Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Dolbeau

rue

1910

Montcalm

La Cité-Limoilou

Émile , rue ; Sainte-Émilie , rue

Né dans le duché d'Anjou, en France, Jean Dolbeau (1586-1652) est prêtre, récollet et missionnaire en Nouvelle-France. Il est un des quatre premiers récollets à débarquer au pays, le 2 juin 1615. Dès son arrivée à Québec, il s'emploie à édifier des chambrettes pour les missionnaires et une chapelle qu'il dédie à saint Charles. En décembre de la même année, il se voit confier la mission montagnaise de Tadoussac. Il regagne Québec au printemps suivant pour y desservir les Français, évangéliser les « sauvages » qui y viennent et soutenir le courage des colons. Il s'en retourne en France à l'été de 1617, y passe une année, puis revient à Québec en juin 1618 avec le titre de commissaire provincial. On sait que vers 1620, les Récollets possèdent un fief sur lequel ils établissent un couvent du nom de Saint-Charles. À l'automne 1620, le père Dolbeau rentre définitivement en France, amenant avec lui un jeune amérindien, dans le but de le faire instruire. Directeur spirituel recherché, le père récollet s'éteint au couvent d'Orléans.

Anciens toponymes
Cette rue, située sur un terrain ayant autrefois appartenu à la famille Tourangeau, apparaît dans un document de 1905 sous le nom de rue Émile, probablement en l'honneur d'Émile Tourangeau, maire de Saint-Sauveur de 1901 à 1904. La rue Émile devient la rue Sainte-Émilie en 1909; on aurait tout simplement féminisé le nom. En 1910, elle prend le nom de rue Dolbeau.

Sources

Ville de Québec. Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988, 1989; Dictionnaire biographique du Canada, vol. I, p. 273-274; Lacoursière, Jacques. Histoire populaire du Québec des origines à nos jours, 1998 (cd-rom). (livre : tome 1); Noms et lieux du Québec : si chaque lieu m'était conté, 1997, cd-rom; Annuaire Marcotte de 1905 (Émile); Livre de renvoi du quartier Belvédère (Émile).

Retour