Accueil / Citoyens / Patrimoine / Toponymie / Fiche

Toponymie

Fiche

Remparts

rue des

19e siècle

Vieux-Québec–Cap-Blanc–Colline Parlementaire

La Cité-Limoilou

Rempart , rue du

Un rempart est une levée de terre ou une forte muraille dont on entoure une place de guerre ou un château fort. La rue des Remparts est tracée dans les dernières décennies du Régime français, mais il n'y a pas de remparts – au sens de muraille – à l'époque de la Nouvelle-France car la falaise constitue, croit-on alors, une défense naturelle. À la suite de l'invasion américaine (1775-1776), les autorités britanniques décident cependant d'établir un système de défense bien structuré dont l'élaboration est confiée à l'ingénieur Gother Mann. Les remparts, qui sont un élément de ce système, sont érigés à partir de 1786 et complétés en 1811. Ils sont abaissés à leur hauteur actuelle en 1878 afin de donner aux promeneurs et promeneuses une vue imprenable sur les Laurentides et le Saint-Laurent.

Ancien toponyme
Dans le recensement de 1791, la rue des Remparts apparaît sous le nom de rue du Rempart. Celle-ci devient la rue des Remparts au 19e siècle.

Sources

Ville de Québec. Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988, 1989; Rapport de l'archiviste de la province de Québec, tomes 28-29, p. 25; Roy, Pierre-Georges. Les rues de Québec, p. 158; Le Petit Larousse illustré, 2001; Lebel, Jean-Marie. Propositions de modifications aux données historiques du « Guide odonymique de la ville de Québec 1608-1988 », inédit, 2e version corrigée et augmentée, Ville de Québec, juin 2000; Lebel, Jean-Marie. Le Vieux-Québec : guide du promeneur, 1997, p. 114-117; Hare, John, Marc Lafrance et David-Thiery Ruddel. Histoire de la ville de Québec 1608-1871, 1987, p. 151; Ville de Québec. Vieux-Québec, Cap Blanc : Place forte et port de mer, Les quartiers de Québec, 1989, p. 28.

Retour