Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

George-Muir

rue

16 mars 2004

Notre-Dame-des-Laurentides

Charlesbourg

Dames , route des ; Georges-Muir , rue ; Saint-Georges , avenue

George Manly Muir (1807-1882) est né à Amherstburg, dans le sud-ouest de l'Ontario, d'une mère québécoise catholique et d'un père protestant. Sous l'influence maternelle, il se convertit au catholicisme à l'âge de 12 ans. Après avoir été formé chez les Sulpiciens à Montréal, il entreprend des études de droit en 1825 et est admis au Barreau en 1830. Muir, qui réside à Québec avec son épouse, Sophia Melvin Place (1801-1895), est le premier à occuper le poste de greffier de l'Assemblée législative du Québec au lendemain de la Confédération, en 1867; il exercera cette fonction jusqu'en 1878. Homme d'une foi généreuse, il se préoccupe du sort des plus démunis. Avec son épouse, il crée plusieurs organismes d'aide comme la Société Saint-Vincent-de-Paul et l'œuvre du Bon-Pasteur, pour laquelle il est bientôt secondé par Marie Fitzbach (1806-1885). Cette œuvre donne naissance, en 1856, à la congrégation des Sœurs Servantes du Cœur Immaculé de Marie, mieux connues sous le nom de Sœurs du Bon-Pasteur. Les Muir ont l'habitude de passer l'été dans leur villa du rang Saint-Pierre, comme on appelait alors le secteur sud de Notre-Dame-des-Laurentides. Constatant que la localité ne dispose ni d'école ni de lieu de culte, Muir achète un terrain et y fait construire un couvent (1871), qu'il confie aux Sœurs du Bon-Pasteur, puis une chapelle dédiée à Notre-Dame des Laurentides (1876). C'est par ce nom qu'on désignera plus tard la paroisse (1909) et son église. George Muir est fait chevalier de Saint-Grégoire-le-Grand par le pape Pie lX. Il est mort à Québec et a été inhumé dans l'église de Saint-Charles-Borromée.

Anciens toponymes
Dans les dernières décennies du 19e siècle, la rue George-Muir était connue sous le nom de route des Dames, allusion aux Sœurs du Bon-Pasteur dont le couvent (1871) se situait à proximité. On lui a donné ensuite le nom d'avenue Saint-Georges, en l'honneur de George Manly Muir, puis celui de rue Georges-Muir, adopté probablement vers 1965. Le toponyme a été modifié en 2004 pour le rendre conforme à la graphie officielle.

Sources

George-Muir, rue : Commission de toponymie du Québec. Attestation d'officialisation, 30 avril 2004; Des rues de Charlesbourg, Le Charlesbourgeois, bulletin de la Société historique de Charlesbourg, Volume IX, numéro 2, avril-mai-juin 1992; Jacques, Hélène et Carl Grenier. Désignation systémique en odonymie urbaine : le cas de la C.U.Q. - Notre-Dame-des-Laurentides, G.E.C.E.T., Université Laval, 1974; Gagnon, Madeleine. George Manly Muir / Sophia Melvin Place, La Société historique de Charlesbourg, dépliant; Gagnon, Madeleine. Des vacanciers pas comme les autres George Manly Muir (1807-1882) et Sophia Melvin Place (1801-1895), Le Charlesbourgeois, bulletin de la Société historique de Charlesbourg, numéro 74, été 2002.

Retour