Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Hedleyville

rue d’

6 février 2006

Vieux-Limoilou

La Cité-Limoilou

Saint-Honoré , rue

Ce toponyme a été adopté dans le cadre de l'harmonisation des noms de rues, rendue nécessaire par le regroupement municipal du 1er janvier 2002. Il évoque le souvenir d'un secteur du Vieux-Limoilou nommé Hedleyville en l'honneur de William Hedley Anderson. Au milieu du 19e siècle, à une époque où Limoilou est encore une campagne, Hedley Anderson possède une vaste ferme près de la rivière Saint-Charles. Comme il fait aussi le commerce du bois, il entreprend vers 1870 de lotir sa terre pour y attirer des travailleurs; il loue aussi des terrains à l'Hôtel-Dieu de Québec. En l'espace de quelques années, une agglomération se forme le long de la rivière. Elle prend tout naturellement le nom d'Hedleyville et la rue principale - la 3e Rue actuelle - est baptisée rue Anderson. À partir de 1855, ce territoire compris entre Québec, Charlesbourg et Beauport est désigné par le nom de Saint-Roch Nord à des fins administratives. En 1893, avec la croissance démographique et la nécessité d'installer un réseau de services publics, le village d'Hedleyville est réuni à ceux de New Waterford, La Canardière, Stadacona, Parkeville et Gros-Pin pour constituer la municipalité de Limoilou.

Ancien toponyme
La rue d'Hedleyville portait auparavant le nom de rue Saint-Honoré, adopté en 1909. La rue Saint-Honoré avait peut-être été nommée ainsi en l'honneur de l'abbé Charles-Honoré Laverdière (1826-1873). Originaire de Château-Richer, ce prêtre du Séminaire de Québec restera attaché toute sa vie à son institution. Professeur agrégé, directeur du Séminaire, bibliothécaire (1858-1872), titulaire de la chaire d'histoire à l'Université Laval, l'abbé Laverdière s'adonne aussi à des travaux d'édition. En 1858, le gouvernement le charge de surveiller l'impression des Relations des Jésuites. En 1865, au moment où l'abbé Jean-Baptiste-Antoine Ferland meurt, Laverdière est en train de publier la seconde partie du Cours d'histoire du Canada de son confrère historien. La contribution la plus importante de Laverdière reste l'édition, en 1870, des Œuvres de Champlain, en six volumes, pour laquelle il mène de patientes et minutieuses recherches durant de longues années. Ses travaux historiques constituent une documentation utile qui se distingue par la clarté, la précision et le soin que l'auteur y apporte. L'abbé Laverdière publie notamment une Histoire du Canada à l'usage des maisons d'éducation, un Abrégé de l'histoire du Canada et un ouvrage intitulé Samuel de Champlain.

Sources

Hedleyville, rue d' : Règlement R.V.Q. 1012 - Règlement sur le changement du nom de certaines rues, 6 février 2006; Comité de toponymie de la Ville de Québec. Liste des noms à changer avec nouveaux noms pour harmoniser l'odonymie, 2005; Gallichan, Gilles. D'Hedleyville à Limoilou, Cap-aux-Diamants : la revue d'histoire du Québec, Hors série 1996, cd-rom (1985-1999).

Saint-Honoré, rue : Ville de Québec. Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988, 1989; Annuaire Marcotte 1909-1910; Dictionnaire des auteurs de langue française en Amérique du Nord, 1989, p. 823-824. (aussi dans : Dictionnaire biographique du Canada, vol. X); Lebel, Jean-Marie. Propositions de modifications aux données historiques du «odonymique de la ville de Québec 1608-1988», inédit, 2e version corrigée et augmentée, Ville de Québec, juin 2000.

Retour