Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Neufchâtel Est/Lebourgneuf

quartier

3 novembre 2003

Neufchâtel-Est–Lebourgneuf

Les Rivières

En 2003, le territoire du quartier de Neufchâtel a été réparti entre plusieurs quartiers pour former celui de Neufchâtel Est/Lebourgneuf et celui de Des Châtels, tandis qu'un certain nombre de ses rues étaient rattachées aux quartiers de Loretteville et de Val-Bélair.

Le quartier de Neufchâtel Est/Lebourgneuf fait partie de l'arrondissement des Rivières. Il s'étend jusqu'à l'arrondissement de Charlesbourg, à l'est; jusqu'aux limites de la ville de L'Ancienne-Lorette, à l'ouest; jusqu'à l'arrondissement de La Haute-Saint-Charles, au nord, et jusqu'aux quartiers de Duberger-Les Saules et de Vanier, au sud.

Le nom de Neufchâtel rappelle que, durant la Deuxième Guerre mondiale, quelques résidants de cet ancien quartier se sont battus à Neufchâtel-en-Bray, petite ville de Normandie située à 34 kilomètres de Dieppe. La ville a été libérée en septembre 1944 par le régiment de la Chaudière, formé de soldats canadiens. Neufchâtel est d'abord appelé Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette, du nom de la paroisse fondée en 1795 et de la municipalité de paroisse érigée en 1845, abolie deux ans plus tard puis rétablie en 1855 sous le vocable de Saint-Ambroise. Une partie de cette municipalité s'urbanise plus vite que l'autre. Elle s'en détache en 1904 pour former la municipalité du village de Saint-Ambroise qui deviendra Loretteville en 1913. L'autre partie conserve le nom de Saint-Ambroise jusqu'en septembre 1963, année où elle adopte celui de Neufchâtel. L'année suivante, la municipalité obtient le statut de ville. Pendant longtemps, l'agriculture est l'activité prédominante dans Neufchâtel. Mais à partir de 1950, le territoire s'ouvre à l'expansion urbaine. Neufchâtel compte des boisés, des terres en friche ou réservées à l'agriculture et, çà et là, des îlots résidentiels bien structurés. L'impossibilité de remédier au problème de l'eau potable est l'argument ultime qui convainc la population du bien-fondé d'une fusion avec la ville de Québec le 1er janvier 1971. Neufchâtel devient alors un secteur résidentiel, puis un quartier à compter de 1988.

Le nom de Lebourgneuf provient de la juxtaposition de syllabes contenues dans les vocables Charlesbourg et Neufchâtel. Le territoire qui prendra ce nom fait partie de Charlesbourg jusqu'au 15 décembre 1952, date à laquelle il s'en détache pour former la nouvelle municipalité de Charlesbourg-Ouest. Le 1er mai 1973, cette dernière est annexée à la ville de Québec, qui en fait un quartier dénommé Lebourgneuf en 1988. Avant les années 1970, Lebourgneuf est surtout rural, l'agriculture et la villégiature prédominant au chapitre des activités. Transformé graduellement en banlieue, il deviendra l'une des principales zones d'expansion résidentielle de Québec. On y trouve aussi deux grandes zones commerciales, une carrière en exploitation ainsi qu'une zone industrielle.

Sources

Règlement CV-2003-1333 de la Ville de Québec, 3 novembre 2003; Ville de Québec. Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988, 1989; État général des archives de la Ville de Québec, p. 92, 94; Lebourgneuf, un secteur d'avenir (publication); Ville de Québec. Lebourgneuf : un cadre champêtre, Les quartiers de Québec, 1988; Ville de Québec. Neufchâtel, Duberger, Les Saules : de seigneurie en banlieue, Les quartiers de Québec, 1988; Commission de toponymie. Noms et lieux du Québec : si chaque lieu m'était conté, cd-rom, 1997; Site internet de la Ville de Québec.

Retour