Passer au contenu principal

Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Hôtel-de-Ville
L'hôtel de ville de Québec dans les années 20
Description complète >

Hôtel-de-Ville

jardins de l'

21 décembre 1998

Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline Parlementaire

La Cité-Limoilou

place de l’

29 octobre 1990

Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline Parlementaire

La Cité-Limoilou

En nommant les jardins de l'Hôtel-de-Ville, on officialise une appellation existante qui désigne les terrains entourant l'hôtel de ville. Et par la dénomination de place de l'Hôtel-de-Ville, on identifie officiellement la place publique située en face de l'hôtel de ville, entre la rue De Buade, la côte de la Fabrique et la rue des Jardins.

Dès le Régime français, la place est occupée par le marché de la Haute-Ville. Jusqu'en 1875, les cultivateurs de la région viennent y offrir leurs produits. L'endroit est désigné Grande Place, Grande Place de la Haute Ville et Place du Marché. À partir de 1900, la place du Marché devient la place de l'Hôtel-de-Ville après la construction de l'hôtel de ville. L'espace est aussi appelé Place Notre-Dame et Place de la Basilique jusqu'au milieu du 20e siècle. L'hôtel de ville de Québec, dont l'inauguration officielle a lieu en 1896, est construit sur l'emplacement de l'ancien collège des Jésuites.

Sources

Résolution CM-98-783, 21 décembre 1998 (jardins); Règlement 3620, 29 octobre 1990 (place); Poirier, Jean. Noms de rues de Québec au XVIIe siècle. Origine et histoire, Dossiers toponymiques, 27, Québec, Commission de toponymie, 2000, p. 18-19; Ville de Québec. Vieux-Québec, Cap Blanc : Place forte et port de mer, Les quartiers de Québec, 1989, p. 63-64; Lebel, Jean-Marie. Le Vieux-Québec : guide du promeneur, 1997, p. 182-183.

Retour