Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Bourg-Royal

avenue du

1996

Vieux-Moulin

Beauport

Bourg-Royal , route et avenue ; Commune , route de la ; Orphelinat , rue et avenue de l'

parc

vers 1983

Quartier 4-3

Charlesbourg

Cette voie conduit au secteur de Bourg-Royal, dans l'arrondissement de Charlesbourg. Son nom rappelle celui d'un bourg créé vers 1666 par l'intendant Jean Talon (1626-1694) pour se conformer à un arrêt de Louis XIV, roi de France. Le roi veut en effet que les habitants se regroupent de manière à assurer leur protection mutuelle. Bourg-Royal, ainsi nommé en hommage à Louis XIV, est le premier des trois bourgs que Talon veut implanter sur une terre de la seigneurie de Notre-Dame-des-Anges, c'est-à-dire dans la partie est de l'arrondissement actuel de Charlesbourg. Il adopte le plan de lotissement radial mis au point par les Jésuites en 1665 pour le village correspondant aujourd'hui au Trait-Carré de Charlesbourg. Suivant cette disposition inédite en Nouvelle-France, les terres en forme de triangle tronqué se déploient tout autour d'un quadrilatère central, appelé commune, réserve ou trait-carré, au milieu duquel se dresse l'église. Des deux autres bourgs imaginés par Talon, soit Bourg-la-Reine et Bourg-Talon, le dernier restera à l'état de projet.

Le parc Bourg-Royal est situé à proximité de l'école du même nom.

Anciens toponymes
L'avenue du Bourg-Royal portait auparavant le nom d'avenue Bourg-Royal, autrefois connue sous les noms de route Bourg-Royal ou de route de la Commune. Dans l'arrondissement de Beauport, on lui a attribué le nom de rue de l'Orphelinat, adopté le 1er avril 1935, puis celui d'avenue de l'Orphelinat, le 19 novembre 1945. Ce nom a été remplacé par celui d'avenue Bourg-Royal le 3 avril 1967.

La route de la Commune menait au rang de la Commune, ancien nom de la rue du Vignoble. La rue de l'Orphelinat avait été nommée ainsi en raison de la présence de l'orphelinat D'Youville, construit en 1925 grâce à des bienfaiteurs comme Alphonse Dupuis. Le nouvel établissement dirigé par les Sœurs de la Charité s'élève sur la propriété de l'hôpital Saint-Michel-Archange (auj. Centre hospitalier Robert-Giffard). Il remplace l'édifice de la rue des Glacis à Québec, dont les locaux se révèlent insuffisants pour le nombre d'orphelins à accueillir. En 1965, on transforme l'établissement afin d'offrir aux enfants des services de réadaptation. Il est alors connu sous le nom de Mont d'Youville. Il devient plus tard le Centre d'accueil Mont-D'Youville, qui fermera ses portes dans les années 1990.

Sources

Résolution 97/31668 de la Ville de Charlesbourg, 21 avril 1997; Règlement 288 de la Cité de Giffard, 3 avril 1967; Règlement 111 de la Municipalité du Village Giffard, 19 novembre 1945; Règlement 62 de la Municipalité du Village de Giffard, 1er avril 1935; Ville de Beauport. Répertoire des noms de rues et leur signification, 2001; Commission des biens culturels du Québec. Étude de caractérisation de l'arrondissement historique de Charlesbourg, Québec, avril 2005; Roy, Francine, et Yvonne Ward. Histoire des Sœurs de la Charité de Québec. Tome 2 : des maisons de charité, Beauport : MNH, 1998; Clouet, Raymonde. Le mont d'Youville, 143 ans d'histoire (1849-1992), Histo'Art, revue de la Société d'art et d'histoire de Beauport, numéro 4, mars 1993.

Retour