1758 et à celui de Québec en 1759. Nommé arpenteur général de la province de Québec en 1764, Holland doit faire le relevé de toutes les possessions britanniques au nord de la rivière Potomac. Pendant quelques années, il vit en partie à Louisbourg, en partie à Québec. Il est d'ailleurs possible que dès 1762, il se soit mis en ménage à Québec avec Marie-Joseph Rollet, une Québécoise avec qui il aura dix enfants. En 1779, il s'installe à Québec avec sa famille et réintègre sa résidence de Holland House qui devient vite un haut lieu de la vie mondaine. Il agrandit peu à peu ses possessions, faisant notamment l'acquisition du fief Saint-Jean en 1788. Jusqu'à l'époque contemporaine, le domaine Holland sera l'un des mieux préservés, formant une enclave qui résistera à la première vague d'urbanisation. En 1967, la maison Holland est démolie pour faire place à l'édifice du Y.W.C.A., et peu de temps après, on entreprend la construction de l'ensemble résidentiel Samuel-Holland. Le parc Samuel-Holland constitue le seul vestige de ce grand domaine d'autrefois.

Sources

Règlement 4350 de la Ville de Québec, 8 mai 1995; Dictionnaire biographique du Canada, vol. V; Dictionnaire canadien des noms propres, Larousse Canada, 1989; Ville de Québec. Montcalm, Saint-Sacrement, nature et architecture : complices dans la ville, Les quartiers de Québec, 1988, p. 9.

Retour